Marque

Les drones en Côte d’Ivoire : trois millions pour les exploiter

0

Réglementation sur l’utilisation des drones en Côte d’Ivoire

L’Autorité Nationale de l’Aviation civile (ANAC) de Côte d’Ivoire veut mettre de l’ordre dans l’utilisation des drones sur le territoire ivoirien. Ainsi, elle a établi une réglementation pour organiser l’exploitation de ce dispositif.

Les aéronefs télépilotés communément appelés drones ne seront plus utilisés de manière anarchique. Une mesure pour réglementer son utilisation a été prise.« Nous avons une forte utilisation des drones par certains acteurs. Il était donc important d’encadrer ce secteur en plein essor d’où la mise en place de la réglementation qui est le RACI 3009 », a confié Docteur Koffi Konan sous-directeur des Opérations Aérienne à l’ANAC.

Règlement Aéronautique de Côte d’ivoire relatif aux aéronefs télépilotés numéro 3009(RACI 3009), tel est l’intitulé de l’organisation dans l’utilisation de ce dispositif.

Qui peut utiliser un drone en Côte d’Ivoire

Les textes du RACI 3009 stipulent que désormais, le télépilote doit être titulaire d’une attestation ou d’une licence de formation obtenue dans un centre agréé et reconnu par l’ANAC ou un pays de la convention de Chicago.

A lire aussi: Le salon du drone Africain : Un vivier d’opportunités pour les entreprises

Concernant l’utilisation permanente des drones qui implique des vols longs ou hors vue, il est impératif d’avoir une licence  c’est à dire un agrément de travail aérien dont la valeur est de 3 millions de f CFA et qui est attribuée après étude de dossier. L’agrément pour la première année coûte 3 millions f CFA et l’ANAC assurant la supervision du détenteur de l’agrément à travers des inspections autorise le renouvellement de l’agrément au taux de 1,5 million.

L’utilisation ponctuelle d’un drone se fait seulement sur autorisation de l’ANAC après l’étude d’une demande introduite par l’entreprise ou le particulier auprès de l’autorité. Dans ce cas, l’ANAC ne tiendra  compte que du niveau de formation du télépilote et des raisons qui justifient la demande de survol de la zone indiquée.

La première édition du texte a été publiée en janvier 2018 et la deuxième édition est disponible depuis avril 2019.

P.Y

 

 

Mesure d’audience des médias en Côte d’Ivoire : Quels sont les principes ?

Previous article

Prix Pierre Castel de Solibra 2019 : 6 candidats sélectionnés pour le grand oral

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Marque