Crédit image : Lepoint.fr
économieStrat'Eco

Forte augmentation de la masse monétaire En Afrique de l’Ouest

0

Concernant la quantité de monnaie en circulation dans la zone UEMOA (union économique monétaire ouest africaine), on note une hausse de plus de 6 663,03 milliards de francs CFA en glissement annuel, soit 21,5%. Ces chiffres sont liés à la politique monétaire accommodante de la BCEAO (banque centrale des états d’Afrique de l’Ouest).

Crédit image : France info

Mesurée par l’agrégat monétaire M2, cette liquidité s’étend, au premier trimestre 2021, à 37 604,46 milliards de francs CFA. En 2020, à la même période, elle s’établissait à 30 941,43 milliards de francs CFA.

L’évolution de la circulation fiduciaire, des dépôts transférables et des autres dépôts inclus dans la masse monétaire expliquent cette ascension de l’agrégat M2. On note une croissance de la circulation fiduciaire de +21,8%. Les dépôts transférables ont acquis +26,9%. Tandis que les autres dépôts inclus dans la masse monétaire, à savoir les dépôts à terme et comptes d’épargne à régime spécial ouverts auprès des banques, ont récoltés +14,6%.

Crédit image : BBC

Toutefois, cette fulgurante expansion de la masse monétaire au niveau de l’UEMOA est principalement due au dynamisme des actifs extérieurs nets qui passent à plus de 34,7%, soit 8 962,68 milliards de francs CFA, et des créances intérieures, désormais, estimées à plus de 16,5%, soit 37 830,28 milliards de francs CFA. Ces dernières sont portées par les créances sur l’administration centrale. Elles bondissent de plus de 41,3%. Les créances sur l’économie, elles, sont de plus de 6,4%.

La masse monétaire, c’est la mesure de la quantité de monnaie dans un pays ou dans une zone économique. Dans les faits, il s’agit de l’ensemble des valeurs convertibles en liquidité. Pour illustrer, on citera : L’agrégat de la monnaie fiduciaire (billets et pièces), les dépôts bancaires et les titres de créance négociables. Toutes ces valeurs sont, immédiatement, utilisables pour des paiements.

Crédit image : lepoint.fr

La masse monétaire est suivie par les banques centrales comme la BCEAO, pour offrir aux acteurs, du secteur économique, de précieuses indications sur la possible évolution des prix.

Marie Axelle Tano 

Rédactrice

à lire aussi sur Strat’Marques :

Le trésor public Ivoirien lève 33 milliards FCFA sur le marché UMOA

Reportage : Un format inédit pour le 129eme café littéraire de Point de Lecture

Previous article

100 milliards de francs CFA injectés dans le port autonome d’Abidjan

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in économie