Le Xperia 10 IV de Sony
Crédit image : Hactechguy Electronics UK.
DossierStrat'TechTech

Xperia 10 IV, le nouveau Smartphone milieu de gamme de Sony

0

Si le marché mondial des Smartphones est dominé par Apple et Samsung, des challengers se bousculent au portillon. Parmi eux, Sony. En effet, la multinationale Japonaise lance une nouvelle contre attaque. Et ce, avec sa gamme éponyme Xperia. Et pour cet assaut, c’est une version IV de l’Experia 10 qu’elle met en avant. Compact et polyvalent, ce modèle recèle d’atouts. Des atouts comme son autonomie. Toutefois, il a aussi des faiblesses. Notamment au niveau de la qualité photo. Dans ce dossier, Strat’Marques dévoile les plus et les moins du Sony Xperia 10 IV.

Un prix adéquat pour ce nouveau Xperia ?

Quelques Caractéristiques du Xperia 10 IV

Crédit image : Les Numériques.

Si le Xperia 1 IV est le fer de lance de Sony, le Xperia 10 IV est son corolaire sur le pan milieu de gamme. De ce fait, ce Smartphone, bien plus abordable, est dotée d’une dalle Amoled de 6 pouces, d’une puce Snapdragon 695G renforcée par 6 Go de RAM. De plus, ce produit dispose d’un stockage extensible, d’un triple module photo et d’une batterie de 5000 mAh. Le tout, tout de même, pour la coquette somme de 326.000 FCFA, en Occident. Un prix qui place le smartphone sur la même grille que l’ Oppo Find X5 Lite, le Nothing Phone ou encore le Pixel 6a de Google.

Un Xperia compact

Crédit image : Sony.

Concernant le design, l’innovation n’est pas au rendez-vous. Bien au contraire, sur ce volet, c’est plutôt Bis repetita. En effet, à ce niveau, le Xperia 10 IV est très proche du Xperia 10 III. La preuve ? il conserve un dos en plastique et un ratio d’écran 21:9. Ce qui lui donne un aspect très étiré. Toutefois, il faut indiquer que ce Smartphone est un peu plus petit (152 x 67 x 8,3 mm) et léger (161 grammes) que son prédécesseur. Grâce à ces caractéristiques, il est, tout de même, l’un des Smartphones les plus compacts du marché. En outre, la dalle de son terminal est protégée par une vitre Gorilla Glass Victus. Certifiée IP65/IP68, il s’agit de la plus performante du marché, à ce jour. Nonobstant le Pixel 6a de Google et le  Galaxy A53 5G de Samsung, rares sont les Smartphones de milieu de gamme qui profite de cette garantie d’étanchéité.

82,4% de la façade occupée par l’écran

Crédit image : Notebookcheck.

Aussi, du fait de sa dalle Oled de 6 pouces, insérée, cette fois, dans un boîtier plus petit, l’écran du Xperia 10 IV occupe davantage d’espace. Soit 82,4 % de sa façade. En conséquence, ses bordures sont bien visibles. D’ailleurs, celle située au-dessus de la dalle cache le module photo frontal du smartphone. En faisant ce choix, Sony s’écarte de la tendance et d’offre un design identifiable.

La préhension de l’appareil, elle, est confortable. Son lecteur d’empreintes, situé sur sa touche d’allumage, est réactif. Pouvant accueillir deux cartes nano-SIM, une carte microSD (qui remplace alors une des SIM), un casque filaire ou Bluetooth (norme 5.1), sa connectique est complète. Surtout qu’il est compatible avec la 5G. Néanmoins, l’absence de reconnaissance faciale est regrettable. De surcroît, l’appareil est livré sans bloc de charge ni câble !

Des prises mini-jack

La qualité audio du Xperia 10 IV

Crédit image : Les Numériques.

Il faut souligner, qu’à l’heure actuelle, Sony reste le seul constructeur à proposer, systématiquement, des prises mini-jack sur ses Smartphones. Un détail pratique pour les détenteurs de casques filaires. Cependant, si la prise est, ici, de qualité correcte, un léger manque de puissance se constate.

Une bonne prise en main

La résolution du Xperia 10 IV

Crédit image : Les Numériques.

Le Xperia 10 IV profite d’un écran de diagonale contenue. Un élément, assurément, de différenciation. Notamment, sur un marché où les afficheurs dépassent allègrement les 6,5 pouces. Et, en de raison son ratio 21:9, sa prise en main est bonne. A rappeler, également, la protection que lui offre sa vitre Gorilla Glass Victus. Seul bémol : son taux de rafraîchissement inférieur à 60 Hz.

 

Crédit image : Sony.

Ces considérations mises à part, la bonne luminosité de la dalle Oled est appréciable. Car elle atteint près de 891 cd/m². Compensant, ainsi, une réflectance moyenne (49,4 %). A l’instar des modèles milieu de gamme aligné sur un tarif identique, cet écran permet d’atténuer sa luminosité jusqu’à 1,8 cd/m². Offrant, par la même occasion, une lecture confortable dans la pénombre. Quant au retard tactile de cet écran, il n’excède pas les 82 ms. Le temps de rémanence, lui, est nul.

 

Crédit image : Negoce.ci.

L’un des aspect les plus important de ce smartphone, c’est qu’il propose deux modes de calibration d’écran. Le premier, standard, est actif par défaut. Il se traduit par un delta E de 3,4. Cela étant, avec le mode d’origine, le delta E passe à 2,5 et la température des couleurs à 6.958 K. Pour un rendu un peu froid, certes. Mais un peu moins qu’en mode standard (7.991 K).

 

Une légère mise à niveau pour Xperia

La mise à niveau technique du Xperia 10 IV

Crédit image : Les Numériques.

Sur le terrain de la puissance, Sony a effectué une petite mise à niveau technique. Puisque c’est un Snapdragon 695, escorté par 6 Go de mémoire vive qui prend la place du Snapdragon 680 observé sur le Xperia 10 III. Une technologie dont sont équipés le Redmi Note 11 Pro 5G de Xiaomi, le Honor Magic 4 Lite ou encore le Poco X4 Pro 5G.

Crédit image : 01 Net.

De plus, le Smartphone de Sony a un souci d’optimisation. Clairement, s’il affiche un maximum de 42 images par seconde, lors de sessions de jeu, pour un minimum de 25 i/s et une moyenne de 35,6 i/s, il fait bien moins que ses concurrents sur cette gamme de produit. Par contre, le smartphone est à son aise sur le terrain du multitâche.

Du III au IV, le même bloc photo

Crédit image : Phototrend.

Dans les grandes lignes, le Xperia 10 IV conserve le bloc photo du Xperia 10 III. Par conséquent, il est donc muni d’un trio de modules. Le premier étant équipé d’un capteur de 12 mégapixels et d’une optique grand-angle (f/1,8). Les deux autres, de 8 mégapixels chacun, s’adjoignent à une optique ultra grand-angle et à un téléobjectif (chacun f/2,2). En revanche les photos de nuit posent problème. En cause. Des textures foncièrement lissées et des couleurs désaturées. Malgré tout, l’ensemble de l’image est homogène.

Un module ultra grand-angle : 8 Mpx, f/2,2, éq. 16 mm

Crédit image : Google image.

S’il fait plutôt dans le classique, le Xperia 10 IVintègre, quand même, un capteur de 8 mégapixels, associé à une optique ouvrant à f/2,2. Malencontreusement, celui-ci n’est pas assez soutenu par le logiciel. Et le résultat empire de nuit.

Le module téléobjectif du Xperia : 8 Mpx, f/2,2, éq. 54 mm

Crédit image : Les Numériques.

Il est important de souligner la polyvalence, en termes de capture d’images, du Xperia 10 IV. Une polyvalence rare à ce tarif. Pour preuve, son module avec téléobjectif (équivalent 52 mm) autorise un grossissement 2x. En journée, malgré un lissage manifeste et un contraste accentué, la qualité est correcte. Mais la nuit tombée, c’est une autre affaire. Hélas, les détails sont écrasés.

Un module frontal, mode portrait et vidéo

Crédit image : Geekeries.

Le Xperia 10 IV hérite du capteur frontal de 8 mégapixels, associé à une optique grand-angle (f/2), du Xperia 10 III. Dans les faits, ses clichés sont peu détaillés et peinent, parfois, à gérer l’exposition de la scène. En ce qui concerne la vidéo, le smartphone se contente de filmer en 1080p à 30 i/s. Là où la plupart de ses compétiteurs proposent de la 4K. Un élément d’autant plus regrettable que le Xperia 10 III proposait lui-même de la 4K.

Près de 24h00 d’autonomie

Plus de 23 heures d'autonomie pour le Xperia 10 IV

Crédit image : Les Numériques.

Bien que compact, le Xperia 10 IV cache bien son jeu. Avec sa batterie de 5000 mAh, il fait mouche de ce côté. Pourquoi ? Parce qu’avec une autonomie de 23 h 07 min, au-dessus de la moyenne, dans le marché milieu de gamme, qui est de 16 h, le Smartphone tient, facilement, la journée d’utilisation. En outre, côté charge, le  minimum est assuré. Grâce à un chargement rapide par alimentation USB Power Delivery. Ainsi, le plein du Xperia 10 IV se fait en 3 h 35 min. Ce qui reste lent au regard des standards actuels sur ce type de produit.

Crédit image : Amazon.

Concernant l’interface & l’OS, Sony a opter pour l’Android 12 et une interface plus épurée. Peu d’applications sont préinstallées sur le Smartphone. Exception faite de Netflix, Facebook et LinkedIn. Le reste de l’interface est sans fioritures. Seule l’application de capture photo diffère, réellement ,de l’app de Google habituelle.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Qui est le plus gros importateur d’oignons néerlandais sur la saison 2021/2022 ?

Previous article

La Sublime Côte d’Ivoire a un nouvel ambassadeur !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Dossier