Les relations entre l'USYCAA et l'ASECNA en proie à des perturbations atmosphériques
Crédit image : Slate.
économieStrat'Eco

USYCAA, perturbations atmosphériques après l’accalmie ?

0

Ces temps-ci, les vols ne sont pas de tout repos. Et pour cause. Dans un article paru le 23/08/2022, Strat’Marques proposait une analyse des tensions observées entre l’USYCAA et l’ASECNA. Des tensions qui avait conduit l’Union des Syndicats des Contrôleurs Aériens de l’ASECNA à lancer un préavis de grève le 25/07/2022. Fort heureusement, grâce à l’intervention d’Etats Africains, un mois plus tard, le piquet de grève n’est pas posé, comme prévu, le 25/08/2022. Cependant, il semble que l’accalmie soit de courte durée. Pour le moment, les négociations sont sous le joug de perturbations atmosphériques. Décryptage.

Un vol houleux pour l’USYCAA et l’ASECNA 

Crédit image : Quora.

Dans la relation entre l’USYCAA et l’ASECNA, le ciel est parsemé d’éclairs et le tonnerre continue de gronder. En effet, le 20/09/2022, l’Union des Syndicats des Contrôleurs Aériens de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation aérienne en Afrique et à Madagascar a donné une information. Dont l’application effective aura de fortes conséquences pour les entreprises, les marques, les consommateurs et les économies.

Crédit image : Twitter.

Ainsi, dans son communiqué n° 8, en date du 20/09/2022, dont Strat’Marques a reçu copie, l’USYCAA « informe l’opinion publique de la réactivation de son préavis de grève notifié dans sa correspondance N° 2022/002/USYCAA/BEU du 25 juillet 2022, suspendue par la suite un (1) mois plus tard, pour donner une chance au dialogue ».

Des avaries aux conséquences notables

Storm and thunder on road

Crédit image : Twitter.

A la lecture du communiqué, il est clair que dans ce vol en haute altitude, l’aéronef subit des avaries. Puisque l’USYCAA indique qu’à compter du 23/09/2022, à partir de 8h00 Temps Universel, et jusqu’au 25/09/2022, à 7h59 TU, son préavis entrera dans sa phase d’exécution. De plus, signale qu’il sera, par la suite, d’une durée indéterminée. Et ce, jusqu’à la satisfaction totale de toutes ses revendications.

Crédit image : Aviasim.

Toujours selon le communiqué de l’USYCAA, durant la période de grève, les aiguilleurs du ciel cesseront toute fourniture de services de la circulation aérienne. Une cessation de service qui concerne, en l’occurrence, tous les aéroports et espaces aériens concernés. Toutefois, l’USYCAA rassure tout de même. « Si les conditions de sécurité des Contrôleurs Aériens le permettent, un service minimum sera assuré…» Mentionne-t-elle. Ce service minimum concerne, notamment, les vols :

  • Des chefs d’État et de gouvernement.
  • Militaires.
  • Les évacuations sanitaires.
  • Humanitaires.
  • Et les opérations de recherches et de sauvetage.

Pourtant, Les Etats Africains se sont beaucoup impliqués dans cette affaire. Afin d’éteindre l’incendie du réacteur. Des efforts, pour l’instant, sans grand succès. Puisque l’USYCAA rejette, en bloc, l’échec de la dernière rencontre sur l’ASECNA. « Sur les 8 points de revendications mis sur la table des négociations, suivant les instructions du Comité des Ministres, à travers sa résolution N° 2022 CM-CD-001 du 22 août 2022, aucune avancée n’a été consentie par la Direction Générale de l’ASECNA. Ainsi, a-t-on abouti à la non-conciliation lors des négociations des 29 et 30 août 2022, à Dakar, entre l’USYCAA et la Direction Générale de l’ASECNA qui a mis en marche un système insidieux de sabotage pour faire échouer les travaux ». Déclare l’Union.

Crédit image : Actu.fr.

La précédente période suspensive du préavis devait consacrer l’apaisement pour une recherche de solutions durables. Malheureusement, l’éclaircie est de courte durée. L’Union va même jusqu’à affirmer, qu’elle assiste, depuis lors à :

  • La multiplication des attaques administratives et judiciaires contre l’USYCAA et ses syndicats membres.
  • Des menaces et intimidations proférées par la Direction générale de l’ASECNA.
  • Des attaques répétées contre sa liberté syndicale.
  • Ainsi qu’aux pressions de certains pouvoirs publics.

Le tout, toujours selon ses dires, « à la face du Comité des Ministres, qui ne s’est toujours pas réuni. Malgré le courrier de relance ».

Crédit image : afrik-airnews.

Pour rappel, les revendications de l’USYCAA sont, essentiellement, relatives au renforcement des capacités opérationnelles, à l’épanouissement professionnel et au plan de carrière des Contrôleurs Aériens de l’ASECNA. Si l’Union et ses membres posent, effectivement, le piquet de grève dans les prochains jours, la fluidité du trafic aérien et tous les écosystèmes qui en dépendent devraient, fortement, en pâtir.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef 

à lire aussi sur Strat’Marques :

USYCAA, suspens en haute altitude !

La Rosette et l’Art, 2 univers au service de la vie

Previous article

Un Business Game pour produire des GEMM

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in économie