Crédit image : Shutterstock
AnalyseStratégie

Sublime Côte d’Ivoire, une stratégie gagnante?

0

La Côte d’Ivoire  veut faire du secteur touristique et de ses activités connexes, le troisième pôle de son développement économique. Pour y arriver, elle a mis en place Sublime Côte d’Ivoire, sa stratégie nationale de développement touristique 2018/2025. A mi-parcours, dans un contexte mondial marqué du sceau de la crise née de la pandémie à coronavirus, quels en sont les acquis, les écueils et les perspectives ? Dans un contexte planétaire délétère où l’industrie touristique est perturbée, de nouveaux paradigmes s’édictent.  Radioscopie d’une stratégie qui a fait les preuves de sa pertinence.

Des objectifs atteignables

Pont de liane / Man / Côte d’Ivoire /Crédit image : ministère du tourisme et des loisirs

Après son édiction en 2018, par le cabinet de renommée internationale, McKinsey, Sublime Côte d’Ivoire est mise en œuvre en 2019, adoubée par la communauté mondiale des investisseurs, des bailleurs et de marques de l’écosystème touristique, la même année. En témoignent les succès réalisés, lors des tables-rondes de Dubaï, de Hambourg et le 1er Forum mondial de l’OMT (organisation mondial du tourisme) sur l’investissement touristique en Afrique réalisé à Abidjan, en février 2020. En l’espace de quatre ans, la destination Ivoirienne occupe, désormais, une place fort enviable dans le gotha mondial du tourisme. Selon les statistiques livrées par l’OMT, le pays a bouclé son exercice 2018 avec plus de 4 millions de touristes ; La moitié étant visiteurs internationaux. Un signe précurseur des 5 millions de touristes étrangers assignés, en objectif, à la stratégie Sublime Côte d’Ivoire. Un chiffre qui, à ce rythme, devrait être largement atteint avant l’échéance 2025.

Une hôtellerie en plein essor ?

Boulay Beach Resort / îles Boulay, Abidjan / Côte d’Ivoire / Crédit image : Ministère du Tourisme et des loisirs

Noom Hotel / Plateau, Abidjan / Côte d’Ivoire / Crédit image : Elle.ci

En dépit de la grisaille semée par la crise du coronavirus, Sublime Côte d’Ivoire contribue aux solides ressorts du secteur, notamment en matière d’infrastructures hôtelières. Ainsi, les signaux étaient au vert en 2020. En atteste l’accroissement du nombre de réceptifs : 2.531 hôtels , en 2017, le chiffre est passé à 3.708 hôtels, en 2020. Au tableau de bord, pour l’exercice 2020, 53.117 chambres pour 106.234 lits. Le paysage hôtelier Ivoirien a continué de s’enrichir, en 2021, avec de nouveaux réceptifs de standing : Le Noom hôtel d’Abidjan Plateau, le Mövenpick, toujours dans le quartier des affaires, Astral hôtel en zone industrielle de Yopougon, Aichti hôtel à Marcory… sans oublier la renaissance de l’hôtel Iris Le Mont Korhogo dans la capitale régionale du Poro. A maints égards, la montée en puissance des diverses restrictions et la limitation des voyages internationaux ont vu le recentrage stratégique du tourisme domestique. Ce qui vaut au tourisme interne d’entamer son rebond, en 2021. Toutefois, des chantiers, en cours de réalisation, ouvrent cette année 2022, à l’instar du nouvel hôtel Novotel et des Appart’hôtels Adagio sur le même site, à Marcory. Ainsi, 2022 devrait voir l’essor de champions nationaux de l’industrie touristique et hôtelière. Des champions qui contribueront au développement des territoires et du tourisme interne. Yamoussoukro, la capitale politique du pays, donne le ton avec la double ouverture, au premier trimestre 2022, des hôtels Universal et Molomé.

En route pour la CAN !

Stade Ebimpé / Crédit image : Gouv.ci

En 2023, la Côte d’ivoire accueillera la CAN (la Coupe d’Afrique des Nations de football). Le secteur touristique Ivoirien se doit d’honorer cet évènement phare du continent. Pour respecter l’agenda des missions d’inspection des instances de la CAF (Confédération Africaine de football) et de la FIFA (Fédération internationale de football association), l’Etat de Côte d’Ivoire joue sa partition. La certification et la mise aux normes internationales de la FIFA, relativement aux standards de 4/5 étoiles des réceptifs hôteliers devant recevoir les 24 équipes en compétition, les officiels et autres hautes personnalités, sont amorcées à Abidjan, Yamoussoukro, Bouaké, Korhogo et San Pedro. La marque hôtelière nationale Kama Hôtels Africa, de type 4 étoiles, réalisables clés-en-mains en 12/18 mois, est prête à être lancé dans les capitales régionales du  pays devant accueillir les matchs de la compétition. 2022 verra, aussi, la concrétisation des manifestations d’intérêt des investisseurs et groupes hôteliers internationaux. La reconstruction du Heden Golf hôtel sous le pavillon de l’enseigne internationale Sheraton, ainsi que les offres de parcs de loisirs, sont en cours de réalisation.

Un bilan satisfaisant

Une fille de chambre en plein exercice / Crédit image : France.info

Crédit image : Fraternité matin

Crédit image : Le monde

La direction du Guichet unique du tourisme, pour les exercices 2020 et 2021, affiche des bilans satisfaisants. Pour la saison 2021, ce sont au total plus de 107,328 milliards de francs CFA d’investissements qui ont été réalisés pour les 460 entreprises (établissements d’hébergement et agences de voyages) ayant bénéficié d’agréments et de licences d’exploitation. Le tout, pour la création de 18.636 emplois directs et indirects.

Une démarche qualitative !

Crédit image : Ministère du tourisme et des loisirs

Le ministre Siandou Fofana , ministre du Tourisme et des loisirs en compagnie des autorités politiques et touristiques/Crédit image : Ministère du Tourisme et des loisirs

Que serait toute stratégie si elle n’inscrivait pas, en son bataclan, une démarche qualité optimale ? D’autant plus que l’objectif, ici, de se positionner durablement dans le Top 5 des destinations Africaines, rime avec qualité des offres et services. Avec, en prime, la mise à niveau des réceptifs au diapason des normes requises, afin de satisfaire l’insatiable intérêt pour la destination Côte d’Ivoire. C’est dans cette veine que Siandou Fofana, ministre du Tourisme et des loisirs de Côte d’Ivoire, a procédé, le lundi 20 décembre 2021, à la phase pratique de l’opération de normalisation et de classement des établissements de tourisme, en Côte d’Ivoire, les classant de 1 à 5 étoiles, pour les réceptifs d’hébergement, et en taliés, marmites ou fourchettes d’or, pour les maquis et restaurants. Cette opération est l’aboutissement du processus de mise aux normes des établissements de tourisme et leur classement. Une opération allant dans le sens de la qualité totale que la destination Ivoirienne entend ériger comme un marqueur de son ambition.

Crédit image : Ministère du tourisme et des loisirs de Côte d’Ivoire

Le ministère du Tourisme et des loisirs, depuis 5 années, n’a de cesse de travailler au repositionnement de la destination Côte d’Ivoire, au plan mondial. Au travers de sa volonté de faire du secteur touristique, l’un des piliers de son rebond économique et social, le pays continue d’imposer sa marque. Pour ce faire, il a matérialisé son ambition par la mise sur pied de sa stratégie copernicienne, rompant ainsi les amarres avec l’amateurisme : Sublime Côte d’Ivoire. Enfin, la nation des pachydermes a démontré sa pertinence et l’attractivité de son potentiel touristique. Ce potentiel, certes connu, ne demande qu’à être exploité, au maximum de ses capacités. Avec une contribution au PIB (produit intérieur brut) de l’ordre de -1,5%, en 2011, l’industrie a connu un bond prodigieux, en moins d’une décennie, pour atteindre 7,3% du PIB en 2019, après être passée par la case 4,5% en 2016. En 2020, les prévisions annonçaient un PIB de plus de 7,6%. Malheureusement, la pandémie de la maladie à coronavirus a altéré, sans, toutefois, fragilisé, les performances du tourisme Ivoirien. Aujourd’hui, le monde apprend à vivre avec le virus. En misant sur le secteur Touristique, la Côte d’Ivoire compte créer des emplois, ouvrir des opportunités d’affaires et promouvoir, toujours plus haut, le Made In Côte d’Ivoire.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

à lire aussi, sur Strat’Marques :

Une commission pour encadrer la guerre des étoiles

CAN TotalEnergies 2021 : Puma, champion de la coupe d’Afrique des équipementiers

Previous article

NSIA Banque CI améliore ses systèmes

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Analyse