Média

Journée Mondiale de la Liberté de la Presse :Les Femmes Journalistes pour une Presse Libre et plus Égalitaire en Côte d’Ivoire

0

A l’occasion de la 27ème Journée Mondiale de la Liberté de la Presse ayant pour thème: «  Journalisme sans Crainte et sans Complaisance », le Salon des Jeunes Femmes Journalistes(SFJ) a initié une tribune.

La Tribune « Génération égalité, levons-nous pour une femme journaliste sans crainte ni complaisance » est une initiative du SFJ, qui vient marquer d’une pierre blanche la célébration de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse en Côte d’Ivoire. En effet, cette tribune signée par des femmes journalistes est une interpellation sur la condition de la journaliste en Côte d’ivoire.

De ce fait, le SFJ en conformité avec le thème de cette année dénonce toutes les pressions qui entravent le travail des femmes journalistes au quotidien. L’occasion faisant larron, les femmes journalistes de Côte d’Ivoire tiennent à relever leur nombre peu élevé dans le métier; soit un taux de 10% selon la Commission Paritaire d’Attribution de la Carte de Journaliste professionnel (CIJP). En effet, en Avril 2019 sur 600 journalistes 60 seulement sont des femmes. De plus, quand ses dernières décident de se lancer dans le monde du journalisme, elles sont tout de suite reléguées dans les services Société ou Culture de leurs rédactions. Notons que ces services ne sont pas à négliger mais ne devraient pas être uniquement l’apanage des femmes. Par ailleurs, dans l’imaginaire populaire, certains services sont réservés aux hommes (Sport, politique ou Economie).

En outre, selon de nombreux témoignages, beaucoup d’entre elles ne s’aventurent pas dans les autres services de peur de subir des représailles s’ils leur arrivaient de traiter des questions qui fâchent. Rappelons qu’en Côte d’Ivoire, des femmes journalistes ont déjà subi des sévices corporels  sur les lieux de reportage et ceci de la part des forces de l’ordre ou des populations hostiles. D’autres sont sujettes aux menaces, intimidations sur les réseaux sociaux ou par appels téléphoniques et même des convocations à la police. Le harcèlement sexuel et un faible effectif des femmes journalistes à des postes de décisions dans les médias sont une autre réalité.

En somme, un Cri est lancé par les Jeunes Femmes Journalistes du SFJ lors de cette 27ème Journée Mondiale de la Liberté de la Presse. Tout en espérant que ce ne soit pas une bouteille jetée à la mer, ses dernières réclament une presse plus égalitaire en Côte d’Ivoire.

Juliette Abwa

Transport Aérien : Le Covid-19 achève la South African Airways

Article précédent

Coronavirus: Oubliez ce que vous croyiez savoir et découvrez ce qu’il faut désormais savoir !

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Média