Crédit image : Eco finance
ITINERAIRE

Gilles Touré, faiseur de rêve et étoile du Made in Côte d’Ivoire

0

L’univers de la couture et de la création vestimentaire rime avec Gilles Roland Touré. Cela fait plus de 25 ans que le fils de Touré Aya Virginie se donne corps et âme à la haute couture. Toute sa vie est cousue de mode et il vit pour la mode, sa vraie vocation. Ce faiseur de rêve enchante le monde de la mode féminine, en Côte d’Ivoire, et s’impose, de plus en plus, comme l’étoile du Made in Côte d’Ivoire.

Crédit image : Afrikfashion

Des stylos aux ciseaux

Crédit image: La maison de la mode

Destiné à une carrière d’économiste, fort d’un diplôme d’enseignement supérieur arraché avec brio, Gilles Touré a décidé, contre toutes les attentes, de manier les ciseaux et l’aiguille, au détriment du stylo. Depuis, l’homme fait preuve d’un immense talent doublé d’un esprit de créativité hors-paire ! Aujourd’hui, dans le gotha de la mode, le créateur multiplie les succès. Des succès qui ne sont pas que hasard. En effet, il a compris que le talent seul ne suffit pas. C’est la raison pour laquelle, il a continué ses études. Et cette fois, c’est à l’Ecole Internationale de Stylisme Modélisme de Paris (France) qu’il va en apprentissage. De ce prestigieux laboratoire, cette fabrique à créateurs, il sort major de sa promotion. De là, il effectue, par la suite, un stage dans la maison Paco Rabane. Dominique Ouattara, Nayanka Bell, Yves Zogob Junior, le groupe de musique Force One, il faut dire que Gilles Touré habille pléthore de personnalités. Propriétaire de la griffe Fééries, ce génie de la couture est, également, l’instigateur des créations à base de pagnes Wax.

Crédit image : Facebook Uniwax

Véritable prince de la haute couture Ivoirienne, Gilles Touré travaille, principalement, pour un public féminin (80 % de sa production) sur mesure. Chez lui, le client peut venir avec son propre pagne ou choisir sur place. Les commandes, faites au talentueux styliste, sont exécutées dans un délai de 2 à 3 semaines. Il vaut donc mieux prévoir et arriver avec une idée bien précise en tête ; d’où l’intérêt d’aller visiter le site Internet ou de feuilleter des catalogues pour se familiariser avec les modèles. La ligne homme se limite au prêt-à-porter, essentiellement des chemises et des tuniques (col en  V  ou col Rond, broderie sur lin, empiècements de pagne…) de très belle facture.

Un amour, une passion

Crédit image : Facebook

C’est une histoire de passion ! Gilles et son aîné Pathé ’O font partie des créateurs qui ne sont plus à présenter, dans le panthéon de la mode, en Côte d’Ivoire. Au moment où les jeunes garçons de son âge se rudoyaient en jouant au football, sa passion était, déjà, ailleurs. Il habillait des poupées Barbie dont il avait tout un trésor… Sa rencontre avec Pathé ‘O marque un tournant décisif dans son parcours. Pathé’O propose à cet homme, dépourvu d’atelier  et ne sachant pas coudre, la réalisation de ses croquis. Ainsi, il fait son premier jet et ses modèles sont publiés. Ils travaillent, ensemble, sur le concours Miss Côte d’Ivoire et, dans la même période, Gilles Touré rencontre Patrick Liversain, le creative director d’Uniwax, avant de se rendre en France  pour sa spécialisation en stylisme modélisme. De là-bas, Woodin Abidjan lui donnera l’opportunité d’exprimer son art. De cette collaboration, nait sa première collection Turbulence.

La reconnaissance

Crédit image : facebook

 

La carrière de Gilles va définitivement prendre son envol lorsqu’il présente en 1997, sa première collection Turbulences, à Yamoussoukro, dans le cadre de la Semaine de l’artisan, pour Uniwax et Woodin.

 

 

Crédit image : La maison de la mode

Dès cet instant, il est, de plein pied, dans la cour des grands. Au cours de ces deux décennies, Il a reçu plusieurs distinctions. L’État de Côte d’Ivoire l’a même élevé, en 2001, au rang de Chevalier de l’Ordre du Mérite national et, en 2006, à la dignité de Chevalier de l’Ordre du Mérite Ivoirien. En 2013, la grande chancellerie de Côte d’Ivoire l’élève au rang d’Officier de l’Ordre du Mérite Ivoirien.

Crédit image : Dominiqueaouattara.ci

Il suffit de faire un tour dans ses ateliers, nichés dans une résidence paisible, aux Deux Plateaux, à Abidjan, pour découvrir des mètres de pans de tissus, aux imprimés aussi variés qu’attrayants. Sommeillant paisiblement dans le fond du showroom, une demi-douzaine de bustes habillés de créations en pagne et l’enseigne Gilles Touré, placardée sur les deux murs opposés, rappellent que l’on se trouve, bel et bien, chez l’un des designers les plus respectés de l’Afrique de l’Ouest.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

à lire aussi sur Strat’Marques :

Editorial : Et si le Made in Côte d’Ivoire était à la mode ?

PNG, l’outil anti corruption ?

Previous article

Abidjan Fintech AfterWork, les défis de l’inclusion financière

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in ITINERAIRE