Crédit image : La maison des imprimeurs
entrepreneuriatStrat'Eco

Imprimerie, le plaidoyer des acteurs du secteur

0

l’industrie de l’imprimerie continue de creuser son sillon, en Côte d’Ivoire. Toutefois, les acteurs de cette faitière sont, souvent, confrontés à des difficultés, notamment en matière d’accès aux marchés publics. Ainsi, pour porter haut ces préoccupations, l’I.CI, le Groupement des imprimeurs de Côte d’Ivoire, présidé par Etienne Kouya, a organisé le jeudi 3 février 2022, à la Chambre de commerce et d’industrie d’Abidjan-Plateau, son premier forum, avec pour  thème : Et si l’État nous écoutait ce jour. Cette rencontre de haut vol a permis aux imprimeurs, installés en terre d’éburnie, de s’adresser, sans faux-fuyant, aux autorités Ivoiriennes. Un reportage signé Strat’Marques.

Les imprimeurs à la Chambre du commerce et d’industrie ( CCI-CI) / Crédit image : La maison des imprimeurs

Un secteur méconnu des Ivoiriens

Crédit image : L’imprimeur

L’imprimerie est un secteur d’activité pourvoyeur d’emplois, mais peu connu des Ivoiriens. C’est la raison pour laquelle, le président du Groupement des imprimeurs de Côte d’Ivoire (I.CI), Etienne Kouya a défini l’activité, au cours du Forum. Pour lui, elle recouvre un ensemble de techniques permettant la reproduction en grande quantité, sur un support matériel, d’écrits et d’illustrations, afin d’en permettre une distribution de masse. Il a, aussi, indiqué que l’imprimerie est une industrie pouvant contribuer au développement de la Côte d’Ivoire et à expliquer, à l’audience, la politique prônée par son collectif, en vue de la création de plusieurs emplois. Il a, également, notifié que : “L’imprimerie est un secteur sur lequel l’État de Côte d’Ivoire doit compter en écoutant ses propositions”.

Un pourvoyeur d’emplois

Etienne Kouya, président du Groupement des imprimeurs de Côte d’Ivoire / Crédit image : La maison des imprimeurs

Etienne Kouya, président du Groupement des imprimeurs de Côte d’Ivoire / Crédit image : La maison des imprimeurs

Etienne Kouya a affirmé qu’en emploi direct, une imprimerie fonctionne, en moyenne, avec 10 à 15 salariés. Les grandes imprimeries, quant à elles, peuvent employer 30 à 50 personnes. En emplois indirects, le chiffre est oscille entre 20 et 40 employés, par imprimerie. Quand on extrapole au niveau national, ce sont 12.000 emplois directs et 16.000 emplois indirects, soit un total de 26.000 emplois créés, en Côte d’Ivoire, a affirmer le président de l’I.CI. Selon ce dernier : “Vu le nombre d’imprimeries créées ou à créer, ce sera des recettes non négligeables pour les impôts de Côte d’Ivoire”. Si son rêve de créer une ou deux imprimeries dans chaque ville de la Côte d’Ivoire se réalise, un total de 800 imprimeries pourrait exister dans le pays, pour un chiffre d’affaires annuel de 32 milliards de francs CFA.

Le plaidoyer des imprimeurs 

Les imprimeurs et leurs invités/ Crédit image : La maison des imprimeurs

Le Groupement des Imprimeurs de Côte d’Ivoire a exprimé sa volonté de signer un partenariat avec la DGI (direction générale des Impôts). De la sorte, les impôts de chaque membre dudit Groupement pourront être prélevés à la source, dès le règlement de 30 à 40%, sur les factures des marchés publics. Pour réduire le taux des entreprises évoluant dans l’informel, le Groupement plaide, identiquement, pour l’octroi de 30 à 40% des marchés publics sans appel d’offres, afin de bénéficier d’un certain nombre d’avantages. De cette volonté, Etienne Kouya  a promis que : “Un livre blanc des résolutions du Forum sera remis au président de la République, Alassane Ouattara et au Premier ministre, Patrick Achi. Le président du Groupement des Imprimeurs a, également, demandé à la ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration de Côte d’Ivoire, Anne-Désirée Ouloto, patronne du Forum, d’ aider à faire parvenir ce livre blanc auprès du Président de la république et du Premier ministre, du pays, aux fins d’obtention d’une audience. Il a par ailleurs sollicité Anne-Désirée Ouloto pour l’acquisition d’un siège, baptisé du nom de la bienfaitrice : La maison des imprimeurs Anne Ouloto.

Jean Abré, Conseiller technique du ministre de la Promotion de l’investissement et du développement du secteur privé / Crédit image : La maison des imprimeurs

Le Forum, parrainé par Barthélémy Vidjannagni, PDG (président-directeur général) d’IPC-CI (Imprimerie papeterie continentale), a eu, pour invité spécial, le ministre de la Promotion de l’investissement et du développement du secteur privé en Côte d’Ivoire, Emmanuel Essis Esmel. Son conseiller technique et représentant pour la circonstance, Jean Abré a salué l’initiative des Imprimeurs de Côte d’Ivoire et a révélé que les imprimeurs peuvent, désormais, compter sur l’accompagnement des services du ministère de la Promotion de l’investissement, pour propulser l’investissement local.

Dr Joseph Boguifo, président de la Fédération Ivoirienne des petites et moyennes entreprises (FIPME) / Crédit image : La maison des imprimeurs

Dr Joseph Boguifo, président de la FIPME (Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises), une structure forte de 33.000 PME (petites et moyennes entreprises), compte apporter son soutien aux imprimeurs. Un soutien qui contribuera à établir une confiance entre sa structure et l’Etat. Il a tenu à féliciter Etienne Kouya pour ce forum ; un acte de haute portée au dénouement duquel des propositions concrètes ont émergé. Ces propositions devraient permettre de trouver les solutions idoines aux difficultés rencontrées par les Imprimeurs dans l’exercice de leurs activités.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef  

à lire aussi sur Strat’Marques :

Reportage : L’imprimeur 2021, un espoir pour le futur

La percée des véhicules Chinois en Côte d’Ivoire

Previous article

Compte rendu : AJEWO, l’initiative des jeunes entrepreneurs du Woroba

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply