Event

SILANG : le salon qui ‘’ressuscite ‘’ les langues locales

0

SILANG

L’après-midi du 25 Août a marqué l’ouverture de la première édition du Salon International des langues (SILANG), sous le thème « Diversité linguistique : création d’emplois et développement». Cet  évènement  qui durera trois jours à la Caistab d’Abidjan – Plateau vise à  promouvoir les langues locales.

Selon son concepteur M. AKONDA Bokpé, l’idée est venue en regardant un film documentaire sur une chaîne de télévision étrangère. Documentaire qui tirait la sonnette d’alarme quant à la  disparition des langues. En occurrence, une langue sud africaine dont la dernière dépositaire (Ndlr : Une veille dame) venait de rendre l’âme, le  patois avec.

En instaurant ce salon, l’initiateur entend ainsi donner une seconde vie aux langues africaines menacées par les coloniales.   « Une langue que l’on n’enseigne pas, est une langue qu’on tue. Tuer une langue est un crime. » L’écrivain  Pierre De Julian l’a dit.

Raison pour laquelle  hommes et institutions du monde de la culture ont accepté d’accompagner le SILANG. Parmi ces institutions, l’on compte l’UNESCO, représentée par M. IDOH Yao, chef du bureau UNESCO Côte d’Ivoire.

D’après ce dernier, l’Afrique est le seul continent ou l’on n’apprend pas aux cours élémentaires à parler sa langue. Il faut codifier les langues africaines. La Côte d’Ivoire en a neuf déjà codifiées. «  Nous devons  en avoir plus » A-t-il conseillé.

En effet, l’UNESCO  projette un partenariat avec le géant de l’informatique Microsoft. Ce partenariat permettra d’intégrer les langues ivoiriennes à Facebook et Twitter, réseaux sociaux beaucoup utilisés par les jeunes : «tout africain ou ivoirien doit pouvoir parler avec fierté sa langue maternelle. Les autres langues sont importantes, mais il faut maîtriser les siennes avant d’aller vers celles des autres. » A-t-il ajouté.

Ne pouvant manquer à l’appel de ce rendez-vous culturel, le Ministère de la Culture et de la francophonie, s’est fait représenter par  M. Joseph LAGAHUZERE. Il a profité de l’occasion pour montrer comment son ministère, avec le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, et de la recherche scientifique, entend relever le défi de la langue locale. C’est-à-dire, « emmener les plus jeunes à maitriser leurs langues maternelles ».

A leur suite, le professeur Noël AYEWA, accompagné par les docteurs Dabgisso BEHi et Gnanboua Kassoro, a tenu une conférence sur le thème du SILANG. Une occasion pour eux de démontrer scientifiquement, comment les langues maternelles peuvent aider l’individu d’abord pour son développement personnel, puis pour celui de son pays.

Rodrigue SK

Jeu Stratmarques : le lauréat récompensé par un stage

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Event