Crédit image : Jeune Afrique
financesStrat'Eco

SERVAIR ABIDJAN, bon élève malgré la crise

0

La covid 19 a durement éprouvé le secteur aérien et cela s’est ressentie dans toutes ses branches d’activités, directes et connexes. Toutefois, dans ce marasme économique, SERVAIR ABIDJAN maintient son triple B. Cette note attribuée, encore une fois, par Wara, à la société spécialisée dans la fourniture de repas et le nettoyage des compagnies aériennes de la capitale économique ivoirienne, est représentative d’une “situation financière saine caractérisée par un endettement quasi nul et un niveau de trésorerie structurellement excédentaire”.

Crédit image : Afriveille, Veille Economique & Technologique pour l’Afrique

Ainsi, l’agence de notation a publié les résultats de son évaluation, le 30 juillet 2021. Elle a attribué une note de crédit de long terme BBB à SERVAIR ABIDJAN “malgré une dégradation de la rentabilité en 2020”. Une dégradation causée par les effets désastreux de la pandémie à coronavirus, particulièrement sur le secteur aérien, qui a coûté 985,33 millions de franc CFA à la société.

Crédit image : Sika Finance

Pour les actionnaires de SERVAIR ABIDJAN, la reconduite de la notation de l’entreprise vient raffermir leur confiance dans leur investissement. Si une amélioration de celle-ci procéderait d’une augmentation du trafic aérien, d’une amélioration des marges du restaurateur et d’une progression de l’environnement macroéconomique en terre d’éburnie, une dégradation de sa note serait le symbole d’une intensification de la concurrence, d’une perte substantielle en clientèle et d’une politique d’endettement agressive.

Crédit image : MAC AFRICAN SGI

En conséquence, la dépendance du modèle économique de SERVAIR ABIDJAN à la macroéconomie Ivoirienne et les incertitudes sur la prorogation du contrat de catering et de handling avec l’état de Côte d’Ivoire ont poussé Wara a coupé la poire en deux et maintenir le BBB de la société spécialisée dans la fourniture de repas et le nettoyage des compagnies aériennes.

KOFFI-KOUAKOU Laussin 

Rédacteur en Chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Orage dans le ciel, Ethiopian Airlines passe en pilotage manuel

Des chiffres peu reluisants pour ETI

Previous article

Revue d’affiche du mois de juillet 2021

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in finances