OMO
Marque

Unilever CI : L’usine du savon en poudre ‘’OMO’’ ferme ses portes

0

La filiale ivoirienne du géant mondial de l’agro-industrie Unilever, propriétaire de la marque commerciale de lessive « OMO », basée à Vridi veut fermer ses portes d’ici la fin du mois de Novembre 2019.

C’est l’information qui circule sur les réseaux sociaux en ce moment. La poudre à laver ‘’ OMO ‘’ ne sera plus fabriquée ici en Côte d’Ivoire. Unilever, le géant mondial de l’agro-industrie souhaite fermer son unité de fabrication de la marque en Côte d’Ivoire. Une décision qui fait suite à des déficits budgétaires observés depuis quelques années.

Les raisons de la fermeture de l’unité de fabrication de ‘’OMO’’
Ce produit bien connu des ménages ivoiriens se fait déjà rare dans les boutiques et petits commerces. Une situation qui s’explique par un résultat déficitaire observé ces dernières années. Rien qu’au dernier trimestre 2018, 3,6 milliards FCFA de déficit ont été enregistrés.

L’entreprise veut donc fermer ses unités les moins performantes pour se concentrer sur d’autres marques car elle a été fragilisée par ses fonds propres négatifs (-25,6 milliards FCFA fin 2018).

Un nouveau défi à relever

La société vient de réussir une levée de 45,9 milliards F cfa à la suite d’une opération d’augmentation de capital qui lui ouvre de nouvelles perspectives. Une liquidité qui va permettre de rehausser le budget et de réinvestir sur ses autres marques afin d’être plus rentable sur les prochaines années.

« Omo » ne sera plus fabriqué en Côte d’Ivoire mais pourrait être importé d’un autre pays. Unilever qui possède une base au Nigéria pourra continuer la production de la célèbre poudre à laver et l’exporter à travers le continent.

OMO

Les réactions des consommateurs

Les réactions fusent de partout après l’annonce de la fermeture de l’usine de la poudre à laver ‘’OMO’’. Interrogés au micro de Stratmarques certains consommateurs ont donné leur avis sur cette fermeture.

« La fermeture ne me surprend pas car depuis un bon moment j’ai constaté la rareté de cette poudre sur le marché. Pour moi, je dis à l’entreprise de ne pas baisser les bras mais plutôt de revoir leur communication marketing afin de regagner le terrain », a déclaré Mlle N’guessan Julie.

« Il faut dire que les concurrents de ‘’OMO’’ se multiplient de jour en jour. Et, l’effet que cette poudre avait sur nos lessives n’était plus efficace. L’homme a la recherche de la perfection nous a amené à se pencher sur les autres poudres à laver sur le marché », nous dit Mr Kouakou Félicien.

« Cette nouvelle n’est pas réjouissante car elle pourrait avoir un impact sur l’économie ivoirienne. C’est des emplois et des recettes fiscales perdues », a avoué Mr Donitchin Dominique.

« Aujourd’hui, beaucoup de secteurs présentent une concurrence très soutenue, et il peut être difficile pour une entreprise sans gros moyens financiers de faire la différence vis-à-vis de certains gros Concurrents, Je leur souhaite alors un très bon courage », a affirmé Mr Yadé Dag

Philomène Yaï

Salon des collectivités territoriales : De grands défis pour les villes à l’Horizon 2030

Article précédent

Rentrée de la chaine RTI2 : Les femmes à l’honneur

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Marque