Crédit image : Connected Doctors
Strat'TechTech

Kaspersky, cybersécurité et digitalisation de l’Afrique

0

Kaspersky est dans le Top 10 des éditeurs mondiaux de solutions en cybersécurité. Fondée en 1997, la marque est présente dans plus de 200 pays. Et ce, sur tous les continents. Dans le cadre de ses activités, la société privée de cybersécurité dispose de 4.500 spécialistes hautement qualifiés. Pour près de 14 millions d’activations produit par an. En 2020, elle réalisait un chiffre d’Affaires, non audité, d’environ 437,5 milliards de FCFA ! Cela fait fait un peu plus de 10 ans qu’elle est implantée en Afrique. Et pour parfaire ce déploiement, elle a monté, depuis 2018, une équipe spécialement dédié à l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Strat’Marques a rencontré des représentants de Kasperky et en dit plus sur l’activité de la marque.

L’expertise kaspersky

Le rédacteur en chef de Strat'Marques et une délégation de Kaspersky

Strat’Marques et l’équipe Kaspersky. Crédit image : Strat’Marques

La délégation de Kaspersky était composée de cadres importants de la structure. Notamment, Moussa Koita, Presales Manager Kaspersky NWC Afrique, Arnaud Dechoux, Responsable des Affaires Publics Kaspersky Europe, Hervé Iro Monduho, Territory Channel Manager West & Central Africa. Et, également, Noémie Minster, Corporate Communications Manager France, North, West & Central Africa chez Kaspersky. A la tête de cette représentation, Pascal Naudin, le Directeur des Ventes Kaspersky pour l’Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre.

Le Directeur des Ventes Kaspersky pour l'Afrique du Nord, de l'Ouest et du Centre

Pascal Naudin, le Directeur des Ventes Kaspersky pour l’Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre. Crédit image : LinkedIn

Il faut dire que Pascal Naudin n’est pas un novice ! Après plusieurs années passé chez différents intégrateurs IT, il débute, il y a un peu plus de 15 ans, son aventure Africaine. Et cela, en promouvant les solutions Kaspersky. Il rejoint, ensuite, la marque, en qualité de Key Account Manager. Par la suite, l’éditeur le met en charge de la région North, West & Central Africa.

La cybersécurité, un enjeu vital

crédit image : Le Monde.fr

Il faut savoir qu’à l’ère du Web3, la Cybersécurité est un enjeu vital, pour les marques et les entreprises. En effet, le secteur industriel détient des infrastructures stratégiques. Puisqu’il fournit des produits et services indispensables au bon fonctionnement des pays et au bien être des populations. Or, qu’elles évoluent dans la grande distribution, dans l’énergie, dans l’agroalimentaire… les industries n’échappent pas à la transformation numérique. Et cela, la crise née de la pandémie à coronavirus le prouve bel et bien.

Crédit image : Jeune Afrique

Toutefois, la digitalisation accrue, de ces opérateurs, expose les économies et les marchés aux cyber attaques. Face à ce constat, Kaspersky se propose d’offrir des solutions aux personnes morales et physiques. Qu’elles soient soumises au droit public ou au droit privé.

Un besoin réel

Crédit image : Européenne de conseil

En tout état de cause, l’Afrique n’échappe pas à ces cyber threats. Et Kaspersky en est bien conscient. Selon Pascal Naudin, la présence de la marque, sur le continent, est tout à fait naturel. « Cela fait près 15 ans que nous sommes dans la région. Nous avons, ici, de nombreux clients et partenaires. Comme, par exemple, Aitek. Nous avons une représentation, à Abidjan, pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Notre axe de travail, c’est la coopération entre les différents acteurs. Pour un cyber espace plus sur ». A-t-il confié.

Noémie Minster, Corporate Communications Manager France, North, West & Central Africa chez Kaspersky

Noémie Minster, Corporate Communications Manager France, North, West & Central Africa chez Kaspersky. Crédit image : Strat’Marques

A la suite du Directeur des Ventes Kaspersky pour l’Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre, Noémie Minster a apporté des précisions. « On voit qu’il y a une réelle volonté d’intégrée la cybersécurité dans les process d’innovation. Notamment sur les marchés en pleine croissance, comme l’Afrique. Cela est un fait très positif. De surcroît, nous constatons que l’écosystème digital est très dynamique en Côte d’Ivoire ». A-t-elle précisé.

Des chiffres alarmants !

Crédit image : APIXIT

En collaboration avec Interpol, Kaspersky a travaillé à l’édition du rapport 2021 des cyber menaces en Afrique. Et les chiffres sont édifiant ! Selon celui-ci, il en ressort que 90% des entreprises Africaines n’utilisent pas les protocoles de sécurité nécessaires.

Crédit image : Le Nouveau Reporter

Toutefois, Pascal Naudin est optimiste. « Aujourd’hui, les grandes entreprises et administrations prennent conscience des risques d’attaques. Par contre, les PME et TPME n’ont pas encore bien compris les enjeux. Heureusement, beaucoup de partenaires nous font confiance. Et sont formés à nos solutions. On sensibilise, aussi, beaucoup nos utilisateurs à user de l’outil numérique dans les règles de l’art. Car, celui qui va déclencher l’attaque peut être, potentiellement, de l’entreprise. Il peut ouvrir une faille de sécurité par pure méconnaissance ». A-t-il déclaré.

Les solutions Kaspersky

Presales Manager Kaspersky NWC Afrique

Moussa Koita, Presales Manager Kaspersky NWC Afrique. Crédit image : Cyber Africa Forum

Renchérissant sur le propos, Moussa Koïta fait des révélations. « De nos jours, la cybersécurité se joue sur plusieurs fronts. Les entreprises doivent mettre en place des mécanismes de prévention et de protection. Toutefois, la mise en place de ces solutions n’est pas une fin en soi. Il faut un suivi, une maintenance et une proactivité, avec du monitoring. Et c’est ce que Kaspersky propose avec ses solutions adaptées à chaque type d’entreprise et de cyber équipe. La digitalisation doit se faire accompagner par la sécurité pour éviter des attaques ! » A-t-il insisté.

Territory Channel Manager West & Central Africa

Hervé Iro Monduho, Territory Channel Manager West & Central Africa. crédit image : linkedIn

Hervé Iro Monduho s’est, quant à lui, exprimer sur le canal de distribution de Kaspersky. « Nous passons par un canal de distributeurs et de partenaires.  Nous les formons à nos produits. Au niveau marché clientèle, il y a les clients matures. Dont nous encadrons l’évolution. Et les clients dits novices que nous accompagnons sur les fondamentaux et l’évolution ». A-t-il informé.

Une représentation effective

Crédit image : Jeune Afrique

Enfin, en conclusion de cette entrevue exclusive, le Directeur des Ventes Kaspersky pour l’Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre s’est, en outre, exprimé sur l’activité de la marque. Notamment sur le continent et en Côte d’Ivoire. « Nous sommes bien représentés et avons de bonnes collaborations, ici. Avec, entre autres, Aitek. Nous faisons des certificats pour nos utilisateurs et nos partenaires. Depuis l’arrivée d’Hervé, nous avons accentué notre implication locale. Et avons développé un nouvelle adressage sur le marché. Ce qui nous a permis une croissance nouvelle à deux chiffres. Faisant, désormais, de nous, un éditeur très actif dans la région ».

Carte de l’Afrique : Financial Afrique

Pour rappel, chaque jour, les chercheurs de Kaspersky découvrent 380.000 nouveaux échantillons malveillants, à travers le monde. Ces chiffres montrent que, dorénavant, la cybersécurité est devenue un critère stratégique pour les entreprises et les marques. A la lumière de ces faits, Kaspersky  veut adresser deux défis majeurs. D’une part, accompagner les populations vers une meilleure connaissance des bonnes pratiques d’hygiène numérique. De l’autre, soutenir l’innovation et mettre la sécurité au cœur de la transformation numérique et des objectifs de croissance des décideurs d’entreprises et d’institutions, en Afrique.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Kaspersky s’implique dans la cybersécurité en Afrique

Randonnée VTT familiale : Cocody se met à vélo pour de bonnes causes

Previous article

Authentik Afrika, la valorisation du pagne Made In Africa

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Strat'Tech