Le Président-Fondateur de YouScribe.
Juan Pirlot de Corbion, CEO de YouScribe. Crédit image : YouScribe.
FocusMarqueStrat'Conso

YouScribe, le savoir accessible à tous !

0

Lancée en 2011, YouScribe est, aujourd’hui, présente dans 11 pays d’Afrique. Des pays stratégiques tels que la Tunisie, le Sénégal, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso. Et le Maroc, Madagascar, la Guinée, la République Démocratique du Congo, le Mali, l’Afrique du Sud. Des territoires où, désormais, la communauté des YouScribeurs dépasse le million d’abonnés. Si cette communauté est, principalement, répartie en Afrique du Nord et de l’Ouest, le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, la Guinée et la Côte d’Ivoire représentent une part significative de ses abonnés.

Fin octobre 2022, Juan Pirlot de Corbion était de passage en Côte d’Ivoire. En effet, le CEO de YouScribe était membre de la délégation de l’APF. Une délégation de l’Alliance des Patronats Francophones présente pour participer, les 27 et 28 octobre 2022, non seulement à la 2ème REF, Rencontre des Entrepreneurs Francophones. Mais aussi aux 10 ans de la CEGECI Academy, le business event de référence en Côte d’Ivoire. Strat’Marques s’est entretenu avec le Président-Fondateur de la Bibliothèque en ligne. Lors de cet entretien à bâtons rompus, motivations, modèle économique, stratégie de la marque, positionnement, réalisations, perspectives… ont été abordés en long et en large. Une interview exclusive signée Strat’Marques.

Bonjour Monsieur Juan Pirlot de Corbion. Il y a un peu plus de 10 ans, vous vous êtes lancé dans un pari fou pour l’époque ! Implanter, grâce aux possibilités qu’offraient déjà Internet, une bibliothèque participative en ligne. Quelle a été votre motivation première ?

 

Bonjour Monsieur KOFFI-KOUAKOU Laussin. Merci pour cet entretien et cette première question. Une question dont la réponse reflète l’identité première de notre plateforme. Il faut savoir qu’au départ de YouScribe, il y a une volonté. Celle de rendre le savoir accessible au plus grand nombre. C’est pourquoi, profitant des avantages du Web 2.0, à l’époque, nous avons créé une bibliothèque participative en ligne. Afin d’accompagner les éditeurs dans la transmission des langues, des cultures et des savoirs. Et pour asseoir notre ambition, nous nous sommes appuyés sur les opportunités du numérique, pour la distribution de leurs catalogues. Car nous y avons vu de nombreux avantages. Notamment, la possibilité, en un clic, de dépasser les frontières, simplement avec le visa d’une connexion Internet.

Était-il et/ou est-il évident de convaincre les éditeurs et les lecteurs de l’intérêt de votre plateforme ?

Il ne faut pas se voiler la face, la crise de l’édition imprimée ne date pas de ces dernières années. Elle a commencé il y a un peu plus de 10 ans. En tant qu’entrepreneur, il nous fallait donc être force de proposition, apporter une solution. Une solution toute trouvée dans les communautés virtuelles portées par le Web 2.0. De ce fait, notre discours est simple et factuel. Nous vous proposons de nouveaux marchés ! Et lorsque l’on nous a demandé comment ? Nous avons répondu : En mettant tous vos ouvrages dans la poche des lecteurs du monde entier ! En effet, les nouvelles technologies, et notamment le smartphone, ouvrent de nouveaux marchés aux éditeurs. Et garantissent, également, de meilleures conditions de rémunération pour les auteurs. Et ce, en complément de l’édition classique. YouScribe reverse 60 % de ses revenus à ses 1.900 éditeurs. Plusieurs centaines d’entre eux sont basés en Afrique.

Concernant l’Afrique. Sur le continent, vous avez démarré, officiellement, votre aventure en 2017. En 2018, vous établissez votre première représentation Africaine en Tunisie. Aujourd’hui, vous avez une présence effective dans 11 pays Africains. Il y a-t-il  une différence majeure entre les marchés Occidentaux et les marchés des pays dits du Sud ?

 

Je l’ai dit plutôt, nous voulons rendre le savoir accessible au plus grand nombre. Depuis plus d’une décennie, le numérique nous donne les moyens de notre ambition. Il faut savoir que dans les contrées d’où je viens, l’accès à la culture, l’éducation et au savoir est assuré par une filière édition forte (librairie, livre, bibliothèque, presse, media…). En comparaison, nous constatons une faiblesse de la filière dans les pays dits du Sud. Or le numérique est un moyen de démocratiser le savoir. Il permet de mettre des livres dans la poche de tout un chacun. En Afrique, par exemple, 86 % des YouScribeurs lisent sur leur téléphone. En outre, le lectorat Africain de YouScribe montre un intérêt particulier pour la littérature Africaine et les ouvrages en langues locales, très peu accessibles sur le marché.

A la vue de cette situation, qu’est ce que YouScribe fait, concrètement, pour changer les choses, pour remédier à cet état de fait ?

Vous le savez, l’Afrique à la force de sa jeunesse. Aussi, sur un continent à la démographie jeune, plus d’un YouScribeur sur deux (55 %) a moins de 34 ans. De surcroît, sur le continent, nous atteignons la parité. Puisque les chiffres montrent que notre bibliothèque participative en ligne intéresse autant les femmes que les hommes. Avec un ratio, à l’heure actuelle, de 49% de femmes pour 51% d’hommes ! YouScribe fait, du développement et de l’accessibilité d’un catalogue Africain, une réelle priorité. Cette croissance, solide et continue, a permis de multiplier, par 20, notre base d’abonnés. En l’espace, seulement, de 3 ans ! C’est dire que notre bibliothèque numérique en streaming à accès illimité est une solution qui séduit, de plus en plus, les populations d’Afrique.

Quelles sont, plus spécifiquement, le type de produits qui sont mis à la disposition du consommateur, sur votre plateforme ?

La stratégie de notre marque, c’est de constituer un catalogue capable d’adresser tous les publics. Pour ce faire, notre plateforme généraliste regroupent plus de 2.000 éditeurs. Dont une trentaine d’Ivoiriens. Pour revenir, précisément, sur notre catalogue, il est constitué de 4 grandes catégories. En substance :

  • La littérature, BD, Manga…
  • Les livres éducationnels et les ressources professionnelles.
  • Les livres audio.
  • Et la presse.

Concernant la consommation de livres audio, entre 2020 et 2021, elle a progressé de 40%. Pour atteindre, aujourd’hui, 14% des lectures de la communauté. Quant à la presse, nous proposons, à côté des grands titres internationaux, une dizaine de titres Ivoiriens. Par exemple, les productions de Fraternité Matin, l’Harmattan, Gbich… sont disponibles dur YouScribe. Pour ne citer que ces maisons. Il faut également indiquer que nous reversons 60% de notre chiffre d’affaires aux éditeurs présents sur notre plateforme.

Il est clair que YouScribe a un positionnement qui ne souffre d’aucunes discussions. Quelle est la clef de voute de ce positionnement ?

Je ne parlerais pas d’une clef de voute. Mais plutôt de 2 approches stratégiques. En effet, notre modèle économique s’appuie, à la fois, sur le B to C, pour les particuliers, et le B to B pour les écoles et les entreprises. Pour le B to C, en l’occurrence, nous œuvrons avec les opérateurs Télécoms. Ceux-là même qui sont les premiers fournisseurs d’accès à internet, aux données mobiles et au mobile money.

Quelle est la place du Business to Consumer et l’apport des entreprises Télécoms dans votre stratégie de développement, en Côte d’Ivoire et en Afrique ?

Notre société compte, parmi ses partenaires, Digital Virgo, le spécialiste mondial du paiement mobile et du marketing digital, via des solutions de facturation des opérateurs Télécoms. Aussi, dans chaque pays où YouScribe s’installe, il s’associe avec des éditeurs locaux, un opérateur de télévision, comme Canal+, ou des opérateurs Télécoms. YouScribe est partenaire d’Orange, de Maroc Télécom, d’Ooredoo, de Moov, de MTN ou encore d’Inwi. Si Orange est un allié privilégié de notre marque, en Côte d’Ivoire, nous travaillons, également, avec MTN. Grâce à ces partenaires, les population de Côte d’Ivoire ont accès au savoir, à un coût abordable. Ils peuvent payer, par mobile money ou avec leur crédit de communication, un pass jour à 150 FCFA. Ou un pass semaine à 600 FCFA. Ces pass leur offrent un accès illimité à YouScribe pendant tout le temps de la durée de ces derniers. Rien qu’en B to C, nous avons 220.000 abonnés en Côte d’Ivoire, grâce, notamment, à nos partenaires Télécoms !

A qui s’adresse votre offre Business to Business ?

Concernant le B To B, il est devenu, au fil des ans, pour nous, un axe de développement stratégique. Nous proposons à des écoles, des universités, des entreprises, des accès à l’année, selon la demande, à des catalogues ciblés, déterminés en fonction du nombre et du type de salariés ou d’étudiants. A des prix oscillant entre 8.000 FCFA et 15.000 FCFA par étudiants ou salariés. Soit une fourchette de prix entre 670 FCFA et 1.250 FCFA le mois, par individu. Nous avons, dans ce cadre, une dizaine de partenaires, en Côte d’Ivoire. Parmi nos souscripteurs, je peux citer l’UIPA, Université Internationale Privée d’Abidjan, et la Banque Atlantique. Ces derniers recourent à notre plateforme pour leurs besoins en formation.

Cela fait près de 5 ans que YouScribe se déploie en Afrique, avec un certain succès. Qu’est-ce qui, à votre avis, a permis ce succès, sur un continent qui compte, selon la Banque Mondiale, environ 40 % d’analphabètes ? 

Je pourrais citer 2 facteurs principaux. Le premier, c’est notre lien étroit avec les éditeurs et notre engagement envers eux. En second, je peux dire que notre choix, en 2011, de miser sur les atouts d’Internet, et l’introduction, depuis quelques années, du micro-paiement, via les opérateurs Télécoms, nous permet de proposer nos services, au juste prix. Grâce a un mode de paiement adapté aux réalités du continent.

Quelles sont vos perspectives pour les années à venir ?

Alors que nous avons atteint, assez rapidement, le cap du million d’abonnés en Afrique, toutes les conditions sont réunies pour consolider notre développement sur le continent. Pour ce faire, nous comptons, en plus de notre présence digitale, renforcer notre présence dans les pays où
nous sommes déjà implantés. Notamment, par le biais du street marketing. Pour un contact direct avec le consommateur. Nous comptons, aussi, adresser de nouveaux marchés. Notamment en Afrique du Nord avec l’Algérie. Mais également au Proche et Moyen-Orient avec l’Égypte et les Émirats Arabes Unis.

Nous nous concentrons, également, sur les pays de l’Afrique Anglophone. Au-delà de l’Afrique du Sud, où nous sommes déjà présents, nous regardons vers l’Ethiopie, la Tanzanie et le Kenya. Avec ce nouvel axe de développement Afrique Anglophone/Moyen-Orient, toute l’équipe est résolument mobilisée pour atteindre les 2 millions d’abonnés. En Côte d’Ivoire, nous visons 500.000 abonnés d’ici 2023. Si l’Afrique reste notre priorité, notre modèle nous autorise à regarder ailleurs. Et surtout partout où la distribution traditionnelle du livre peut être améliorée et facilitée par le numérique. Nous voulons donner l’accès au savoir, à un prix accessible à tous. Et promouvoir la liberté de publication, pour tous, sur notre plateforme.

En franchissant le cap du million d’abonnés en Afrique, la bibliothèque de poche en ligne, YouScribe confirme la pertinence de son modèle de distribution numérique du livre. Et réaffirme son ambition d’ouvrir de nouveaux marchés. Avec ce pallier franchi, YouScribe poursuit la mission qu’elle s’est fixée : Répandre, partout, le plaisir de la lecture et l’accès à l’éducation.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques : 

Le Trophée des plumes, le prix littéraire de YouScribe

Grand oral pour la Côte d’Ivoire à la CGECI Academy 2022

Previous article

Opinion & Public BCW a un nouveau visage !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Focus