Marque

Jeu concurrentiel des Huileries : Dinor, Aya, Fleurial : bataille à bouchon ouvert

0

huile

Ordinairement, une guerre de ce genre avance masquée. Mais au sein de l’industrie huilière, aucun tocsin ne s’est fait entendre et déjà les premières salves des combats se font jour. Le réseau d’affichage s’est enrichit depuis peu de deux (2) nouveaux concurrents de l’huile végétale Dinor. Il s’agit des marques Fleurial et Aya qui ne cachent pas leur posture de pourfendeuses.

Ce n’est pas sans raison si la communication est mise sur le devant de la scène. Et nul n’ignore l’importance de celle-ci surtout en période de ‘’conflit’’. Car disons-le sans ambages, Aya et Fleurial ont déclaré la guerre à Dinor. Du reste, le faisceau de preuves fait son poids. Première pièce à conviction, les accroches. Pendant que la société SARCI. SA à travers sa marque Aya, largue des dirigeables  « Pas un plat sans Aya », Fleurial, propriété de CEVITAL AGRO INDUSTRIE, quant à elle, exploite une thématique qui intéresse plus d’un, la santé ; avec concision et précision : « Pour votre bien-être, Exigez le meilleur. »

En fait, ces offensives ne pas sont lancées ex-nihilo. Dans un passé très récent, la société productrice de Dinor, SANIA, s’est fait entendre à coups de vivats. D’abord singulièrement au bénéfice de cette marque, ce promoteur a sorti l’artillerie lourde. Pas un pas sans que les populations ne se retrouvent nez-à-nez avec des visuels de Dinor. Sur lesquels l’on lisait aisément : « Parce qu’une huile de qualité n’a rien à cacher » ou alors, « Dinor, Essentiel pour le bien-être de la famille. » Ensuite, une autre campagne, cette fois institutionnelle, est venue mettre la barre plus haute dans cette même veine. Là où, Il s’est agi pour SANIA de brandir son trophée de ’’ Prix d’Excellence 2014 de l’Industrie’’.

Le second élément qui pourrait attester de cette guerre à bouchon ouvert des huiles est lié au choix comparatif entre les contenants  et les coûts pratiqués. Il est fort aisé de remarquer en effet  que tout comme Dinor, Aya a opté pour des offres de 90 CL. Au détour d’une enquête expresse, il nous revient que les 90 CL de Aya sont vendus à 775 F CFA en grande surface contre 900 F pour Dinor pour la même quantité. Mais Fleurial se démarque légèrement de cette tranche parce que disponible en formats 1L  et 4 L.

Les body copy ou du moins, les visuels de campagnes des deux (2) challengers constituent la troisième et dernière manifestation de ce ‘’conflit’’. « Raffinée, digeste, riche en vitamines, Dinor ne fige pas, ne fume pas, ne mousse pas… huile premium, de grande qualité » c’est ainsi que Dinor ventait ses mérites et  démontrait par la même occasion, ses vertus. Et la réplique est aujourd’hui à la mesure de la frappe. D’un côté,  Fleurial  de charger en ces termes : « 100 % tournesol… pure, légère et digeste extraite des graines de tournesol, sans cholestérol, riche en vitamine E et en acides gras essentiels …Fleurial est enrichie en vitamines A et D » De l’autre, Aya ne donne pas non plus dans la dentelle : « Riche en vitamines, Digeste et raffinée. » Le décor en vaut la chandelle.

Il est donc clair que le top départ est donné et couvre d’ailleurs plusieurs aspects. En d’autres mots, tous les fronts sont en ébullition dans l’arène huilière ivoirienne. Apparemment, SANIA en est consciente. Elle qui a lancé une autre campagne Dinor, son produit dont le positionnement est incontestable. Une contre-offensive qui ne dit pas son nom. Comme pour répondre  tout simplement  à ses concurrents, Dinor est moins loquace  « La qualité Dinor ça se voit ». Sans commentaire !

Par ailleurs, si Aya et Fleurial ont investi le terrain de l’affichage, elles devront intensifier et diversifier leur communication. Si l’on doit prendre en compte les observations que nous avons recueillies sur le terrain à la faveur de notre enquête expresse. De fait, la plupart des personnes qui se sont prêtées à nos questions font remarquer globalement  ceci : «  A part les quelques panneaux que nous avons vus, nulle part on a entendu parler de ces deux huiles. » Car, renchérit Mme Diby Manager d’un restaurant de luxe à Cocody, « C’est une affaire de géant, Dinor est présente aussi bien en Outdoor, dans la presse, à la radio, qu’à la télévision. Et pour nous c’est une marque de confiance. » L’on comprend qu’en termes de stratégie média, Dinor est bien avance. Toutefois, il n’est pas interdit de prédire l’ouverture d’un autre front à ce niveau.   

Marius Aka Fils

Information par SMS : ALERTE INFO sonne le gong

Previous article

J-1 des JNVA 2014 : Jennifer CERES, l’invitée surprise de « C’MIDI »

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Marque