AnalyseDossierStratégie

Les consommateurs ont-ils changé ?

0

Mac Arthur Kouassi est spécialiste en branding et digitalisation. Il est également ingénieur publicitaire. Entrepreneur, il est au fait des challenges liés à ce choix de vie. Son expérience et son parcours professionnel l’ont poussé à la création de ATTRACTOR, un programme d’accompagnement et de développement, média, des PME et des marques. Il partage, sur Strat’Marques, sa contribution inédite sur la mutation des habitudes du consommateur.

Crédit image : Les mass médias

D’année en année, Internet bouleverse les comportements des consommateurs. Des milliards de personnes, facilement influençables avant les années 2000, sont devenues moins soumises à la pression des médias dits traditionnels. Les consommateurs font-ils preuve de libre arbitre ou sont-ils, simplement, critiques face à la multitude de choix qui leur est offerte quotidiennement ?



Avant le passage à ce millénaire, la télévision, la presse, l’affichage, la radio, les activités de mécénat, etc. ont dominé, pendant des décennies, le marché de l’influence. Pour rendre visibles leurs marques, faire acheter leurs produits et services, les entreprises n’avaient d’autres recours que ces mass medias (médias de masse).



Le Consommateur, une cible sans choix

Le public a souffert de campagnes agressives et de matraquages publicitaires des leaders, de certains marchés, souhaitant imposer leur monopole, ou du moins leur suprématie. Le consommateur est perçu comme une cible sans choix, sans perspectives, sans libre arbitre, buvant, bon gré mal gré,  les publicités des annonceurs. À cette époque, les canaux médiatiques n’ont laissé que peu de marge aux consommateurs, afin d’éviter que ces derniers ne prennent un recul trop important sur les informations reçues.

Crédit image : J’adore le français               

Depuis l’avènement de l’Internet et, plus spécifiquement, des réseaux sociaux, les consommateurs ont acquis un grand pouvoir, une grande liberté. Oui, le consommateur est connecté au monde, un monde beaucoup plus large, grâce aux TIC. Ils ont, désormais, accès à un monde hyper connecté ou la surinformation est reine.

Une liberté qui impact les habitudes 

De nos jours, il est clair que le consommateur cherche le produit correspondant à ses attentes. Concrètement, une publicité passe sur un média (télévision, radio, presse, affichage, web…) avant d’agir. Or, le consommateur 2.0, celui du 21ème siècle a, désormais, la possibilité de vérifier les dires des publicitaires, des annonceurs, des marques. Il lui suffit de consulter Google, par exemple, pour avoir des avis, des retours d’expériences, en préambule de sa décision finale : Adhérer ou rejeter l’information, la marque, le produit, le service.

Crédit image : Digimind Blog

Les TPE/PME, As de la communication numérique

L’ouverture des réseaux sociaux a permis, à des entreprises de petites tailles, de toucher plus de monde que les leaders d’un marché T,  grâce à une communication numérique efficace, actuelle, tendance et ciblée. Les rapports de force ont, donc, véritablement changé et continuent d’évoluer. Les différentes mutations comportementales observées laissent entrevoir une lutte d’une rudesse crescendo dont l’objet n’est autre que l’attention des consommateurs. À l’ère du digital, le monde est interconnecté et la communication des entreprises de tout type, de la TPE/PME (très petite entreprise/petite et moyenne entreprise) à la holding ou la multinationale, s’est démocratisée.



Cependant, la concurrence rêche est un réel point d’achoppement. Subséquemment, des milliers d’entreprises créés leurs espaces publicitaires sur facebook, instagram, leur site web,etc. Dans les faits, la problématique majeure des entreprises, particulièrement avec la “surgescence de l’ennemi invisible”, est de cerner le besoin réel du consommateur, parmi les milliers d’informations véhiculées à la minute sur le web, et les facteurs décisifs pour  l’achat ou l’adhésion à de nouveaux concepts.



Les attentes du consommateur

En conséquence, la notion de marque prend tout son sens. Aujourd’hui, le consommateur a le choix. Il prospecte lui-même les produits, selon ses aspirations. Il ne se laisse plus conduire par la publicité traditionnelle. Le consommateur suit ses émotions personnelles et se projette, aisément, avec et vers les marques à identité propre, incarnant parfaitement ses attentes. En tout état de cause, les entreprises doivent développer des stratégies, bien au-delà de leurs pratiques d’il y’a quelques années. L’authenticité répond aux différents niveaux d’attentes des clients, vis-à-vis de leurs marques, et là est l’enjeu contemporain.

Crédit image : Dicebreaker

En définitive, les habitudes des consommateurs évoluent. L’avènement d’Internet et des réseaux sociaux entrainent des ajustements et une amplification du niveau de communication des entreprises, pour exister. Et le consommateur, à l’heure du digital, est sensible à l’identité des marques.

 

Mac Arthur Kouassi

Spécialiste en Branding et Digitalisation, Ingénieur Publicitaire, Entrepreneur

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

La gestion de l’innovation : Défi ou dilemme ?



Formation : Programmez votre succès à la bourse

Article précédent

Retour aux sources au jardin botanique

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Analyse