Green Label Côte d'Ivoire
Focus

GREEN LABEL : un capital confiance de plus en plus au vert

0
Green Label Côte d'Ivoire

Le couple ZADI fier de palper ce pied de teck

Une opération d’acquisition de plantation de teck peut être taxée de chronophage pour certains, hypothétique pour d’autres. Pourtant, chez GREEN LABEL, promoteur ivoirien d’épargne verte,  c’est de tradition. Une autre vague de clients a pu toucher du doigt ses investissements  à travers une visite terrain.

Deux  mini-cars de 30 places chacun stationnés en face de la pharmacie St Gabriel. Nous sommes samedi 9 avril 2016  sur le parking  de la Société GREEN LABEL à Abidjan – Cocody – II Plateaux Les Perles. 

M. Jonathan au fond à gauche, expliquant le process aux clients GREEN LABEL

M. Jonathan au fond à gauche, expliquant le process aux clients

M. Jonathan KOUADIO, Directeur commercial et Marketing de l’entreprise, le téléphone scotché à l’oreille, coordonne soigneusement le protocole. Car au fil de l’eau, descendent par petits groupes, ses clients qui, les échanges de civilités terminés, embarquent dans les véhicules  à eux affrétés.

8h45mn, deux coups de klaxon et c’est le départ pour Taabo (160 KM d’Abidjan), première escale. A l’amorce de la piste,  attend impatiemment M. Sigui Etienne dit Roger qui n’est autre que le chef des différents chantiers de la Zone. « Car l’entreprise en dispose plusieurs » Semble expliquer l’un des organisateurs de la visite aux occupants du car que nous avons emprunté.

A lire aussi: Epargne verte : Saviez-vous qu’avec 20.000 FCFA GREEN LABEL vous rend riche à vie ?

7 minutes de piste ont suffit à atteindre un premier point de chute. La cinquantaine de souscripteurs est invité à descendre. Une petite marche s’en suit puis nous arrivons au ‘’lieu de vérité’’.

100 hectares de parcelle couverte entièrement de plants de teck d’une moyenne d’âge de quatre ans. Les premières questions se font entendre aussitôt : « A qui appartient ce couvert de rêve ? » Lance un client impatient de savoir ce qui lui revient après l’étape de la paperasse.  « C’est pour GREEN LABEL » Répond le sourire au coin des lèvres, M. Jonathan Kouadio.

Les clients de GREEN LABEL, en marche vers leurs futures plantations de teck

Les clients de GREEN LABEL, en marche vers leurs futures plantations de teck

La causerie rime avec les pas jusqu’à l’atteinte d’un campement. Un brief est organisé à cet endroit précis.

Le chef des vigies de l’entreprise est, on ne peut plus, clair : « Nous vous avons déplacé ce samedi pour vous faire découvrir ce qui vous reviendra de droits dans quelques années.  Dans 14 ans pour certains et un peu moins pour d’autres, vous deviendrez propriétaire d’hectares de teck… Je dois préciser que nous préfinançons l’exploitation sur la base de la confiance. Vous comprendrez sûrement pourquoi le mécanisme intègre des Assureurs et des professionnels du droit. Tout ceci pour vous garantir la fiabilité du projet » Développe-t-il devant des  clients agréablement surpris de voir l’opérateur tenir sa promesse.

La chaleur aidant, les foire aux questions est suspendue et cap est mis sur N’Ziannouan où se trouve un autre site.  Le moteur des cars se remet en  marche, nous revenons sur nos pas (Axe Taabo-Abidjan) pour ensuite prendre la ceinture de Singrobo.

A lire aussi: Cocody : GREEN LABEL aide à fêter les meilleurs de la communauté éducative

15 autres minutes de route avalées, nous atterrissons dans un campement. Encore une fois, les clients sont soumis à un petit exercice de marche, « ça fait du bien de respirer l’air naturel introuvable en agglomération » Lâche mon compagnon de marche.

Arrivé sur le site, tous ont profité d’un air naturel introuvable en agglomération

Il est 12h. Et les guides du périple en ont pleinement conscience. Raison pour laquelle, à l’arrivée, la délégation est reçue sur un site aménagé pour la circonstance. Sous des vergers fleurissants  de cacaoyers, des bancs de fortunes érigés, du bandji (vin de palm) servi à volonté, le vent soufflant tous azimuts, une bouffe-party enclenchée ; tous les ingrédients sont réunis pour ‘’un bel accueil bio’’. Il fallait trouver le moyen de faire passer le message ; heureusement, les esprits étaient plus disposés à ce moment-là.

A lire aussi: En plus du Teck : GREEN LABEL cultive l’excellence scolaire

GREEN LABEL n’en ferait pas autrement. Elle qui promeut l’écologie à travers la lutte contre la déforestation en Côte d’Ivoire.

Profitant du cocktail, le Directeur commercial et Marketing est revenu dans l’arène pour répondre aux questions fusant de toute part.  Au final, tous sont repartis « édifié, entièrement satisfait et surtout confiant. »

Ils en témoignent

Natalie BROGONE (Fonctionnaire) : «  J’ai vu et je crois »

Mme MLIN Blandine félicitant GREEN LABEL

Natalie BROGONE crois en GREEN LABEL

J’avoue que j’ai mis du temps à me décider. Malgré la forte attractivité de la campagne  publicitaire de GREEN LABEL, ça na pas été facile pour moi d’adhérer.  Il a fallu que le commercial insiste des jours durant pour que je souscrive. Aujourd’hui, je pense que j’aurai regretté si je campais sur ma position. Je félicite GREEN LABEL et j’en parlerai désormais autour de moi. J’appartiens à plusieurs associations desquelles sortiront certainement de nouveaux clients pour GREEN LABEL.

Mme MLIN Blandine (Fonctionnaire) «  Je félicite GREEN LABEL »

Mme KONE Madoussou Epse CISSE satisfaite de son choix

MLIN Blandine félicitant GREEN LABEL

C’est rassurant pour nous les clients. Nous voyons qu’il ne s’agit pas d’une arnaque. Je suis très prudente raison pour laquelle vous avez dû remarquer que j’ai posé beaucoup de questions. Il le fallait car il y va de notre avenir ou du moins, de celui de nos enfants. Mais cette foire aux questions me rassure. J’ai vu et désormais je crois.

Mme KONE Madoussou Epse CISSE (Contrôleur de gestion à l’ARTCI) : « J’ai fait un bon investissement »

Mme KONE Madoussou Epse CISSE fier de son choix

Mme KONE Madoussou Epse CISSE fier de son choix

Honnêtement, j’ai souscris avec beaucoup de réserves. Mais cette visite lève à elle seule toutes mes appréhensions du départ. Je réalise que j’ai fait un bon investissement.  Je demande à ceux qui me liront de venir voir, l’épargne verte avec GRENN LABEL, n’est pas un leur mais plutôt une réalité.

OURAGA Charles Valery (Enseignant) :« Je suis ravi »

M. OURAGA à gauche, en plein shooting

M. OURAGA à gauche, en plein shooting

Au-delà de l’aspect commercial, cette société m’a permis de découvrir ce beau cadre. Je crois que c’est une plus value que je tire. Quant au projet, j’étais l’un des plus septiques au départ mais dès ce pas j’irai en parler à plus d’un. Merci à GREEN LABEL pour l’opportunité qu’elle nous offre d’espérer de lendemains meilleurs.

Mme DEHE (Fonctionnaire) :« Je suis convaincue »

Mme DEHE, la fonctionnaire convaincue

Mme DEHE, la fonctionnaire convaincue

Je suis convaincue et je compte augmenter mon épargne. Grand merci aux organisateurs de cette visite.

M. KONE Dohonan (Electrotechnicien chez FOSSOT Int) : « Sentiment d’accomplissement »

M. KONE Dohonan

M. KONE Dohonan aussi, y croit

Nous-nous rendons compte que nos investissements ne seront pas vains. On entendait parler, nous sommes venus et nous repartons avec un sentiment d’accomplissement.

M. YAO KAN (Administrateur) : « Je serai un relais de publicité pour GREEN LABEL »

M. YAO KAN est partit rassuré

M. YAO KAN est partit rassuré

L’initiative est bonne en ce sens qu’elle permet de découvrir concrètement ce que la société nous a promis.  J’ai été accroché par le slogan (Qui sème du teck récolte des millions, Ndlr), j’ai essayé et je suis rassuré.  Car d’un point de vue développement durable, le projet répond parfaitement à mes aspirations. En plus, le retour sur investissements est garanti par ce projet.  La société GREEN LABEL est pionnière en matière d’économie verte. Chose qui est louable étant donnée le contexte environnemental dans lequel nous baignons. Sur ce point, je promets d’être un relais de publicité pour GREEN LABEL.

M. MAMBO Jean-Claude (Fonctionnaire) : «  Merci à GREEN LABEL »

M. MAMBO Jean-Claude remerciant GREEN LABEL

M. MAMBO Jean-Claude remerciant GREEN LABEL

Ce voyage nous a permis de nous familiariser davantage avec le projet. Désormais, nous savons où nous allons. Merci à GREEN LABEL !

Mme ATTOUGBRE Sidonie (Opératrice Economique) : «  Le doute s’est dissipé »

Mme ATTOUGBRE Sidonie ne doute plus de l'opération

Mme ATTOUGBRE Sidonie ne doute plus de l’opération

 J’avais émis des doutes car vous n’êtes pas sans ignorer que les Ivoiriens ont été victimes de plusieurs formes d’arnaques. Avec GREEN LABEL, je peux juste dire que les choses sont concrètes. Je suis entièrement convaincue.

M. SIKAL Guy-Serge (Homme d’affaires) : « Y a rien à dire »

M. SIKAL Guy-Serge, convaincu à suivre les pas de son fils en souscrivant à l'opération

M. SIKAL Guy-Serge, convaincu à suivre les pas de son fils en souscrivant à l’opération

C’est plutôt mon fils qui est venu de France et qui a souscris. J’ai vu les affiches sans y prêter attention réellement. De ce pas, je pourrai lui dire qu’il ne fait pas fausse route. Moi-même je compte loger mes pas dans les leurs. Et la diaspora sera aussi informée à travers mon témoignage.

M. GBAKA Ben Zahoui (Pasteur) : «  Satisfait »

Le pasteur GBAKA Ben Zahoui

Le pasteur GBAKA Ben Zahoui ne regrette pas

J’ai été informé par l’entremise de l’une de mes filles spirituelles. Je me suis engagé sur la base de la confiance et  surtout vu mon statu j’ai tout de suite cru. En fin de compte, je ne regrette pas du tout. J’inviterai bientôt les responsables de GREEN LABEL dans mon Eglise pour une présentation et on verra.

Marius Aka Fils, Envoyé Spécial à Taabo et N’Zianouan

Voir+ sur www.greenlabel-ci.com

Tel : +225 22 422 144 / 08 101 111

La revue de presse du Mercredi 13 Avril 2016

Previous article

ITW/ L’ expérience client : un concept déterminant du Marketing moderne

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Focus