Marque

Gestion des plastiques : que peuvent faire les entreprises productrices ?

0

La  Côte d’Ivoire produit 250 000 tonnes de déchets plastiques et  90% ne sont pas recyclés. Face à ce chiffre, on se demanderait ce qui est fait par nos entreprises qui les produisent ?

En effet, sur le territoire ivoirien sont implantées de nombreuses entreprises dont la Nouvelle Brasserie de Côte d’Ivoire (NBCI), SOLIBRA, Unilever, celles du secteur des produits cosmétiques, de d’huilerie, de l’eau minérale…qui produisent des produits plastiques chaque année et les remettent sur le marché pour la consommation. Après usage, ces plastiques se retrouvent dans la nature à polluer notre environnement. Alors que le recyclage devrait être un des engagements de ces entreprises, il est à constater que jusqu’ici, rien n’est fait.

Arriver au recyclage total des plastiques

Pour un besoin de transparence et pour aider à construire une économie circulaire pour les plastiques ces entreprises devraient communiquer leurs chiffres de production annuelle de plastique. Par ailleurs, elles devraient prendre des engagements visant à supprimer les emballages inutiles, augmenter la part de plastique recyclé comme matière première et atteindre un grand taux d’emballages recyclables. Elles devraient s’investir à utiliser au moins 50 % de composants recyclés dans ses bouteilles en plastique mais aussi les canettes en aluminium.

Pourquoi ne pas aussi encourager ou accompagner les entreprises engagées dans la collecte et le recyclage des plastiques à l’exemple de Coliba, Eco Eburnie… dans leur mission ? Cet accompagnement peut être financier ou matériel. Mais aussi, ces entreprises peuvent mener, de commun accord, des campagnes de sensibilisation à travers les médias (Emissions télévisées, radiophonique, Microprogrammes, spot tv, Affiche, Web…) pour montrer leur engagement et affirmer la citoyenneté des entreprises mobilisées pour ce combat.

Cette action ne doit pas se limiter qu’aux entreprises productrices mais s’étendre au gouvernement et aux ONG de défense de l’environnement,qui doivent aussi s’y mettre pour arriver un jour à débarrasser notre environnement des déchets plastiques.

 Fernand Appia

 

Sms marketing : que gagneraient les entreprises à s’y intéresser ?

Article précédent

Adicomdays 2019 : focus sur le pouvoir redoutable des communautés

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Marque