Des personnes édifiées sur l'offre de la Côte d'Ivoire pour l'industrie du cinéma
Crédit image : Ministère du tourisme et des loisirs
AnalyseDossierStratégie

La Sublime Côte d’Ivoire sur les marches de Cannes

0

Le Festival International du Film de Cannes est l’un des évènements les plus médiatisé au monde. Démarré le 17/05/2022, sa 75ème édition s’achève dans quelque jours, le 28/05/2022. Et il faut dire que la Côte d’Ivoire y est bien représentée. Outre la présence d’Yvidero, deux promoteurs de la destination sublime Côte d’Ivoire participe à cette grande messe du 7ème art. En l’occurrence Siandou Fofana, le Monsieur Tourisme et Loisirs du pays. Et Françoise Remarck, la nouvelle Dame Culture et Francophonie de la terre d’éburnie. Leur mission : Vendre l’attractivité que la destination Côte d’Ivoire et son offre Ciné-Tourisme à l’international.

Une industrie en effervescence

Il faut dire que ces dernières années, l’industrie cinématographique Ivoirienne est en ébullition. Non seulement les talents de ses acteurs, réalisateurs et producteurs… éclosent. Mais, de surcroit, de plus en plus de contenus locaux voient le jour. Des séries et films qui, aujourd’hui, sont accompagnés par de grandes marques. Notamment, Canal+ et Orange.

Illustration de la diversité du paysage de Côte d'Ivoire

Crédit image : Cotedivoire.News

C’est dans ce contexte que les deux représentants de l’Etat de Côte d’Ivoire ont animé un panel de haut-niveau. Ainsi, le 22/05/2022, ils ont affiché l’offre Ciné-Tourisme de la terre d’éburnie. Et ce, au Pavillon Afrique. Une offre appuyée par une stratégie commune pour la niche Ciné-Tourisme.

Tourisme et cinéma en Côte d’Ivoire

Les émissaires de la Côte d'Ivoire au Festival de cannes 2022

De Gauche à Droite. Siandou Fofana, Ministre du Tourisme et des Loisirs. Et Françoise Remarck, Ministre de la Culture et de la Francophonie. Festival de Cannes 2022. Crédit image : Ministère du Tourisme et des Loisirs.

En effet, les émissaires de la Côte d’Ivoire y ont démontré comment art, culture et tourisme peuvent mutualiser leurs offres. Afin de renforcer le positionnement de hub du divertissement souhaité par le pays. Le tout, sous couvert d’un crédo :  Sublime Côte d’Ivoire, un lieu touristique de tournage !

D’emblée, Siandou Fofana l’a rappelé. Il y a près de 45 ans, un film culte était tourné en Côte d’Ivoire. Précisément à la station balnéaire d’Assouindé. Ce film, c’était Les Bronzés. Alors que la production de la troupe du Splendid était à peine sortie en salle, des fans et des touristes du monde entier se ruait vers le site du tournage. En conséquence, il importe de dire que « le cinéma, au profit du tourisme, est un élément vital d’une société dynamique. Et de façon plus générale, la culture s’exprime dans la manière de raconter nos histoires, de célébrer des événements, de nous rappeler le passé, de nous divertir et d’imaginer l’avenir dont la magie du cinéma est le réceptacle ».

La méthode

Françoise Remarck expose son projet pour le cinéma en Côte d'Ivoire

Françoise Remarck. Ministre de la Culture et de la Francophonie. Festival de Cannes 2022. Crédit image : Ministère du Tourisme et du Loisir.

Dans le même élan, Françoise Remarck a présenté sa méthode pour le développement de la culture, du cinéma. Et exposé la contribution de celle-ci à l’économie nationale et au développement social. Elle s’est, notamment, focalisée sur l’existence des mécanismes de financement tels que le FONSIC. Fonds de soutien à l’industrie cinématographique. Et la disponibilité des infrastructures. Ainsi que sur le savoir-faire existant. Tant au niveau des acteurs, des réalisateurs et autres métiers connexes du 7ème art.

Deux représentants de la Côte d'Ivoire expose sur les possibilité pour l'industrie cinématographique

De Gauche à Droite. Siandou Fofana, Ministre du Tourisme et des Loisirs. Et Françoise Remarck, Ministre de la Culture et de la Francophonie. Festival de Cannes 2022. Crédit image : Ministère du Tourisme et des Loisirs.

Tous les deux ont, en outre, indiqué prendre la pleine mesure de l’immensité de l’impact d’un film sur une destination. Et confié qu’ils envisagent la réalisation de différents films sur le territoire Ivoirien. Car, ils observent, année après année, qu’aller sur les lieux de tournage, d’une série ou d’un film, est une motivation de voyage pour un nombre grandissant de personnes.

Une approche pragmatique

Siandou Fofana et Françoise Remarck conscient de l'impact de la covid sur la Côte d'Ivoire

De Gauche à Droite. Siandou Fofana, Ministre du Tourisme et des Loisirs. Et Françoise Remarck, Ministre de la Culture et de la Francophonie. Festival de Cannes 2022. Crédit image : Ministère du Tourisme et des Loisirs.

Toutefois, ils se sont voulus pragmatiques. En effet, dans un contexte post-Covid, l’ambition, ici, n’est pas, uniquement une augmentation du nombre de visiteurs. Mais plutôt une amélioration de la notoriété de la Côte d’Ivoire. Et une précision des attentes envers la destination Ivoirienne.

Côte d'Ivoire solidaire

Crédit image : Facebook

De toute évidence, le cinéma Made in Côte d’Ivoire, prend son envol. C’est pourquoi l’Etat de Côte d’Ivoire entend travailler à son positionnement mondial. Subséquemment, le Programme Une Côte d’Ivoire Solidaire donne une place de choix au binôme Culture et Tourisme.

Une stratégie ambitieuse

Siandou Fofana expose la destination Côte d'Ivoire

Siandou Fofana, Ministre du Tourisme et des Loisirs. Festival de Cannes 2022. Crédit image : Ministère du Tourisme et des Loisirs.

En ce qui concerne le Tourisme, en général. Depuis 2018, la Côte d’Ivoire a mis en place une stratégie nationale ambitieuse et exhaustive. Dénommée Sublime Côte d’Ivoire, cette stratégie vise le développement touristique en terre d’éburnie. Pourtant, si la destination Ivoirienne veut intégrer le Top 5 du tourisme en Afrique. Et s’établir comme la base du divertissement de la sous-région Ouest-Africaine, voire continentale, il faut que le cinéma y ait une bonne place.

La ville historique de Grand Bassam, en Côte d'Ivoire. en vue aérienne

Vue Aérienne de Grand Bassam. Crédit image : UNESCO World Heritage Center

A la réalité, le pays regorge d’atouts dans ce sens. Premièrement la diversité de ses paysages. Clairement, la Côte d’Ivoire, c’est un florilège balnéaire, de luxuriantes forêts primaires, des savanes édéniques. Mais aussi des panoramas urbains de tous ordres. A l’instar de la capitale économique, Abidjan, ou la ville historique de Grand-Bassam, patrimoine mondial de l’UNESCO. De ce fait, cette diversité offrent des terrains de jeux privilégiés à l’industrie cinématographique et audiovisuelle mondiale ! Deuxièmement, sa richesse culturelle. Soutenue par un artisanat dynamique, le pays est doté d’un avantage comparatif pour des productions de qualité. Enfin, son hôtellerie-restauration, à même d’accueillir le monde du cinéma.

Partenariats et monétisation

Un acteur de Côte d'Ivoire à la renommée internationale

Au centre, l’acteur, producteur et réalisateur Fargasse Assande. Crédit image : Strat’Marques

Mieux, les productions cinématographiques et télévisuelles peuvent braquer leurs projecteurs sur des récits, des artistes, des lieux, des modes de vie, des coutumes et des façons de faire. Qu’elles soient réelles ou fictives. De cette manière, elles seront capables de séduire des millions de spectateurs. Et ensuite, conclure des partenariat avec des opérateurs privés. Notamment, à l’acquisition et la consommation de biens associés à des productions de qualité. Ce qui constituerait donc, en l’espèce, une source substantielle de devises. A condition, bien sur, de diversifier les modes de création de richesse, pour la jeunesse entre autres. Avec, évidemment, la capacité de promouvoir les environnements, naturels et culturels, dont le 7ème art se sert, en toile de fond.

Les cascades naturelles de L'Ouest de la Côte d'Ivoire

Les cascades de Man. Crédit image : Rezo Ivoire

En définitive, la destination Côte d’Ivoire offre des décors naturels et inédits pour des tournages. Et cela, grâce à la variété de ses paysages. Des paysages idéals autant pour des scènes romantiques, d’aventures ou d’actions. Par exemple, les montagnes et cascades naturelles de l’Ouest du pays. Autre exemple, la savane septentrionale, son soleil, ses cases authentiques et mosquées de type soudanais. Sans oublier, au Sud, les 600 kilomètres de plages et le riche écosystème marin de l’océan Atlantique. Au centre la capitale politique, Yamoussoukro, et sa Basilique Notre-Dame de la paix ! Les parcs et réserves sont encore d’autres pépites qui viennent compléter le tableau.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef 

à lire aussi sur Strat’Marques :

Grand Bassam sublime la mode Made in Côte d’Ivoire

 

Publireportage : La créativité d’Opinion & Public BCW récompensée aux Pitcher Awards

Previous article

Marcel Yapi, l’entrepreneur à la touche fiscale

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Analyse