Crédit image : Togo fist
MarqueStrat'Conso

Les femmes passent derrière le bar

0

 A l’instar de la mécanique, la maçonnerie… certains métiers sont supposés réservés aux hommes. pourtant, aujourd’hui, ces clichés tendent à s’estomper et ce mythe se brise peu à peu. Des femmes se forment, suivent les mêmes cursus que leurs homologues masculins et se distinguent. Ainsi, en Côte d’Ivoire, derrière le comptoir des bars, il n’est plus étonnant de croiser une Bartender ou une Barmaid.  

Crédit image : Diageo Bar Academy

Autrefois, quasi absentes de certains métiers à dominance masculine, les femmes sortent, désormais, de l’exclusion. La scolarisation massive des jeunes filles et l’émancipation de la femme ont donné accès, à la gent féminine, à des professions, jadis, inimaginables, pour elles, du fait du carcan sociétal.  Pour autant, la mixité conquise dans ces professions n’est pas synonyme d’égalité complète avec les hommes. Tant allient, encore aujourd’hui, les fonctions, les spécialités exercées et les statuts à un type ou un autre d’appareil génital. Les 11, 13 et 14 octobre 2021, au Seen Hôtel d’Abidjan-Plateau, plusieurs femmes se  sont formées au métier de Bartender, afin de pallier le manque criard de barmaid en Afrique francophone. Cette formation assurée par DBA(Diageo Bar Academy), une plateforme de formation des barmans dans le monde, visait à former des mixologue et bartenders professionnels, à l’exercice du service au bar. Pour cette édition 2021, la Diageo Bar Academy a mis en avant des femmes passionnées par ce métier. Cette formation, exclusivement réservée à la gent féminine, est née d’un constat simple : En Côte d’Ivoire, les entreprises n’embauchent, généralement, pas les barmaids et moins de 30% des femmes participent aux formations de la DBA. La majorité des formations, dans le domaine, sont menées et suivies par des hommes. En offrant une opportunité aux femmes passionnées pour l’industrie hôtelière, Diageo veut changer la réalité des faits. La formation, dispensée par une barmaid/mixologue, forte de ces 10 ans expérience, a accueilli 100 femmes, triées sur le volet. Ces femmes sélectionnées, après une analyse minutieuse de  de leurs lettres de motivation, ont pu montrer leur volonté d’apprendre. Des sessions pratiques seront initiées , avec les visites de femmes d’influence disposées à prodiguer leurs conseils sur certains sujets. 

Crédit image : Frat mat info

Diageo Bar Academy ne s’arrêtera pas, seulement, à cette formation. À la suite de cette cohorte, des stages pré-emplois seront organisés, à partir du 1er novembre 2021, avec des institutions partenaires, afin de permettre à ces femmes de mieux connaître le métier et de s’exercer. Les initiateurs du Woman Diageo Bar Academy exhortent les propriétaires de bars, de Côte d’Ivoire, à employer plus de femmes, afin d’accroître la diversité nécessaire dans le secteur et de donner plus d’opportunités d’emploi aux femmes. Ce désir est émis lors de la présentation officielle de ce projet, le jeudi 7 octobre 2021, au Seen Hôtel Abidjan, devant la presse, la représentante du ministre de la femme, la famille et de l’enfant et la représentante du lycée hôtelier de Côte d’Ivoire. La conférence s’est achevée sur une démonstration, en direct, de la préparation d’un cocktail réalisé par Rosine Adjo, participante de la Diageo Bar Academy, édition 2019.

Crédit image : Diageo Bar Academy

Le projet est porté par la Diageo Plc, une entreprise qui détient plus de 200 marques de spiritueux et de bière dans le monde. Elle est propriétaire, notamment, dans le secteur des spiritueux, des marques Johnnie Walker, J&B Rare, Baileys, Smirnoff Vodka, Gordons, Tanqueray distribuées, à Abidjan, par PROSUMA (société ivoirienne de promotion de supermarchés) et SODIREP (société de diffusion et de représentation). Dans le secteur de la bière, elle possède les marques Malta Guinness et Guinness Foreign Extra Stout, distribuées par SOLIBRA (Société de limonaderies et de brasseries d’Afrique) détentrice d’une licence de production, de commercialisation et de développement des marques.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

à lire aussi sur Strat’Marques :

Chez Solibra, la confiance des actionnaires n’exclut pas le brassage

Editorial : La blockchain, la réalité du présent garantie par le passé

Previous article

Glovo sort la grande artillerie en 2022

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Marque