Président BAD
Akinwumi Adesina, le président du Groupe de la BAD. Crédit image : BAD
économieStrat'Eco

La BAD met 2 entreprises Ivoiriennes sur liste noire

0

La BAD a exclu, pour une période de 09 mois, l’entreprise immobilière ECCI. Et ce, de tous ses appels d’offres. En cause ? Des pratiques frauduleuses. Une information émanant d’un communiqué de l’Institution, dont Strat’Marques a reçu copie. Les contours de cette décision dans cet article signé Strat’Marques.

 

Une exclusion pour pratiques frauduleuses

 

Immeuble CCIA BAD Abidjan

La réhabilitation de l’immeuble CCIA à Abidjan a favorisé le retour de la BAD sur les bords de la lagune Ebrié. Crédit image : BAD

C’est l’information ressortant du communiqué. Pendant les 08 prochains mois, ECCI ne participera plus aux appels d’offres du groupe BAD ! En effet, la Banque a exclu l’entreprise de toutes ses offres de prestations. Et cela, depuis le 27/06/2022. Une décision faisant suite à une enquête du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de l’Institution Panafricaine.

 

Concernant un appel d’offres

 

Siège de la BAD.

Siège de la BAD. Crédit image : Financial Afrik.

De cette enquête, il ressort que, lors d’un appel d’offres, ECCI avait usé de pratiques frauduleuses. Des pratiques portant, notamment, sur les travaux d’aménagement de l’Immeuble CCIA et de la Tour B de la Banque. L’information, émanant d’un communiqué de la BAD, date du 25/07/2022. En outre, ces travaux, rappelle le communiqué, visaient l’installation de la Banque dans ces locaux. Précisément, dès son retour, en 2019, en terre d’éburnie. Soit près de 15 ans après le départ de l’Agence de développement de la Côte d’Ivoire. Un départ du aux divers divers troubles auxquels le pays était en proie, à l’époque.

 

Pour une durée de 09 mois !

 

ECCI, exclue par la BAD, aura du pain sur la planche pour être éligible à nouveau à un appel d’offre de cette institution financière. Crédit image : ecci-ci.com

ECCI et ses filiales ne sont plus, donc, éligibles aux appels d’offres sur les projets financés par la BAD. Et ce, jusqu’au 26 mars 2023 ! Entre autres, à l’expiration de la période d’exclusion, l’entreprise devra se conformer. Se conformer, strictement, aux exigences d’intégrité de la banque. C’est à cette seule condition qu’elle pourra, alors, à nouveau être éligible auxdits appels d’offres.

 

Des sanctions régies par un processus Administratif

 

BAD siège Abidjan

Le siège de la BAD à Abidjan. Crédit image : 360ma

Il faut savoir que la BAD a une double obligation : Fiduciaire et légale. Elle s’assure que les fonds, qu’elle met à disposition, sont utilisés aux fins de leur sollicitation initiale. De ce fait, elle doit s’assurer de l’usage réel du financement. En conséquence, lorsque des entreprises ou des particuliers usent de ces fonds à d’autres desseins, elle sanctionne. Selon un processus administratif bien défini. Que ce soit pour fraude, pour corruption ou tout autre pratique néfaste associée (pratiques répréhensibles) .

entreprise BTP

image utilisée à titre illustratif. Crédit image : BTP Construction Engineering

Pour rappel, en novembre 2021, la Banque Africaine de Développement avait, déjà, pris des sanctions similaires. A lépoque, à l’encontre de Weihai Construction Group Co. Ltd Côte d’Ivoire S.A. La durée de l’exclusion, de cette autre entreprise Ivoirienne, est de 3 ans. Démarrée le 19/11/2021, elle prendra fin le 18/10/2024.

Hartman N’CHO

Rédacteur

à lire aussi sur Strat’Marques :

PNG, l’outil anti corruption ?

Passer un cap avec GEMM

Previous article

Le SIMA, pour une industrialisation véritable de la musique Africaine

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in économie