Itinéraire

Zoom sur : Jean-Claude Decaux, l’Afficheur urbain

0

CITYWIDE BICYCLE LAUNCH IN PARIS

S’il y en a deux qui laisseront leurs empreintes à l’histoire de la publicité, le fondateur du Groupe JCDecaux, Jean-Claude Decaux en ferait partie. Record Guinness book 2014 grâce à l’affichage du panneau de 3000 m2 à l’aéroport de Riyad (Arabie Saoudite), il détient la paternité de l’affichage urbain et des placards publicitaires d’autoroutes ; découvrons ce multitâche chevronné suffisamment plein aux as.

Habité par la mobilité à sens unique, le patron du groupe industriel français spécialisé dans la publicité urbaine, déclinée sur divers supports de mobilier est né le 15 septembre 1937 à Beauvais (France). A 24 ans, il  crée cette société prévue à l’origine pour opérer dans les placards publicitaires d’autoroutes. Mais fortement taxée par la loi à l’époque, il va trouver un nouveau concept. Celui d’offrir aux municipalités des abris d’autobus entièrement financés par les annonceurs.

Les clients ne mettent pas longtemps avant de percevoir l’utilité de cette offre. Aussitôt, après le test réussi à Lyon, les municipalités de Grenoble, d’Angers et de Poitiers se jouent des coudes pour s’arracher cette offre novatrice. Les quelques mois de flottement dus au scepticisme de certains annonceurs s’inquiétant de l’impact de ces affiches relativement petites, ne vont pas altérer la détermination de ce téméraire. Abnégation qui va payerau début des années 70 avec singulièrement  l’Abribus Standard qui réussit à convaincre les plus sceptiques.

Dans une telle position, il fallait un certain entregent et Jean-Claude Decaux en est l’incarnation. Car  sur le chemin de la modernisation à marche forcée de son entreprise, le groupe achète en 1999 Havas Media Communication (HMC). Une acquisition qui lui permet de s’investir dans les activités grand format et la publicité dans les aéroports.

jcdecaux2

Aujourd’hui, le groupe dont le siège social se trouve à  Neuilly-sur-Seine (France), développe  quatre (4)  grands pôles d’activité à savoir : le mobilier urbain, l’affichage grand format, la publicité dans les transports et les vélos en libre-service. JCDecaux présentement co-dirigé par Jean-Charles et Jean-François Decaux, deux des trois fils du fondateur, est présent dans cinquante-cinq (55) pays et sur quatre (4) continents.  Et depuis 2013, ce sont plus de 3159 personnes qui travaillent à accroître le chiffre d’affaires de cette holding à travers le monde.

Un goût prononcé de l’innovation, du rigorisme  et de la propreté

L’an 2010 marque l’augmentation du parc d’affichage électronique de JCDecaux de 40 %, ce qui revient à un total de 6500 écrans. En 2013, JCDecaux contracte avec Plus belle la vie pour du placement de produit. Dans la foulée,  une activité de vélos en libre-service : Cyclocity, dans plus de 67 villes dans le monde. Principalement dans les pays tels que laFrance, l’Autriche,l’Espagne, l’Irlande, le Luxembourg,  la Belgique et l’Australie.En outre,  le 17 septembre dernier , ce  numéro un mondial de la communication extérieure, annonçait que sa filiale JCDecaux ATA, avec LG Electronics et l’aéroport international King Khaled, détient un nouveau record mondial Guinness pour le plus grand dispositif publicitaire au monde à l’aéroport international King Khaled à Riyad, en Arabie Saoudite.

lg

Construite en 3 mois, cette structure de 250 mètres de long, 12 mètres de haut et d’une surface totale de 3 000 m², a nécessité 12 000 heures de travail. La campagne publicitaire de LG a ensuite été affichée en seulement 7 jours.

ducau

Si les Decaux font partie du segment des milliardaires de la planète, c’est aussi grâce à  leur obsession de la propreté. Laquelle valeur héritée de la grand-mère de Jean-Claude Decaux. Et ce dernier n’hésitait pas à avertir les cadres lors des entretiens d’embauches : « je suis intransigeant sur les détails. »Mais il n’y a pas que ça, car le premier patron de JCDecaux exige le port d’une chemise claire, d’une cravate, d’un costume sombre et de chaussures magnifiquement cirées.  En fait pas de ‘’friday wear‘’ chez Decaux. Et travailler chez Decaux, c’est aussi donner l’alerte par numéro spécial à la découverte, même à la faveur d’une randonnée, d’un Abribus mal entretenu.

Stratégie : Le pari risqué d’une marque de lingerie chinoise

Article précédent

Manutention : CFAO sort ses grosses machines

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Itinéraire