Média

Presse : le sans papier, la tendance mondiale

0

presse sans papier

Le sinistre de la presse papier aurait été moins ennuyeux si les fractures sociales ne cessaient de s’agrandir à travers le monde. Malheureusement, en plus de la digitalisation des TIC qui vient accroitre l’accesssibilité à l’information, la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs de l’information amène ces derniers à prendre des racourcis. En Côte d’Ivoire on parlerait de développement du phénomène de « Titrologie » . Conséquence : les grandes rédactions du monde

Les quotidiens tentent d’évoluer vers le numérique et de préserver une information de qualité. Une enquête approfondie auprès de rédactions européennes, indiennes et américaines.

Haut du formulaire

Bas du formulaire

France Soir et La Tribune qui disparaissent en format quotidien papier en 2012, plus de cent cinquante journaux qui ferment en dix ans aux États-Unis, des vagues de licenciements dans les rédactions européennes… : les quotidiens sont assurément en crise !

Aujourd’hui, même la presse allemande, réputée jusqu’ici prospère, vacille. Avec l’arrivée d’Internet,  l’information circule par d’autres canaux (sites, blogs, réseaux sociaux…), de plus en plus rapidement et le plus souvent gratuitement. Face à cette nouvelle concurrence et aux nouveaux usages du lecteur, comment les grands groupes de presse réagissent-ils et organisent-ils leur “migration numérique” ? À quel prix ? Algorithmes et robots deviennent-ils l’avenir de la presse ? Quel rôle tient le journaliste aujourd’hui au milieu de ces flux incessants d’informations ?

De l’Europe aux États-Unis, où le numérique a déjà largement supplanté le papier, en passant par l’Inde, où les journaux sont encore en bonne santé, l’enquête menée par deux anciens journalistes de Libération (Marie-Ève Chamard et Philippe Kieffer) s’immisce au sein des rédactions pour explorer les différentes pistes de mutation qu’elles expérimentent. Avec à l’appui, de nombreux témoignages de journalistes et de rédacteurs en chef de différents quotidiens (The Guardian, Libération, Le Monde, Bild, New York Times…) et l’analyse du philosophe Jean-Michel Besnier.

numerique

Les mutations du journalisme

Comment faire évoluer le métier de journaliste face à une information foisonnante et continue ? Comment capter et fidéliser un lecteur susceptible de la partager et d’y réagir à tout instant ? Et surtout comment financer les rédactions dans un environnement où règne la gratuité ?

Si le New York Times semble faire figure de modèle en matière de transition numérique, avec son site payant, comptant aujourd’hui 700.000 abonnés, la plupart des quotidiens tâtonnent encore. Les uns ont recours à des outils d’analyse du comportement de l’internaute, comme ce journal local des environs de New York ou le tabloïd allemand Bild.

D’autres comme Le Monde préfère cultiver leur image de marque et jouer des temporalités différentes entre le papier et le web. Ce qui est sûr, c’est que le métier de journaliste change radicalement : il doit désormais se faire “cyborg” comme le souligne un journaliste américain, c’est-à-dire s’appuyer à la fois sur la machine et la puissance de l’algorithme pour trier l’information et sur son expérience proprement humaine pour fournir une analyse de qualité. Ce qui a un coût bien sûr, que malheureusement les abonnements payants et les publicités ne parviennent pas encore à réellement financer.

Source Tribune.fr

 

MTN: Mobile money

Previous article

Distinction : MC CANN et OGILVY s’ornent à Marrakech

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Média