Média

Ministère de la Communication et des Médias contre les afficheurs de Côte d’Ivoire: le verdict est tombé

0

Le verdict du procès qui opposait la chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire (cafci) au ministère de la communication et des médias est connu. Ce, après l’audience programmée du vendredi 19 juillet 2019 au tribunal de première instance où le ministère de tutelle a été invité à comparaître en référé ordinaire aux fins de cessations de voie de fait.

Le Tribunal de première instance d’Abidjan a décidé au terme de cette audience en référé d’un « renvoi ferme» au vendredi 26 juillet 2019. « L’audience s’est tenue au bureau du juge. L’Etat de Côte d’Ivoire a comparu par le biais de son représentant et nous avons plaidé le dossier en faisant part au juge de ce qu’il y a urgence. Comme on l’a dit, ces actes de démantèlement des dispositifs publicitaires sont hors du cadre légal. Donc le juge a décidé un renvoi ferme du dossier à vendredi prochain », a expliqué Me Oupoh Carine, l’avocate de la Chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire au média APANews dans un entretien téléphonique. La chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire (cafci) a constaté la destruction de leur patrimoine commercial que sont les panneaux publicitaires par le ministère de la communication et des médias par le biais du conseil supérieur de la publicité (Csp). Un acte  qui a suscité l’indignation des professionnels de l’affichage.

Pour le ministère de tutelle cette opération s’inscrit dans le programme  d’assainissement et de réorganisation de l’affichage publicitaire dans le district autonome d’Abidjan. De ce fait, le regard des professionnels de l’affichage sont désormais fixés sur la nouvelle date de l’audience. Ils fondent beaucoup d’espoir  sur le verdict du président du tribunal de première instance d’Abidjan afin de continuer à exercer en toute légalité et en toute tranquillité leur métier.

Philomène Yai

Le pass sante mousso: votre carnet de sante à votre bras

Article précédent

Les affectations des élèves en classe de sixième, désormais en ligne et par leurs parents

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Média