Média

Les afficheurs de Côte d’Ivoire totalisent le coût du démantèlement de leurs affiches

0

La chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire a fait une estimation financière  de la destruction de toutes leurs affiches. L’information a été donnée le jeudi 01 Août 2019 lors d’une conférence de presse.

Le préjudice financier enregistré par la Chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire ( CAFCI) du fait de l’opération de démantèlement des panneaux publicitaires « non autorisés » entamée par les autorités ivoiriennes dans le district autonome d’Abidjan depuis quelques semaines se chiffre au-delà du milliard FCFA à ce jour.

Vous aimerez aussi : Affaire Afficheurs de Côte d’Ivoire contre le gouvernement : Le ministre reste ferme « Nous irons jusqu’au bout »

« Cette opération se fait de façon cachottière. Nous enregistrons  un préjudice financier qui va au-delà du milliard FCFA à ce jour. Nous  sommes aux abois », a confié face à la presse,  Mahama Coulibaly, premier responsable de la CAFCI avant d’ajouter qu’« Il ne faudrait  pas qu’on nous fasse passer pour des réfractaires au développement de  ce pays ».

Vous pourrez aussi aimer : Ministère de la Communication et des Médias contre les afficheurs de Côte d’Ivoire: le verdict est tombé

Toujours dans la même optique, Me Oupoh Carine, l’avocate des  afficheurs de Côte d’Ivoire a estimé que cette opération de  démantèlement des panneaux publicitaires initiée par le ministère de tutelle à Abidjan « ne repose sur  aucune base légale ». Pour elle, ce sont les maires des différentes  communes où sont implantés les panneaux publicitaires qui sont fondés  pour notifier aux afficheurs par arrêté, de démanteler tels ou tels  panneaux jugés illégaux.

Vous pourrez aussi aimer : Affichage : Ces graves problèmes du démantèlement

Rappelons que Le Tribunal de première instance d’Abidjan a « rabattu» le mercredi 31 Aout 2019 le délibéré du procès opposant la Chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire ( CAFCI) à l’État en renvoyant l’affaire au 09 août 2019.

Philomène Yaï

KIFF NO BEAT – MOOV : un partenariat gagnant-gagnant

Article précédent

Olga Yenou : l’ivoirienne qui veut faire aimer le chocolat à ses compatriotes

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Média