Jeunesse numerique/ Crédit image : wikipedia
Strat'ActuStrat'EcoStrat'UneStrat'Une__

Plus de 40 millions d’abonnés à la téléphonie mobile pour 26 millions d’habitants, en Côte d’Ivoire !

0

L’Afrique est plus que jamais à l’ère du numérique. Elle est passée d’un faible taux de pénétration de la téléphonie fixe et de l’informatique à une percée exponentielle du numérique, par le biais de la téléphonie mobile. En économie, cela s’appelle un “leap frog”, la version anglaise du jeu de saute-mouton. En Côte d’Ivoire, comme dans la majorité des pays du continent, ce phénomène s’est également appliqué à la finance. Dans des pays où les taux d’alphabétisation sont en dessous des normes internationales (plus de 40 % selon la banque mondiale), les populations font peu confiance aux établissements financiers, souvent par manque de compréhension. D’où l’engouement pour les services mobile money et la micro finance. Des outils simples d’utilisation, compréhensibles et rattachés à un élément du quotidien : “le mobile phone”.

40 millions d’abonnés

Box mobile money, Orange, MTN, Moov/ Crédit image : Israel GUEBO

Selon le ministère ivoirien de l’économie numérique, des télécommunications et de l’innovation, plus de 40 millions d’individus sont abonnés à la téléphonie mobile, pour une démographie estimée à 26 millions, avec un taux de pénétration de 152 %, fin 2020. Ces chiffres sont facilement explicables. Au niveau local, les personnes physiques et morales disposent, généralement, de d’autant de numéros de téléphone que d’opérateurs mobile. L’objectif est de profiter des avantages, en téléphonie et en Fintech, proposés par chaque groupe implanté sur le territoire. De ce fait, le taux de pénétration du mobile money est de 78 %, soit 21 millions d’utilisateurs.

1000 milliards de francs CFA

Crédit image : Agence Française de développement


L’industrie des télécoms, en terre d’éburnie, représente un marché de 1000 milliards de francs CFA. Au classement 2018 de l’indice TIC (technologies de l’information et de la communication), la Côte d’Ivoire occupe la 132ème place au niveau mondial et la 3ème place en Afrique de l’Ouest.

La crise de la covid-19 a, définitivement, imposé le digital dans la société moderne du XXIème siècle. Le leap frog numérique, opéré en Afrique et en Côte d’Ivoire, était donc une étape nécessaire à l’adaptation aux réalités du présent centenaire. Pour Gertrude Koné Kouassi, présidente de la Commission économie numérique et entreprise digitale de la CGECI (CNED), ces outils se sont implantés dans toutes les strates de la société et les résultats, en matière de productivité et de compétitivité des entreprises, sont indéniables.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Un exercice 2020 satisfaisant pour le groupe MTN

Les bons plans du week-end du spécial fête du travail

Article précédent

La journée internationale de la liberté de la presse

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Strat'Actu