Crédit image : Sessip
DossierStrat'TechTech

Sessip, une alternative à la fracture monétic ?

0

Le secteur de la fintech est en vogue. En Côte d’Ivoire, les services mobile money et le transfert de crédit sont devenus des alternatives viables à la fracture monétic (monétaire et technologies de l’information et de la communication). L’arrivée de Wave, en terre d’éburnie, en avril 2021, a bouleversé le marché de la finance digitale. Dans les faits, la start-up a imposé, aux acteurs des Télécoms, un coût harmonisé des frais de dépôt autour des 1%. Une nouvelle norme sur laquelle les opérateurs de téléphonie mobile que sont Orange Côte d’Ivoire, MTN Côte d’Ivoire et Moov Africa Côte d’Ivoire se sont alignés. Toutefois, la vague bleue n’est pas la seule à avoir redistribué les cartes, en 2021, dans le pays des éléphants ! Sessip, une start-up mise en place par deux Ivoiriens, s’est fait remarquer en proposant des transferts d’argent au taux de seulement 0,5%. De quoi faire frémir la concurrence ! Un dossier signé Strat’Marques.

Sessip, un concurrent sérieux ? 

Des commerciaux en campagne publicitaire / Crédit image : Sessip

Créée en 2017 par deux Ivoiriens, la plateforme monétic Sessip est en passe de s’inscrire dans les habitudes de consommation des Ivoiriens. Et pour cause ! Ces derniers mois, des jeunes habillés à l’effigie de la marque prennent d’assaut les artères d’Abidjan et ses environs, pour vendre les produits proposés par l’opérateur économique. L’adage le dit : « C’est dans les vielle marmite que l’on fait les meilleures sauces ! » La stratégie du corps à corps, aussi pratiquée par Wave, Orange Côte d’Ivoire, MTN Côte d’Ivoire et Moov Africa Côte d’Ivoire, permet à Sessip d’aller à la rencontre du consommateur.  Et pour appuyer sa proactivité, la structure à casser les frais sur les opérations de transfert effectuées via sa plateforme : 0,5% contre 1% pour ses concurrents. Selon les représentants de Sessip, leur start-up se définit comme : « une solution de paiement innovante ». Entité de l’entreprise IBITA Services et Immobilier cofondée par Jean-Louis Konan, Sessip  est un nouvel opérateur du mobile money et du transfert de crédit. Tissant sa toile sur le marché de la fintech, elle semble vouloir bouleverser les standards, en matière de frais (dépôt ou retrait) sur les transactions digitalisées. Ainsi, pour mieux pénétrer ce marché hyperconcurrentiel, l’entreprise fait comme ces rivaux, notamment Orange CI. Ainsi, elle sponsorise des activités culturels et met l’accent sur les œuvres sociales. Pour exemple, en décembre 2021, pour les fêtes de fin d’année, elle a associé son image au Sêyêyê festival d’Agboville. Grâce à cette collaboration, elle a pu être au plus près des populations. Sessip propose, au consommateur, 0% de frais de dépôt sur le compte personnel et 0,5% de frais d’un compte à un autre compte. Selon Jean-Louis Konan, co-fondateur de Sessip, sa structure : « apporte, également, une réponse claire aux préoccupations des usagers, des partenaires et des fournisseurs, car la sécurité sur Sessip a été renforcée pour permettre à chaque utilisateur de se prémunir contre les risques de fraude et de payer les frais les plus bas du marché « .

Moyen de lutte contre la fraude ?

Crédit image : Sessip

En Côte d’Ivoire, le phénomène des brouteurs, ces escrocs en ligne, est un frein à la consommation des ménages. A en croire Dr Oumar Sagnan, directeur commercial et marketing chez Sessip, chaque point de dépôt/retrait est identifié et chaque transaction est analysée par un système informatique à la pointe de la technologie, pour lutter activement contre la fraude : « Sessip est une solution innovante qui permet d’envoyer et recevoir de l’argent à travers le monde. L’entreprise s’appuie sur des mécanismes de vérification et de validation qui on fait leurs preuves et qui permettent de garantir la sécurité des opérations, grâce à une technologie. Pour effectuer un transfert d’argent, depuis votre smartphone, il vous suffit juste d’avoir une carte de crédit et l’application Sessip disponible sur App Store et Play Store. L’on peut effectuer un transfert dans une agence agréée Sessip, recevoir de l’argent dans son compte Sessip, et bien plus encore. Ce, parce que le Sessip ID est un numéro unique qui est attribué à chaque utilisateur, dès son inscription. Avec ce numéro, il est facile d’envoyer et recevoir de l’argent à partir de l’application Sessip ou d’une agence agréée ». Pour lui Sessip est un porte monnaie-électronique : « L’application Sessip est disponible sur mobile et sur ordinateur. Cette application permet, en plus d’envoyer de l’argent, d’en recevoir aussi. A ce niveau, on peut dire qu’il s’agit d’une solution de mobile money. Mais les fonctionnalités de Sessip vont bien au delà, car, à partir de l’application, c’est possible de transférer de l’argent vers un compte bancaire. Le petit plus, c’est que le système de transfert d’argent Sessip peut être utilisé même sans un compte Sessip ».

Transfert instantané et sécurisé ?

Les agents commerciaux /Crédit image : Sessip

Pour joindre l’acte à la parole, une démonstration est réalisée par K. Yao, technicien chez Sessip : « Une fois, le transfert exécuté, le système génère un numéro de transaction et un code unique appelé code de validation. Il permet de nous assurer qu’il n’y ait pas d’erreur. Afin de valider la transaction, vous devez transmettre ce code au bénéficiaire. C’est, uniquement, à l’aide de ce code qu’il pourra valider le transfert. En cas d’erreur, vous pouvez annuler le transfert depuis l’application Sessip, c’est très simple à faire ». Il a, par ailleurs, révélé : « à partir d’un compte Sessip, il est facile de transférer de l’argent à une personne qui n’a pas de compte Sessip. Il suffit de renseigner son numéro de téléphone ou son adresse Email. Nous lui enverrons un SMS ou Email, afin de lui signifier qu’il/elle a reçu un transfert. Concernant le retrait, la personne dispose de deux solutions, à savoir créer un compte Sessip ou retirer le transfert, directement, dans une agence Sessip. Pour y  parvenir, il faudrait, au préalable, que le nom du destinataire soit précisé, lors de l’exécution du transfert ».

Des responsables de Sessip / Crédit image

Trois modes de transfert

Crédit image : Sessip

Depuis décembre 2019, la marque Sessip est présente dans les principales villes ivoiriennes (Abidjan, Yamoussoukro, Grand-Bassam, etc.). De compte à compte réservé aux utilisateurs Sessip, il  permet d’envoyer de l’argent rapidement, à un autre utilisateur, et d’en recevoir, identiquement, de lui, via le SID (Sessip ID ou Identifiant Sessip). Parfait pour envoyer de l’argent à des parents, ceux-ci peuvent retirer l’argent rapidement dans une agence agréée Sessip. Cette option permet, également, de transférer le solde Sessip vers un autre opérateur. En conséquence, il est aisé d’envoyer son solde Sessip vers un numéro mobile money, un compte bancaire ou une carte de crédit prépayée. Pour rappel, Sessip est une marque commerciale d’IBITA Services et Immobilier proposée, par sa filiale S2IP, qui offre les services de transfert d’argent, de porte-monnaie électronique… Mais, elle est, surtout, un puissant système de transfert d’argent fonctionnant sous le modèle client/partenaire. Subséquemment, Certains considèrent que les opérations, sur cette plateforme, sont un jeu d’enfant. Pourquoi ? L’argent reçu ou envoyé est disponible en tout temps, en toute heure et peut être retiré dans une agence agrée Sessip et chez tous les partenaires Sessip. A défaut, les utilisateurs disposent d’autre moyens de retrait (retrait bancaire, retrait mobile money, rechargement de carte prépayée). En plus du transfert d’argent, les utilisateurs Sessip peuvent faire une épargne, via leur porte-monnaie électronique, et l’utiliser, quand il le souhaite, pour régler leurs factures ou payer des articles dans des entreprises partenaires tels que les supermarchés, les restaurants, des compagnies de transport, etc. Mis à part ces aspects, la structure veut participer au développement local, en mettant en contact les porteurs de projets. C’est pourquoi, avec sa plateforme de financement solidaire (participatif), Sessip permet aux Sessipeurs (sa communauté d’utilisateurs) de financer, eux-mêmes, leurs projets.

0% et 0,5%, des taux viables ?

Crédit image : Sessip

Dr Oumar Sagnan s’explique par un adage selon lequel tout ce qui est gratuit est dangereux : « Nous sommes dans un monde de fructification. L’argent qu’on gagne va, d’abord, sur un compte bancaire et cela génère des bénéfices. Ce sont ces bénéfices que tous ceux qui sont dans la chaîne se partagent. Même à zéro pour cent, nous gagnons. Mais si on fait à zéro pour cent, c’est absurde. Comment allons-nous faire pour payer les 800 mille commerciaux. C’est pourquoi, nous avons trouvé judicieux de partir à 0,5 %. Nous invitons, par ailleurs, les Ivoiriens à venir sur notre plateforme pour bénéficier des avantages liés au E-money« .

Sessip app / Crédit image : Twitter

les frais, de dépôt à 0% et de transfert à 0,5%,  pratiqués par Sessip sont alléchant pour le consommateur. Un attrait que la compagnie justifie par l’augmentation du nombre d’utilisateurs de sa plateforme. Cependant, aucune science n’est parfaite et les mortels sont confrontés à d’éternels questionnements, notamment, en matière de stratégie. Qu’adviendra-t-il de Sessip si les autres opérateurs s’alignent sur sa tarification ? La marque aura-t-elle les ressources pour tenir, à distance, les titans, sur le marché fintech  courtisé et convoité du E-money ?

Rodrigue Cofye

Rédacteur

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

A lire aussi sur Strat’Marques :

La révolution 5G, quels avantages pour l’Afrique ?

 

 

 

 

Webinar : Crise de la Covid et gestion des ressources humaines

Previous article

Eto’o Fils, les secrets d’une réussite

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Dossier