SIMA
Crédit image : Strat'Marques.
AgendaStrat'Event

Le SIMA, pour une industrialisation véritable de la musique Africaine

0

Le SIMA, Salon des Industries Musicales d’Afrique Francophone veut promouvoir l’industrie musicale Africaine. Créé et initié par des experts de l’industrie, il souhaite contribuer à la formation des acteurs de l’écosystème. Et, tout autant, offrir une plateforme d’affaires entre les acteurs Africains et ceux des autres continents. Véritable miroir du marché musical Africain, il propose, aux acteurs de la musique, des rencontres avec de potentiels clients ou partenaires. En outre, la valorisation de leurs offres et services et, surtout, l’approfondissement leurs connaissances sont dans son cahier de charge. Pour sa 1ère édition, c’est la Côte d’Ivoire qu’il a choisi. Ainsi, les 17 et 18 novembre 2022, au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan, il fera son entrée en lice. Grâce, notamment, à l’accompagnement  de l’état de Côte d’Ivoire. Le thème de cette première : À l’ère de la digitalisation, quels sont les enjeux pour l’industrie musicale Africaine ?

 

Plusieurs objectifs

 

Crédit image : AITN.

Conçu et initié par des experts de l’écosystème musical, le SIMA a plusieurs objectifs. A savoir :

  • Réunir les acteurs des industries musicales Africaines Francophones et Internationales.
  • Inciter au partage de connaissances et des bonnes pratiques.
  • Et créer des opportunités d’affaires. Le tout, en promouvant l’industrie musicale Africaine au niveau mondial.
Sur la photo, le commissaire général du SIMA

Mamby Diomandé, fondateur et commissaire général du SIMA. Crédit image : Togo Breaking News.

Pour sa 1ère édition, le Salon a choisi Abidjan, la capitale artistique et culturelle de l’Afrique de l’Ouest. Lors de ce SIMA, l’impact et les enjeux du digital pour l’industrie musicale sur le continent seront abordés. En tout état de cause, Mamby Diomandé, fondateur et commissaire général du SIMA indique :  « Mobile money, nouveaux modèles de streaming, régulation, nouveaux modes de consommation média, production de concert, gestion de l’image des artistes : Les contenus et formats du SIMA ont été minutieusement pensés pour répondre aux enjeux de cette industrie fortement impactée par le digital ».

 

Un changement des habitudes de consommation

 

Une jeune fille écoutant de la musique de son Smartphone.

Crédit image : Mali Actu.

Il faut rappeler que depuis les années 1990, l’industrie mondiale de la musique a été confrontée à de nombreux bouleversements. Parmi eux, une profonde transformation de ses process et des habitudes des consommateurs. Une des causes majeures étant le développement numérique et technologique. Avec des conséquences loin d’être négatives. Puisqu’elles apportent de la vitalité au secteur. Une vitalité dont l’Afrique bénéficie.

Crédit image : Prosygma.

A ce SIMA 2022, de nombreux professionnels de renom de l’industrie musicale, culturelle et créative, ainsi que de l’écosystème des TIC sont attendus. Pour les citer :

 

Une excellente opportunité

 

Clotilde Heibing, Directrice de l’ANIM. Crédit image : l’ANIM.

Selon la Directrice de lANIM, partenaire du salon, Clotilde Heibing : « Le SIMA est une excellente opportunité d’apprendre à connaître l’industrie musicale des pays de l’Ouest Africain. De s’inspirer des meilleures pratiques. Et créer des opportunités d’affaires entre nos régions. Au final, nous pourrons, ensemble, participer à créer une industrie musicale Francophone plus forte. Grâce aux liens tissés entre nos entreprises et nos associations ».

 

Une croissance de 9,6% en 2021

 

Léandre Kanga. Directeur des Opérations de Digital Virgo.

Il faut savoir que le 23/03/2022, l’IFPI, la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique publiait son rapport annuel. De ce rapport, il ressort que les revenus générés en Afrique subsaharienne par l’industrie musicale ont augmenté de 9,6% en 2021 ! Une croissance essentiellement acquise grâce à l’explosion des recettes du streaming, sur le continent. C’est pourquoi, Léandre Kanga de Digital Virgo affirme que : « Cela est rendu possible grâce à l’explosion de la data mobile dans les pays Africains. Et de la mise à disposition de moyens de paiement, autres que la carte bancaire. A savoir le Mobile Money et le paiement via Airtime – crédit de communication mobile- à coût réduit ». A déclaré le Directeur des Opérations de l’entreprise spécialisée dans la monétisation du contenu en ligne.

 

Poser les bases de réelles discussions

 

Crédit image : Sputnik.

Autre information primordiale. L’industrie musicale est un excellent moyen de valoriser et de développer le continent. Aussi bien sur le plan économique qu’en termes de développement durable. A la lueur de ces faits, le SIMA tombe, donc, à point nommé. Cette initiative devrait poser la base de discussions. Des discussions dans le sens d’un renforcement des capacités des acteurs. Et d’une véritable industrialisation de la musique Made In Africa.

 

Un évènement interactif

 

Crédit image : Le point.

Panels, tables rondes et masterclass sont au programme de cette 1ère édition du SIMA. En outre, ces conférences verront la participation de personnalités bien connus des professionnels et du publique. A titre d’exemple :

Traoré Salif dit Asalfo. Crédit image : Strat’Marques.

Pit Baccardi. Crédit image : Top Visage.

Pit Baccardi, Artiste Franco-Camerounais et Co-fondateur du SIMA apporte des précisions quant au contexte de la création du Salon : « Nous avons, d’un côté, une industrie musicale Africaine qui doit se structurer, se professionnaliser. Et, de l’autre, un écosystème local, régional et international qui a besoin de comprendre les modes de fonctionnement de cette industrie musicale Africaine émergente ».

Crédit image : Freepik.

Experts, indépendants, professionnels et aficionados des industries musicales, culturelles, digitales et créatives Africaines sont tous invités. N’hésitez pas ! Inscrivez-vous d’ores et déjà sur le site internet officiel du SIMA.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

La BAD met 2 entreprises Ivoiriennes sur liste noire

Previous article

Prudential Belife, immersion dans la stratégie

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Agenda