Marcel Yapi, conseil juridique et en législation fiscale
Marcel Yapi, Fondateur de AMDG CONSEILS FISCAUX. Crédit image : AMDG CONSEILS FISCAUX
ITINERAIRE

Marcel Yapi, l’entrepreneur à la touche fiscale

0

Marcel Yapi est un conseil juridique et fiscal agréé. Expérimenté, il cumule plus de vingt années de pratique, tant en Côte d’Ivoire qu’en République du Congo. Il y a un peu plus d’un an, il a fondé AMDG CONSEILS FISCAUX CI. Basé à Abidjan, son Cabinet de conseil juridique et fiscal agréé assure la fiabilité et la sécurité juridique et fiscale. Pour les entreprises et les PME, entre autres. Strat’Marques l’a rencontré et rend compte de son entrevue avec cet entrepreneur. Une interview exclusive signée Strat’Marques.

Le dirigeant du cabinet de spécialité fiscale AMDG

Marcel Yapi, Fondateur de AMDG CONSEILS FISCAUX. Crédit image : AMDG CONSEILS FISCAUX

Marcel Yapi, après plusieurs années d’expérience, vous décidez de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Dites-nous pourquoi un tel choix ? Quel a été l’élément déclencheur de ce projet ?

Bonjour et merci de cette opportunité que vous m’offrez. Effectivement, après vingt ans d’activité dans divers cabinets, en Côte d’Ivoire et en Afrique Centrale, j’ai décidé de monter mon propre cabinet. Et cela, pour diverses raisons. La motivation essentielle a été la volonté d’apporter une offre différente, avec une touche personnelle. J’ai été, également, motivé par le souhait d’offrir, à d’autres juristes et fiscalistes, la possibilité d’exprimer leurs talents. De surcroît, dans une firme de qualité, mais à taille humaine.

Le logo du cabinet en conseils fiscaux AMDG, et en loi fiscale

Logo AMDG. Crédit image : Facebook

Finalement, comment vous vous y êtes pris pour monter votre cabinet ? De quels appuis avez-vous bénéficié au moment de la création et du lancement de vos activités ?

De par mon métier, je suis coutumier des process de créations d’entreprises. De la sorte, lorsque j’ai du donner forme et vie à mon propre bébé, cela s’est fait assez rapidement. En termes d’appui, il y a eu, bien entendu, le soutien à 100% de ma famille et de mon épouse. Mais également l’aide de quelques connaissances qui, apprenant que je me suis installé, m’ont spontanément confié des missions. Cela a été d’une aide plus qu’appréciable. Je n’ai donc pas connu de véritable difficultés de trésorerie. Et ces aides m’ont, rapidement, permis d’équiper le cabinet en meubles et en outils informatiques.

La vie fiscale des entreprises expliqué par Marcel Yapi

Marcel Yapi, Fondateur de AMDG CONSEILS FISCAUX. Crédit image : AMDG CONSEILS FISCAUX

Vous proposez des offres d’assistance juridique et fiscale. Ne s’agit-il pas là d’activités traditionnellement du ressort des cabinets d’avocat ?

Non, pas du tout. Bien au contraire. Les avocats ont le monopole de la représentation des justiciables devant les juridictions, lors de procès-verbal. Cependant, le conseil et l’assistance, en dehors des procès, sont du ressort des conseils juridiques agréés.

Illustration de donnée fiscale

Crédit image : Action Agricole Picarde

Généralement, que recherchent vos clients ? Quels types de problèmes les conduisent à vous ?

Les clients viennent nous voir, essentiellement, en cas de contrôle fiscal, pour défendre leurs droits face à l’Administration fiscale. On peut, tout de même, regretter le fait que les clients ne s’adressent à nous que lorsqu’ils font l’objet d’un redressement fiscal. Avec les pénalités qui y sont associées. Il vaudrait mieux faire de la prévention. Par du conseil permanent, par exemple. Afin que l’entreprise exécute, spontanément, ses obligations fiscales de manière appropriée. Cela permettra de réduire, voire d’éviter, les amendes et pénalités édictées par l’administration à la suite de ses contrôles.

Le fondateur de AMDG CONSILS FISCAUX et expertise fiscale

Marcel Yapi, Fondateur de AMDG CONSEILS FISCAUX. Crédit image : AMDG CONSEILS FISCAUX

Selon vous, à quel niveau de maturité fiscale se trouvent nos populations, en général ? Et les professionnels en particulier ?

A l’analyse, même chez les professionnels et les opérateurs économiques, la fiscalité n’est pas toujours correctement appréhendée. Il s’en suit que la fonction fiscale n’existe pas au sein de plusieurs entreprises. Ou si elle existe, elle n’est pas correctement déployée. De sorte qu’elle ne permet pas toujours, à l’entreprise, d’éviter des pénalités. Ou même de bénéficier des crédits d’impôt auxquels elle peut avoir droit.

les mains de deux personnes face à face

Crédit image : Facebook

Quelles est, alors, votre recette pour pallier ce déficit de connaissances de ces populations ?

Déjà, l’administration fiscale fait un effort de communication. Pour permettre au grand public de mieux comprendre les impôts liés à chaque transaction qui est faite. De même, avec la diffusion du Budget Citoyen, le gouvernement essaie de montrer, au public, l’utilisation qui est faite des ressources fiscales de l’État. Nous, les professionnels de la fiscalité, organisés au sein d’une nouvelle association, dénommée GPEF-CI, Groupement Professionnel des Experts Fiscaux de Côte d’Ivoire, avons également entrepris des activités à destination du public, dans ce sens. Je pense que c’est la conjonction de ces efforts qui permettra au public, à l’opérateur économique, au citoyen, de s’approprier la fiscalité.

Présentation de AMDG et sa solution fiscale

Marcel Yapi, Fondateur de AMDG CONSEILS FISCAUX. Crédit image : AMDG CONSEILS FISCAUX

Quels sont les plus grands défis auxquels vous êtes confrontés dans l’exercice de votre profession ? Comment vous y prenez-vous face à ces défis ?

Le plus grand défi, c’est probablement le rapport que certains entrepreneurs entretiennent avec la fiscalité. Et toutes les règles de normalisation et de conformité. Mais ce défi est, en même temps, une mission pour les professionnels du droit et de la fiscalité que nous sommes. En effet, notre mission est, notamment, de deux ordres. Premièrement, aider les opérateurs à modifier leur perception de la fiscalité et du droit. En second lieu, les amener à en faire des alliés et non des contraintes. Telle peut être notre modeste participation citoyenne à l’édification d’une économie solide et prospère.

Droit et loi fiscale

Crédit image : PROFESSION JURISTE

Quel bilan faites-vous, à ce jour, de votre activité ? Quelles sont vos plus belles réalisations ?

Après environ 18 mois d’existence, le bilan est satisfaisant. Même s’il reste beaucoup de choses à réaliser. Lorsque l’on créé une entreprise, on a beaucoup de projets. Et on regrette, souvent, de ne disposer que de 24 heures dans une journée. Il y a donc beaucoup à faire. Mais les plus belles réalisations, c’est lorsque des jeunes, que vous faites entrer dans votre cabinet, progressent dans leur technicité. Et deviennent, chaque jour, plus compétent. Ça, c’est une belle récompense !

La tête de la société juridique et fiscale AMDG

Marcel Yapi, Fondateur de AMDG CONSEILS FISCAUX. Crédit image : AMDG CONSEILS FISCAUX

Quelles perspectives nourrissez-vous pour votre cabinet, au cours de la décennie à venir ? Et comment entrevoyez-vous le marché de la fiscalité, en Côte d’Ivoire, au cours de cette décennie ?

Rires. De grandes ambitions ! On n’en dira pas plus pour le moment. Toutefois, Strat’Marques fera partie des premiers partenaires à qui nous dévoilerons les projets, lorsqu’ils seront à maturation.

Carricature du traitement de l'activité fiscale

Crédit image : Justifit

Quels conseils donneriez-vous aux chefs d’entreprises ? A ceux qui ne voient pas, encore, l’utilité de s’attacher les services d’un fiscaliste ? Et aux entrepreneurs ?

La fiscalité étant inévitable, il vaut mieux la domestiquer. Voire la dompter et faire, de la législation fiscale, une alliée. Cela évite les pénalités. Et surtout, cela permet de bénéficier des crédits et faveurs fiscales offertes par la loi. Le chef d’entreprise doit, donc, mettre en place une gestion de ses risques fiscaux. Pour les anticiper et les prévenir. Il doit être en relation constante avec son conseil fiscal. Et investir dans la prévention, pour ne pas se retrouver en difficulté à chaque contrôle fiscal.

la législation fiscale avec Marcel Yapi

Marcel Yapi, Fondateur de AMDG CONSEILS FISCAUX. Crédit image : AMDG CONSEILS FISCAUX

Marcel Yapi, vous êtes, par ailleurs, membre du MPME, le Mouvement des Petites et Moyennes Entreprises de Côte d’Ivoire. Pourquoi le choix de cette faîtière ?

Ce choix s’explique par le fait que AMDG CONSEILS FISCAUX est une PME (sourire). L’union fait la force et je pense qu’il est nécessaire que les entreprises se mettent ensemble. Pour partager leurs expériences, s’enrichir mutuellement. Et porter, de manière unie, leurs difficultés, auprès des Pouvoirs publics. Et je dois dire que le vent nouveau qui y souffle, depuis l’élection de Patricia Yao comme présidente, me conforte dans l’idée que le MPME, c’est là où il faut être !

Vincent NGORAN

Mister Data

à lire aussi sur Strat’Marques :

Redda Ben Geloune, l’homme pour qui rien n’est impossible

La Sublime Côte d’Ivoire sur les marches de Cannes

Previous article

RESURRECTION

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in ITINERAIRE