Marque

Vêtement de sport «couvre-tête» : Décathlon se fait remonter les bretelles

0

Décathlon a décidé de ne plus commercialiser sa ligne de vêtement de sport «couvre-tête» pour femme Hijab en France. Cette décision fait suite à des vagues de protestation à l’annonce de la commercialisation de ce vêtement en France. Sur Twitter, Décathlon a indiqué que son service client a reçu «plus de 500 appels et mails depuis ce matin», ajoutant : «Nos équipes dans nos magasins ont été insultées et menacées, parfois physiquement.»

Selon Xavier Rivoire, directeur de la communication de l’équipementier sportif, l’objectif est « de rendre le sport accessible pour toutes les femmes dans le monde. C’est presque un engagement sociétal, si cela permet à des coureuses de pratiquer la course à pied, nous l’assumons avec sérénité».

L’autre raison évoquée- qui est d’ordre financier – est que le produit a été bien accueilli au Maroc, les responsables voulaient donc l’introduire en France, n’y voyant aucun problème surtout que «ce couvre-tête laisse le visage libre et visible».  Et pourtant, beaucoup de Français et de Françaises ne le voient pas de cet œil, considérant que cela va à l’encontre de la liberté et des valeurs d’émancipation de la femme prônée en République française.

En tout cas, certains membres du gouvernement n’ont pas manqué de bouder la marque pour ce choix. C’est le cas de la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui a déclaré qu’un tel produit n’est «pas interdit par la loi». Mais «c’est une vision de la femme que je ne partage pas. En tant que femme, c’est comme ça que je le vis. Tout ce qui peut amener à une différenciation me gêne. J’aurais préféré qu’une marque française ne promeuve pas le voile», a-t-elle ajouté.

La porte-parole de La République en marche a quant à elle du mal à associer le sport  à la soumission. « Le sport émancipe. Il ne soumet pas. Mon choix de femme et de citoyenne sera de ne plus faire confiance à une marque qui rompt avec nos valeurs. Ceux qui tolèrent les femmes dans l’espace public uniquement quand elles se cachent ne sont pas des amoureux de la liberté».

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France lui appelle carrément au boycott de la marque (#Decathlon)«J’ai deux filles et je n’ai pas envie qu’elles vivent dans un pays où la place des femmes dans la société régresse comme en Arabie Saoudite » a-t-il déclaré.

En clair une tenue de sport avec voile ne reflète pas les valeurs que les Français désirent inculquer à leurs enfants. Cette polémique est une interpellation pour les marques qui devraient avant la commercialisation d’un produit faire un sondage car bien que nous soyons dans un contexte de mondialisation, les marques devraient veiller à faire des offres en tenant compte des spécificités sociopolitiques de chaque marché.

Evelyne Ouattara

 

L’Afterwork des Experts (D.E.A) : Pourquoi Konnie sera présente ?

Article précédent

Les tendances 2019 de l’utilisation du smartphone

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Marque