Wave obtient un ligne de financement auprès d'IFC
financesStrat'Eco

Wave conclut un accord décisif

0

C’est la nouvelle qui est tombée au début du mois de juillet 2022. La vague bleue vient encore de déferler sur l’industrie de la Fintech, en Afrique de l’Ouest. En effet, le 06/07/2022, Wave a fait une annonce. Afin de renforcer l’inclusion financière et de soutenir la croissance économique, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, Wave Mobile Money S.A. (Sénégal) et Wave Côte d’Ivoire S.A. ont conclu un accord décisif avec IFC, la société financière internationale.

 

Un accord pour répondre à la demande croissante en paiements numériques et en mobile money

 

Une boutique Wave.

Crédit image : Yeclo.

Aux dires de Wave, ce partenariat avec IFC permettra de répondre à la forte croissance de la demande, en matière de paiements numériques et de services de mobile money, en Afrique de l’Ouest. Il faut savoir que si cette tendance a été, nettement, renforcée par la pandémie de COVID-19, l’accès aux services financiers numériques reste, toutefois, limité dans la région. Pour preuve. En 2020, seulement 24 % de comptes mobile money étaient actifs en Afrique de l’Ouest. Contre 34 % en Afrique de l’Est, pour la même période. Concernant Wave Sénégal, l’entreprise compte, à ce jour, plus de 6 millions d’utilisateurs actifs. Et pour cause. La fintech offre, également, des services de paiements de factures et de paiements marchands. En outre, récemment, elle a implémenté, dans son dispositif, les transferts bank-to-wallet. Quant à Wave Côte d’Ivoire, elle propose, désormais, les paiements de factures et les transferts d’argent internationaux. Et cela, en plus des paiements de personne à personne.

 

Wave veut faire de l’Afrique, le premier continent cashless

 

La Coura Sène, Directrice régionale de Wave Mobile Money pour la zone UEMOA

Coura Sène, Directrice régionale de Wave Mobile Money pour la zone UEMOA. Credit image : allAfrica.

Coura Sène, Directrice régionale de Wave Mobile Money pour la zone UEMOA l’a déclaré. « La vision de Wave consiste à faire de l’Afrique, le premier continent cashless. En proposant des solutions abordables et orientées vers les utilisateurs. Cette vision correspond aux ambitions d’IFC, en matière d’inclusion financière universelle… Cet investissement d’IFC, et d’autres partenaires, va nous aider à offrir une variété de produits financiers. Ce qui encouragera les utilisateurs à rester dans le secteur financier formel. Et favorisera l’inclusion financière dans la région ».

Aliou Maïga, directeur régional d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et centrale. Crédit image : Lejecos.

Quant à Aliou Maïga, directeur régional d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, il l’a rappelé. « Favoriser l’accès aux services financiers pour les populations à faible revenu, non bancarisées, est une priorité pour IFC. Notre investissement, dans Wave va, non seulement, promouvoir un secteur financier plus inclusif. Mais il va aussi, grandement, contribuer à favoriser l’essor des solutions numériques en Afrique de l’Ouest ».

 

Delphos International à la manœuvre pour le compte de Wave !

 

Crédit image : www3.dfc.gouv

Il convient de signaler que, sur cette transaction, Delphos International était le conseil de Wave. En substance, IFC a ficelé un financement de près de 59 milliards de FCFA. Dont environ 16 milliards de FCFA pour son propre compte. En plus des prêts B d’une valeur totale de près de 27 milliards de FCFA de Symbiotics, Blue Orchard, responsAbility et Lendable. Et des prêts parallèles, d’un peu moins de 16 milliards de FCFA, de Finnfund et Norfund.

Crédit image : Financial Afrik.

Ce financement, consenti par IFC et les différents investisseurs cités, devrait aider Wave à développer ses activités en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Et, également, à élargir son offre de produits ainsi que sa clientèle.

 

Un accroissement de la fréquence et de la valeur des transactions en perspective

 

Une boutique Wave.

Boutique Wave. Crédit image : Google image.

Après analyse, outre le financement des opérations des deux sociétés, le soutien d’IFC favorisera la mise en place d’un environnement propice au développement des services de mobile money, dans la région. En conséquence, le marché devrait observer, incessamment, un accroissement de la fréquence et de la valeur des transactions. Favoriser, en outre, par de nouvelles formes d’utilisation. En particulier parmi les clients à faible revenu.

Crédit image : StartupBrics.

Pour rappel, depuis près de 4 ans, la vague bleue déferle sur l’Afrique de l’Ouest. Et il faut dire que son modèle économique et sa stratégie, tant marketing que communicationnel, ont bousculé les codes du genre. En septembre 2021, dans le cadre d’un co-investissement réalisé par Partech Africa et IFC, Wave Mobile Money Holdings Inc obtenait un financement de près de 3,2 milliards de FCFA. Ces six dernières années, IFC a investi et/ou mobilisé, auprès d’autres investisseurs, plus de 798 milliards de FCFA dans l’écosystème technologique Africain.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Guerre de positionnement : Jusqu’où ira wave ?

SIVAL, pour mettre en avant la Sublime Côte d’Ivoire

Previous article

#1 CIE : Ces mots à connaître avant de s’abonner !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in finances