Alfred DY, Consultant en transformation digitale
Strat'TechTech

LE DIGITAL ET L’HUMAIN, UN MARIAGE REUSSI ?

0


Les outils digitaux ont révolutionné les usages, par leur vitesse d’exécution des taches et la dématérialisation. La vitesse, à laquelle cette révolution s’effectue, crée une confusion entre la digitalisation et la transformation digitale. Toutefois, il existe une nuance. La digitalisation consiste à s’équiper, d’outils et/ou de solutions technologiques, pour l’exécution de certaines tâches et procédures, au sein d’une organisation. Plusieurs exemples d’application de la digitalisation sont présents sur le marché.

Crédit image : Yango


La solution de covoiturage intelligent, plus précisément de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) en Côte d’Ivoire, YANGO, de la compagnie européenne Yandex, par le biais des technologies de cartographie, de routage, de navigation et d’un système de distribution des commandes basé sur l’apprentissage automatique, permet de géolocaliser des lieux, de définir son trajet et de commander un véhicule à distance, depuis la position du client. Cette combinaison de solutions réduit le temps de recherche des conducteurs. Outre ses prix compétitifs, l’application Yango permet de connaître, à l’avance, le montant de la course. Cependant, le parking automobile insuffisant est un frein à la satisfaction totale de la clientèle. De surcroit, les personnes analphabètes ou mal à l’aise avec les technologies du numérique ont des difficultés à utiliser l’application, ce qui réduit l’interaction sociale et de facto, le champ de l’application.

pointage-biometrique / Crédit image : bsa studio algérie


L’industrie du transport n’est pas  la seule à surfer sur la vague du digital. Dans le cadre d’une recherche sur l’inclusion numérique, menée en 2018, au sein d’une entreprise privée, les attitudes des employés face à la digitalisation du système de pointage du personnel sont observées sur une certaine période. En l’espèce, les travailleurs ne sont pas prévenus de l’installation d’un appareil de pointage par empreinte digitale, dans les locaux de la structure. Or, certains travailleurs avaient l’habitude de faire remplir leurs heures de présence par quelqu’un d’autre, en cas de retard. Ce passage du pointage manuel au pointage électronique ne faisait, donc, guère leurs affaires. Une atmosphère de méfiance et des murmures ont commencé à naître, au sein du personnel : Présomption d’espionnages, peur des représailles…Les collaborateurs n’habitant, évidemment, pas dans la même zone, la démotivation gagne ceux habitant plus ou moins loin de leur lieu de travail. Les demandes d’explication s’enchaînent et un matin, après seulement deux (2) mois d’utilisation, les installations sont sabotées, les câbles sectionnés et les outils ont, naturellement, cessé de fonctionner. Les auteurs de ce sabotage n’ont pu être déterminés. Ici, si la digitalisation du processus de pointage a bien eu lieu, les habitudes ont la vie dure. De cette tentative de juguler l’absentéisme, la tare a résorbé, de nouveaux problèmes ont surgi (peur, méfiance, démotivation…). Pourquoi ? Par défaut de communication autour de l’outil digital installé, par manque de sensibilisation sur les pertes en ressources et en bénéfices enregistrées, par l’entreprise, du fait des retards et des absences du personnel. Cet investissement, important, en matériel digital n’a rien apporté à l’entreprise. Au contraire, il a créé ou renforcé une atmosphère de méfiance.

Crédit image : My Digital Week

L’acquisition d’un outil digital, l’autonomisation d’une tâche, la dématérialisation des process et l’investissement financier conséquent pour l’achat de matériels et / ou solutions technologiques ne suffisent pas à garantir la compétitivité et la rentabilité d’une organisation. L’intelligence humaine est le moteur de toutes les technologies : IA (l’intelligence artificielle), l’apprentissage automatique, IoT (l’internet des objets), le Big Data, l’analytique, etc. En conséquence, pour une transformation digitale efficace, il faut tenir compte du facteur humain. La culture d’entreprise, le style de management, le leadership, les valeurs et les croyances personnelles sont des éléments à considérer pour la réussite du mariage entre l’humanité et le digital. Le naturaliste britannique Charles Darwin a dit : “Ce n’est pas le plus fort de l’espèce qui survit, ni le plus intelligent. C’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement. “ Suivant cette affirmation, la transformation digitale démarre avec l’appréhension des différents aspects de l’être social : Ses motivations, ses intentions, ses attentes, ses habitudes, sa culture, son éducation, ses connaissances, sa capacité d’adaptation.

Crédit image : Blig


De ce fait, pour conquérir des parts de marché, fournir des produits ou services adaptés aux nouveaux profils de consommateurs, les entreprises doivent dépasser leurs capacités technologiques, afin de s’ouvrir à tout cet écosystème composé de travailleurs, de clients, d’usagers, de start-ups, d’étudiants, d’universités, etc.). Le consommateur, d’aujourd’hui, a un avis sur chacun des produits qu’il consomme, quand les entreprises ont un savoir à délivrer aux universités et aux étudiants, potentiels futurs ressources humaines, matérielles, etc. pour elles. Ils doivent leur communiquer leurs attentes et leurs besoins s’ils désirent que ces derniers les intègrent dans leurs formations. La transformation digitale ne peut, véritablement, aboutir que par l’inclusion des forces de travails humaines. De la sorte, leur implication et leur appropriation des outils digitaux seront effectives. De là, se célébrera l’union entre les outils et les humains (utilisateurs des outils). La compréhension, la patience, la familiarisation, avec les domaines du numériques et leurs applications sont le moyen de décomplexer les utilisateurs et de favoriser une complicité entre l’humain et le matériel, pour un bénéfice de longue durée.

TIC

Alfred DY

Consultant en transformation digitale

à lire aussi sur Strat’Marques :

Journée mondiale du tourisme, quels enjeux pour la Côte d’Ivoire ?

Previous article

Jumia Food : Le retour du lion endormi

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Strat'Tech