Crédit image : AfrikMag
MarquePRODUITStrat'Conso

LES TROIS LASCARS, une comédie vouée au succès

0

Détenu à 100% par Vivendi, le groupe Canal+ dénombre 21,8 millions d’abonnés de par le monde. Dans sa vision de contenus plus proches de ses usagers, Canal+ s’est lancé dans la création de produits adaptés à sa clientèle, notamment en Afrique. Dans cette optique, depuis quelques années, l’entreprise coproduit des œuvres cinématographiques en phase avec les cultures de ses consommateurs africains. Pour le lancement de son nouveau film, LES TROIS LASCARS, Canal+CI a invité, le mercredi 03 novembre 2021, dans ses locaux, les journalistes à une pré avant première très privée. Strat’Marques était convié à cette rencontre et vous donne ses impressions sur ce long métrage, après un visionnage en exclusivité.

 

C’est en début de soirée que la responsable de communication de Canal+CI, Djamilath Mamah et l’équipe de LES TROIS LASCARS ont accueilli la presse pour un moment de visionnage et d’échange sur leur dernier né. Réalisée par Boubacar Diallo, la comédie a, récemment, reçu le prix spécial CEDEAO (communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) lors du 27ème FESPACO (festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou). Co-écrit avec Axel Guyot, le film est une coproduction signée par des ressortissants du pays de Molière, du territoire des hommes intègres et de la terre d’éburnie. Aux manettes, donc, de cette collaboration internationale : Canal+ Internationale, les films d’Avalon, les Films du Dromadaires et ALMA Production.

Image scène, LES TROIS LASCARS / Crédit image : Les films d’avalon

Cette comédie hilarante a pour prétexte les Tchizas. dans cette fiction, trois amis, sous l’ultimatum de leurs deuxièmes bureaux, organisent une virée extraconjugale hors de Ouagadougou. Pour réaliser leur forfait, Ils servent, à leurs épouses, l’alibi d’une mission de travail. Et pas dans n’importe quel endroit : Une escapade à Abidjan, le plus doux au monde ! Avec, bien sur, leurs maitresses… Malheureusement, un événement inattendu va troubler cette douce infraction. Au niveau de la réalisation, l’image et le son présente une Afrique fière et moderne, mais attachée à son identité : Des lounges cosy, des places idylliques, des décors authentiques… Les plans et le cadrage sont superbes, le tout dans un univers coloré. Entre humour, insatisfactions et déceptions, l’écriture, elle, est maitrisée, rythmée et emmenée, grâce à un scénario qui tient en haleine.

De D à G, Boubacar Diallo, réalisateur et auteur et les acteurs Mahoula Kane, Eve Guehi, Zena Alisar Khalil / Avant première presse / LES TROIS LASCARS / Locaux Canal+CI / Cocody, Abidjan, Côte d’Ivoire / 03-11-2021/ Crédit image : Educarriere.ci

 

 

Quant au casting, il regroupe de grands talents du cinéma : Issaka Sawadogo, Dieudonné Yoda, Mahoula Kane, Irène Minoungou, Eve Guehi, Zena Alisar Khalil, Mouna N’Diaye, Kadhy Touré, Mariam Aida Niatta…Des choix judicieux pour un film voué au succès. interrogée par Strat’Marques, Zena Alisar Khalil s’est dit : “Heureuse de travailler avec ces grosses têtes du cinéma. Tout le monde était sympa, humble, mature et je garde de très bons souvenirs de cette aventure.”

Boubacar Diallo, réalisateur et co-auteur de LES TROIS LASCARS / Crédit image : Le Faso.net

Pour Boubacar Diallo, le réalisateur burkinabé de la fiction : “le tournage était un moment de bonheur. Ce film est un exercice de style…Il n’y a pas de tabou. Il faut pouvoir s’inscrire dans tous les genres… Avec le rire, on peut adresser toutes les thématiques… “

Image scène, LES TROIS LASCARS / Crédit image : Elle.ci

LES TROIS LASCARS a nécessité 04 semaines de tournage et 03 mois de postproduction, pour un coût de près de 200 millions de francs CFA. Il sera visible dans l’ensemble des salles obscures de CanalOlympia, des cinémas Majestic, dans les Instituts Français d’Abidjan et de Libreville, à Ousmane Sembeme à Dakar, à l’ Eden de Douala et au Magic Cinéma de Bamako, dès le 05 novembre 2021.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

L’heureux élu de Konnie Touré

Olivier Pépé : “L’imprimerie peut lutter contre le chômage”

Previous article

L’imprimeur, le salon des opportunités

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Marque