Média

Média : La RTI sort ses griffes pour 2020

0

D’innovation en innovation, la RTI ne cesse de mener, depuis ces dernières années, de nombreuses opérations de séduction à l’endroit de son public business à savoir, les agences de communication et les annonceurs. Ces deux entités qui renflouent grassement, à coup de milliards de nos francs, les caisses de la RTI.

Opération de charme savamment orchestrée par RTI business, il s’est agi pour  le leader de la télé en Côte d’Ivoire d’afficher, dernièrement, au cours d’un workshop, ses chiffres d’audience au vu et au su de ses partenaires stratégiques. De quoi leur permettre d’optimiser leurs investissements publicitaires, non seulement en cette fin d’année, mais aussi et surtout au cours de l’année 2020 qui s’annonce riche en rebondissement.

Devant un parterre d’invités triés sur le volet, la RTI a mis les bouchées doubles en faisant se succéder à la barre, la crème de ses managers à l’effet de présenter, à ses partenaires, les résultats de l’étude Africascope réalisée par le célèbre cabinet d’étude Kantar TNS. Ces études d’audience télé et radio ont reposé sur un échantillon de 2000 personnes sur la seule ville d’Abidjan.

Aux dires de M. Yves GOHI, appuyé par M. Jean-Luc GNAKOURI, Directeur Marketing de la RTI,  la télévision et la radio sont les médias les plus largement consommés en Côte d’Ivoire avec respectivement 91% et 57% de taux d’écoute. Internet et la Presse sont relégués au second plan touchant respectivement 30% et 32% de la population.

C’est fièrement qu’ils ont affiché le leadership des deux chaines de télévision de la RTI, en termes de nombre de téléspectateurs réguliers, avec un taux de 76% pour RTI2 et 73% pour RTI1. En clair, ces deux chaines détiennent bien plus de personnes qui les suivent devant Novelas TV, Nollywood TV, A+ Ivoire etc. Autre fait majeur en faveur de la RTI, 43% de personnes suivent au quotidien  RTI1 et 38% pour RTI2 contre 35% pour Novelas TV, 25% pour A+ Ivoire, 19% pour Nollywood TV et France 24.

Au nombre des émissions les plus suivies sur RTI1, le journal télévisé de 20 heures vient en tête des programmes préférés des hommes, suivi du journal de 13 heures et le magazine C’midi animé par la charmante Caroline Da Sylva. De leur côté, les femmes affichent leur préférence pour la télénovelas de 13h30 et également le magazine C’midi animé sur la même chaine. D’autres statistiques, bien fignolées, ont fini de démontrer les performances des programmes de la RTI, qui ne cessent de gagner, au fil de l’eau, le cœur de nos populations.

Graphique du top des chaines en nombre téléspectateurs réguliers et l’audience quotidienne moyenne

Même scénario au niveau des radios commerciales où le palmarès est dominé par Fréquence 2 disposant globalement du plus grand nombre d’auditeur avec 64% d’auditeurs, contre 54% pour Nostalgie, 47% pour Radio Côte d’Ivoire, 40% pour Trace FM, 39% pour Radio Jam et 38% pour Alpha Blondy FM.

Audience hebdomadaire

Au niveau digital, l’on peut affirmer sans risque de se tromper que la RTI a bien le vent en poupe sur le segment digital. Ce fut donc au tour de Mlle CAMARA d’impressionner son auditoire avec des données sur le digital que l’on ignorait jusque-là.

C’est par exemple, 1 million de téléchargement en moyenne, 240 millions de personnes sur son compte Youtube,  25 000 personnes touchées par sa Newsletter, en somme, ce sont 20 millions de personnes à toucher sur le levier digital de la RTI. A travers le triptyque  ‘’Displays – vidéo – influence’’, les agences de communication et les annonceurs ont de quoi apporter une nouvelle dynamique à leurs stratégies médias à venir.

Quelques faiblesses observées

L’auditoire a pu relever quelques insuffisances au niveau de l’étude Africascope. Il s’agit notamment de la zone de couverture confinée à la seule ville d’Abidjan avec ses 5 millions d’habitants pour une population globale estimée à 25 millions de personnes sur toute la Côte d’Ivoire. A cela, la RTI a marqué son impuissance face à cet aspect et ce, d’autant plus qu’il n’avait pas la possibilité d’influer sur l’étude Africascope qui est diligentée par le cabinet Kantar TNS.

Le paradoxe des investissements Agences-Annonceurs

Au niveau des radios, l’on a constaté un décalage entre les investissements médias générés sur ces radios et les audiences dégagées. Par exemple, là où Fréquence 2 affiche l’audience la plus forte devant Nostalgie, c’est paradoxalement Nostalgie qui possède la plus grosse part de la manne financière investie par les annonceurs du marché.

Selon Mme Mariama DA CHAGAS, Directrice commerciale de la RTI, une telle situation serait due au déficit d’information entre la RTI et ses partenaires clés quant aux questions liées aux performances de ses supports. Imaginons alors les investissements non à propos réalisés depuis tant d’année par les acteurs du marché.

Au demeurant, il est à noter le satisfecit des Directions Marketing & Communication, RTI Publicité, et RTI Digital qui n’ont pas boudé leur plaisir à sortir leurs griffes face à leurs concurrents qui ne manqueront certainement pas d’ingéniosité au point de vouloir faire plier le ‘’géant’’ des médias en Côte d’Ivoire.  Ce serait un euphémisme que d’affirmer que 2020 augure de belles perspectives au niveau des médias. Laquelle bataille prendrait le titre du film ‘’ Qui remportera la bataille des investissements médias de 2020 ?’’. Affaire à suivre.

Juliette ABWA

CGECI Academy 2019 : Paul Kagamé, prix spécial des Patronats Ouest Africains

Article précédent

Instagram : Debordo Leekunfa, absent du Top 15 des célébrités ivoiriennes avec plus d’un million d’abonnés

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Média