Crédit image : Unilever CI
économieStrat'Eco

Remaniement organisationnel pour Unilever

0

Unilever, le géant de l’agroalimentaire et des produits d’hygiène, l’a annoncé le lundi 24 janvier 2022, dans un communiqué parvenu à Strat’Marques. Dans le cadre d’un effort de simplification de son organisation, il a l’intention de supprimer environ 1500 postes d’encadrement, dans le monde.

Alan Jope, PDG d’Unilever / Crédit image : Le Monde

Depuis le lundi 24 janvier 2022, l’information se répand comme une trainée de poudre. De quoi s’agit-il ? Unilever a annoncé, à grand renfort de publicité, sa volonté de supprimer près de 1500 postes d’encadrement, de par le monde. Cette annonce intervient une semaine après une tentative ratée de rachat d’une unité du groupe pharmaceutique GSK pour une somme faramineuse. Une somme qui avait conduit des actionnaires à se questionner sur la stratégie du patron, Alan Jope, et à fragiliser son action à la Bourse de Londres. Dans son communiqué, la multinationale indique : “Unilever a annoncé, aujourd’hui, des changements à son modèle d’organisation pour en faire une entreprise plus simple” et organisée “autour de cinq types d’activité : beauté et bien-être, hygiène personnelle, entretien de la maison, nutrition et glaces”.

Crédit image : LSA

Les activités du groupe seront réparties en cinq business groups distincts : Beauty & Wellbeing (beauté et santé), Personal Care (produits d’hygiène), Home Care (produits d’entretien), Nutrition (nutrition) et Icecreams (glaces). Chaque unité sera pleinement autonome quant à sa stratégie de développement et de croissance. Cette nouvelle organisation “nous permettra d’être plus réactifs”, explique Alan Jope. Le PDG d’Unilever l’assure : “La croissance reste notre priorité absolue et ces changements soutiendront notre poursuite de cet objectif “. Cette simplification passe par une réduction de 15% des postes de senior managers et de 5% des postes de junior managers. Selon le groupe, cela représente la suppression de 1500 postes, en tout et pour tout.

Crédit image : Unilever

Après avoir vu son action fondre de 10%, en deux jours, à la Bourse de Londres, en début de semaine dernière, Unilever avait renoncé à surenchérir sur son offre à 50 milliards de livres sur GSK Consumer Healthcare. Une offre qui avait été rejetée par le laboratoire britannique, car sous-évaluée selon lui. A la suite de L’échec de cette transaction, Les actionnaires, mettant en cause les choix stratégiques de l’entreprise, ont fait tomber la foudre sur Unilever. Pour calmer le jeux, la compagnie a assuré que sa nouvelle organisation était déjà dans les tuyaux.

Crédit image : Sika Finance

“Le nouveau modèle a été développé au cours de l’année passée et vise à poursuivre l’accélération que nous constatons dans la performance de notre entreprise” et à lui permettre d’être “plus réactive”, a affirmé Alan Jope, cité dans le communiqué. Le titre d’Unilever à la bourse de Londres était en baisse de 0,23% à 3.934,50 Livre Sterling, depuis hier, lundi 24 janvier 2022.

Crédit image : Facebook

La nouvelle organisation sera effective au 1er avril 2022. A cette date, entreront en fonction les cinq présidents des entités. Fernando Fernandez, actuellement à la tête des activités Amérique latine, deviendra président du groupe Beauty & Wellbeing. Fabian Garcia, actuel président de la zone Amérique du Nord, sera nommé président du groupe Personal Care. Hanneke Faber, actuel patron des activités alimentaires et boissons, prendra la tête du pôle Nutrition. Matte Close reste à la tête de la division IceCream et Peter ter Kulve à celle de la division Home Care.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

à lire aussi sur Strat’Marques :

 

Hausse des prix chez Solibra, gueule de bois pour le consommateur

Due diligence ou le principe de vigilance

Previous article

Sébastien Guéhi : “La langue anglaise permet d’embrasser le monde”

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in économie