Event

Interview / SARA 2019 : « C’est accroître son chiffre d’affaire grâce à un marché de plus de 300 000 visiteurs »

0

A quelques jours de la 5ème édition du salon de l’agriculture et des ressources animales (SARA 2019) qui va se tenir du 22 Novembre au 1er Décembre 2019, la commissaire générale, Diénébou Condé, au micro du magazine Stratmarques, a donné le ton sur la qualité de cette rencontre de l’économie agricole en Afrique de l’Ouest.

  1. Quelles sont les perspectives et innovations de cette 5ème édition du SARA ?

L’innovation majeure de cette édition est l’ouverture d’un espace d’expression des talents.

Des start-ups seront invitées à présenter au « Pôle Innovation » les avancées technologiques qu’elles ont développées pour le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutiques. Elles pourront également faire des ateliers de démonstration courts, très opérationnels.

En termes de perspectives, le SARA à travers les actions qui seront réalisées, ambitionne de :

  • Stimuler l’intégration des outils de l’agriculture intelligente et les innovations technologiques dans les chaines de valeurs agricoles, pour une agriculture plus productive et respectueuse de l’environnement
  • Renforcer les partenariats sous régionaux et internationaux en faveur d’une agriculture moderne et résiliente, adoptant les innovations technologiques les plus adaptées au contexte de l’agriculture africaine
  • Sensibiliser les investisseurs privés à investir dans le développement durable de la production et la transformation des produits agricoles sur place.
  • Permettre aux exposants d’accroître leur chiffres d’affaires, de nouer des partenariats
  1. Quels sont les différents pays invités au Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales ? (SARA 2019) 

Le SARA a une vocation internationale. Tous les pays des quatre coins du monde sont invités à prendre part à ce salon. A cette édition, nous attendons donc tous les pays de la CEDEAO, de l’Afrique et du reste du monde.

  1. Quels sont les impacts de ce Salon, sur l’Etat de Côte d’Ivoire ? sur les Entrepreneurs et sur la population

Les impacts du SARA sont nombreux.

Nous pourrons retenir en termes de retombées pour le pays, un rayonnement diplomatique en Afrique et dans le monde. Ce salon se pose aujourd’hui comme la vitrine du savoir-faire ouest-africain en matière agricole. C’est donc un honneur et une fierté pour notre pays d’abriter l’un des plus grands Salons de l’Agriculture en Afrique.

Au niveau économique, la période marquant la tenue du SARA enregistre une forte croissance des activités touristiques et commerciales (plus de chambres disponibles dans les réceptifs hôteliers autour de l’aéroport par exemple).

Pour les entrepreneurs, le salon est une plateforme de rencontres et d’opportunités inestimables. Au cours du SARA, des rencontres B to B sont organisées et permettent aux entrepreneurs d’échanger directement avec des investisseurs et de nouer des partenariats d’affaires solides sur le long terme. A titre d’exemple, le SARA 2017 a permis à un groupement de femmes intervenant dans le domaine du karité de concrétiser une relation d’affaire de plusieurs millions de nos francs avec des Comoriens présents à cette édition.

Pour les populations qui majoritairement viennent visiter les stands en famille, c’est le lieu de découvrir les innombrables potentialités dont regorge notre secteur agricole, de se détendre en participant au SARA by night, et l’occasion de faire quelques emplettes.

  1. Quel bilan peut-on faire de l’édition dernière ?

Le SARA 2017, c’est 300 000 visiteurs, plus de 6585 professionnels enregistrés et plus de 90 organes de presse nationale et internationale…bien d’indicateurs qui traduisent l’intérêt sans cesse croissant que ce salon rencontre auprès de nos partenaires Techniques et Financiers, de nos populations vivant en Côte d’Ivoire et aussi de celles venues des quatre coins du globe pour vivre ces 10 jours avec nous.

D’ailleurs, au dire de ces populations en général, l’édition de 2017 a été un franc succès, si bien que bon nombre de délégations venues de la sous-région ont demandé que le SARA salon soit désormais présenté comme la vitrine du secteur agricole de l’espace CEDEAO. Nous nous sentons donc encouragés à faire davantage et mieux, pour que le SARA réponde aux espérances de tous.

  1. Quels sont les retombées du SARA pour les agriculteurs et artisans des PME et pourquoi devrait-on être exposant au SARA ?

Être exposant au SARA, c’est avoir la possibilité de faire des rencontres d’affaires et de nouer des partenariats gagnants à même de booster son activité. C’est accroître son chiffre d’affaire grâce à un marché de plus de 300 000 visiteurs pendant 10 jours de présence.

  1. Quel est votre mot de fin pour ceux qui traînent encore le pas à intégrer cette grande aventure ?

Le SARA est l’affaire de tous !

C’est pourquoi je voudrais inviter les acteurs du monde agricole, les opérateurs économiques, les Partenaires Techniques et Financiers, les chercheurs, les apprenants …, toute la population et tous les amis de la Côte d’ivoire à venir vivre une fois de plus vivre 10 jours d’intense partage et de convivialité.

Tourisme : Voici les 10 meilleurs pays à visiter en cette fin d’année

Article précédent

Halima Dangote, sur les traces de son géniteur

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Event