crédit image : Jeune Afrique
DossierStrat'TechTech

La percée des véhicules Chinois en Côte d’Ivoire

0

Pendant longtemps, les produits Chinois étaient raillés. Cependant, aujourd’hui, les choses changent. De nos jours, l’opinion générale semble, enfin, tourner en leur faveur. Sur le marché automobile Ivoirien, par exemple, les marques Chinoises ont conquit plus d’un consommateur. Ainsi, petit à petit, les critiques fondées et les clichés entretenus, à torts ou à travers, sur les voitures Made In China semblent, peu à peu, s’estomper. En terre d’éburnie, il suffit de jeter un œil sur la chaussée pour voir le florilège de pick-up Great Wall, d’autocars Yutong et de SUV Haval. Ces marques ont, désormais, pignon sur rue, en Côte d’Ivoire. Une percée spectaculaire dans l’histoire automobile du pays que Strat’Marques décrypte dans ce dossier.

Une percée historique

Crédit image : voitures.ci

Le marché de l’automobile, en Côte d’Ivoire, était, traditionnellement, dominé par les marques Japonaises, Coréennes et Européennes. Peugeot, Renault, Mercedes Benz, BMW, Honda, Toyota, telles sont les marques représentatives de cette Epoque. Mais cela, c’était avant ! A partir de 2002, l’industrie automobile Chinoise va poser les jalons de sa success story Ivoirienne. En ces temps là, si les véhicules issus de l’empire du Milieu étaient quasiment absents des statistiques des concessionnaires, le marché était occupé à 10% par les Coréens, 33% par les Japonais, 56% par les Européens et à 1% par les véhicules d’autres origines. Des produits principalement proposés, à l’heure actuelle, en Côte d’Ivoire, par AFRICAUTO, ALLIANCE AUTOMOBILES, ATC COMAFRIQUE, CFAO MOTORS CI, EMAUCI S.A., FARHAT FRERES, PRESTIGE AUTO – CI, SCIMI, SOCIDA et STAR AUTO. Toutefois, au bout de quelques années de labeur, les automobiles d’origine Chinoise commencent à s’imposer dans le cœur des Ivoiriens. En 2017, les deux décrets relatifs à l’importation des véhicules et au renouvellement du parking automobile, sur le territoire national, adoptés par l’Etat de Côte d’Ivoire, sont venus bouleverser le marché et créer de nouvelles opportunités. Opportunités saisies par ces marques Chinoises. Ces décrets, au volet âge d’importation des véhicules, ont fixé à 5 ans l’âge d’importation des véhicules de type tourisme (communément appelés personnels) et de ceux destinés à usage de transport en commun, de type taxi. Les minicars de 9 à 34 places et les camionnettes allant jusqu’à 5 tonnes n’excèdent plus 7 ans d’âge, à l’import. Les cars de plus de 34 places sont limités à 10 ans quand les camions de 5 places, eux, ne peuvent être âgés de plus de 10 ans, toujours à l’importation. Ces mesures ont presque porté l’estocade au secteur de la vente de véhicules d’occasion, un business naguère florissant. A contrario, elles ont contribué à booster le marché du neuf. Globalement, les concessionnaires se frottent, désormais, les mains et les véhicules Chinois, avec leurs prix accessibles et la disponibilité de leurs pièces d’origines, continuent de faire une percée spectaculaire.

Un rapport qualité/prix indéniable

Crédit image : Debs conseils & dibs

Offrir de bons véhicules, avec toutes les commodités, à prix abordables. Telle est la stratégie mise en avant par ces marques. Une visite chez l’un des concessionnaires de véhicules Chinois de la place, Rimco Motors, détenteur des marques Great Wall, Chana et Yuejin, en donne une idée plus nette. Les prix affichés sont particulièrement compétitifs. A titre d’exemple, il est possible de s’offrir un véhicule de type 4×4 ou SUV, avec des équipements de luxe, pour un peu plus de dix millions de francs CFA. Ce qui est, pour ce segment automobile, une véritable aubaine, comparé aux tarifs, bien plus élevés, pratiqués par des marques Européennes et Américaines. Quant aux individus et entreprises, pour lesquelles les contraintes financières peuvent être une réelle préoccupation, une gamme importante de véhicules est accessible à partir de cinq millions de francs CFA. Des opportunités d’affaires, toujours offertes par des constructeurs Chinois et qui expliquent le succès croissant du Made In China, en Côte d’Ivoire. Pour preuve, le distributeur exclusif, dans le pays des éléphants, de la marque GAC Motors, le concessionnaire Sam Motors, a vendu “une quarantaine de véhicules” entre 2019 et 2020 ; essentiellement des SUV dont le prix tourne, généralement, autour des 14 millions de francs CFA , selon un commercial de l’entreprise interrogé par Strat’Marques.

Des parts de marché en hausse

Crédit image : Window fun

Le boom des véhicules Made In China est perceptible, en Côte d’Ivoire. En 2010, ces marques avaient 8% de parts de marché, pendant que les Coréennes avoisinaient les 21%, contre 20% pour les Européennes, 45% pour les Japonaises et 6% pour les autres. En 2019, Rimco Motors, distributeur de la marque Great Wall, a écoulé 1.055 véhicules. Selon Marina Faye, sa responsable marketing, le concessionnaire est passé à 1.407 véhicules écoulés, en 2020, soit ” une progression de plus de 400 véhicules”. Néanmoins, dans le pays où la paix n’est pas un vain mot, mais un comportement, la forte pénétration du marché de l’automobile Ivoirien, par les constructeurs Chinois, inquiètent et une guerre froide se joue sur ce marché concurrentiel. En effet, récemment, dans un rapport d’activités de l’exercice 2020, publié en mai 2021, CFAO Motors, leader historique et emblématique de la distribution automobile, en Côte d’Ivoire, révélait avoir vendu 5.704 voitures, en 2020, contre 5.275, en 2019, soit une progression de 2,8%.

Des arguments solides 

Crédit image : SUV Haval

Les constructeurs automobiles Chinois font jeu égal avec leurs homologues Européens, Japonais et Coréens. On constate, désormais, dans tous les segments automobiles, que les modèles présentés par l’industrie Chinoise sont à la hauteur des normes et standards internationaux, en matière de construction automobile. Ainsi, des berlines aux véhicules de transport en commun, en passant par les SUV (Sport Utility Vehicules), Great Wall, Chana, Yuejin … proposent une large gamme de véhicules adaptés aux spécificités infrastructurelles du pays et à la pointe de la technologie. En Côte d’Ivoire, nombreux sont ceux à la recherche de véhicules fiables, concordant à leurs besoins et accessibles. Cette offre permet de répondre aux attentes des particuliers et des entreprises, notamment en Côte d’Ivoire.

Crédit image : Suv chevy Tiggo

Pour rappel, les véhicules d’origines Chinoises ont réussi, avec brio, leurs passages aux crash-tests de l’Euro NCAP (European New Car Assessment Program), voies obligées pour la commercialisation des véhicules sur le continent Européen. Ils présentent, aujourd’hui, les mêmes niveaux de fiabilité, de confort et de sécurité que les véhicules Européens, Japonais, Coréens et Américains. Au niveau des autocars, les constructeurs Chinois sont  en passe de séduire les Ivoiriens, grâce à une nouvelle gamme de véhicules, beaucoup plus confortables et relativement luxueux. Avec des écrans LCD, des sièges larges et maniables … à bord, les passagers sont favorablement surpris par les standards esthétiques et les qualités techniques offerts. Ainsi, l’introduction de la marque Yutong Bus, dans le paysage des transports en commun Ivoirien, vient affermir le positionnement de l’industrie automobile Chinoise, en terre d’éburnie.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Une unité d’assemblage et de montage de véhicules Made in Côte d’Ivoire ?

Carburant : Le litre de l’essence “super sans plomb’’ augmente

Previous article

Imprimerie, le plaidoyer des acteurs du secteur

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Dossier