OIPR
Strat'ConsoStrat'Une

Immobilier : Acquérir un terrain villageois en toute sécurité

0

Au cours des dernières décennies, la population Abidjanaise n’a cessé de croitre . Faute de logement, les population se rabattent sur les villes et  villages  alentours. Acheter un terrain, cela peut sembler simple. Dans les faits, la réalité est plus complexe.  Des escrocs et  des personnes mal intentionnées ont rejoint la partie.  Alors, dans ces conditions, investir dans la terre, pour le consommateur, met sa foi à rude épreuve. Comment  effectuer un achat sans tracas? Quelles sont les modalités à remplir ? Strat’Marques s’est penché sur ces questions.

 

La première chose à faire, c’est d’entrée  en contact avec le détenteur du terrain que l’on souhaite acquérir. Toutes les démarches se feront auprès du comité villageois. Pour rassurer l’acheteur, le propriétaire se sert d’une attestation villageoise comme preuve ou d’une lettre d’attribution. L’attestation villageoise est un acte de propriété de terre à délivrer au propriétaire du terrain. Ce document est exclusivement délivré par le comité villageois.

Abidjan.net

Abidjan, dans son extension, a englouti les villages périphériques. En guise de dédommagement, de nouvelles terres leur ont été attribuées. Terres réparties, avec soin, à chacune des familles villageoises par les comités de chaque localité. Lorsque les terres attribuées aux villageois sont inclus dans le programme d’extension de la ville, il est du ressort des villageois d’aller se faire enregistrer,  au District D’Abidjan, en vue de régulariser leur terrain. Cette information est généralement connue mais très peu d’individus s’y  attèlent, faute de moyens. Pour un villageois ayant suivi les recommandations,  un document dénommé  » Lettre D’attribution »  lui est délivré par le district. Dans les deux cas, le comité villageois et le chef de village sont les seuls vrais témoins et approbateurs, avant tout achat de terrain villageois.

OIPR

Depuis quelques années, une nouvelle formule court: celle de l’ACD (Arrêté de Construction Définitive). Avec ce seul document, il est possible de mettre un terrain en valeur. Cette formule est censée réduire les anciennes, parfois trop longues et fastidieuses, démarches, négociations et délais.
L’achat d’un terrain, assorti seulement de l’attestation villageoise ou d’une lettre d’attribution, n’accorde pas le droit de construire sur cette parcelle.

L’urbanisation, c’est bien. Il n’en demeure pas moins qu’elle obéit à des règles. Un titre foncier ne permet pas, à lui seul,  d’entamer un projet de construction. Il faut obtenir d’autres document, dont le permis de construire.  L’obtention de ces documents d’autorisation permet d’entamer des travaux en toute quiétude et en toute sécurité.

Marie Axelle TANO

Rédactrice

 

Découvrez notre article :

Immobilier : Tout sur le permis de construire

 

 

Économie: Des géants à la conquête de la perle des lagunes

Previous article

Média : Une croissance publicitaire rassurante.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Strat'Conso