de gauche à droite, Pierrette Kouakou, directrice de Fin’Elle , et Bamba Kassoum, président de la Chambre nationale des métiers, lors de la siganture de partenariat / Crédit image : Fin’Elle
financesStrat'Eco

Fin’Elle épouse la Chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire

0

La micro finance Fin’Elle, chapeautée par Pierrette Kouakou, veut donner un coup d’accélérateur aux femmes évoluant dans l’artisanat. Pour ce faire, le vendredi 01er avril 2022, à Cocody-Abidjan-Côte d’Ivoire, elle a signé une convention de partenariat avec la Chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire. Ce, pour le financement des femmes exerçant des métiers dits réservés aux hommes tels que la maçonnerie, l’électricité bâtiment, la menuiserie, etc.

La signature de partenariat entre Bamba Kassoum, à droite, et Pierrette Kouakou, à gauche, pour le financement des artisanes / Crédit image : Fin’Elle

Cet accord vise à promouvoir l’entrepreneuriat féminin et la Directrice Générale de Fin’Elle, Pierrette Kouakou, a tenu à donner les raisons qui ont motivé sa structure à conclure ce partenariat avec la Chambre nationale des métiers. Aux dires de Pierrette Kouakou, les femmes qui se lancent dans des secteurs d’activités dits réservés aux hommes sont stigmatisées par la société. Elles font face au manque de confiance du marché. C’est pourquoi, la Directrice Générale de cet établissement de microfinance qualifie cette action de coup de pouce. Un coup de pouce qui permettra aux femmes, membres de la Chambre nationale de métiers de Côte d’Ivoire, de bénéficier des produits Fin’Elle. “Nous les accompagnons à se professionnaliser de sorte à pouvoir combler ce gap de confiance et surtout s’équiper convenablement pour la réalisation de leurs métiers”, a-t-elle soutenu.

La séance de travail entre les équipes de Fin’Elle et de la Chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire / Crédit image : Fin’Elle

Cet accompagnement, note-t-elle, se fera de plusieurs manières. D’abord au niveau de l’impulsion financière par la bancarisation, les séances de formation et enfin par le financement qui est l’aboutissement de tout un processus. “Nous sommes ouverts à entamer la revue de leurs différents projets”, a rassuré la Directrice Générale de Fin’Elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bamba Kassoum, ( au micro) président de la Chambre nationale des métiers lors de son allocution / Crédit image : Fin’Elle

Bamba Kassoum, président de la CNMCI, Chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire, a saisi cette occasion pour saluer l’action de la micro finance. Il a, cependant, souhaité que cette convention s’étende à tous les autres secteurs d’activités de l’artisanat. Et ce, afin de permettre à un plus grand nombre de femmes, mais également d’hommes, de pouvoir adhérer à ce projet. Il s’est réjoui de cette collaboration qui, pour lui, est une chance inouïe pour les futures bénéficiaires, au regard des difficultés que les artisanes éprouvent à trouver un financement.

 

 

La photo de famille après la signature du partenariat entre Fin’Elle et la Chambre nationale des métiers / Crédit image : Fin’Elle

 

 

 

Bamba Kassoum a, par ailleurs, exhorté les artisanes à s’approprier ce partenariat. A la demande du président de la Chambre des métiers, la Directrice Générale de la Fin’Elle a pris l’engagement d’élargir cette convention à d’autres métiers portés par des femmes et des jeunes qui exercent dans des domaines à fort impact féminin.

Le siège de Fin’Elle / Crédit image : Groupe Cofina

Fin’ELLE, la Finance pour ELLE est une filiale du Groupe Cofina, dédiée aux femmes actives, qui soutient l’autonomisation de la femme. Elle est née de la volonté du Groupe de créer un modèle de finance inclusive, pour les femmes, en leur apportant des solutions adaptées à leur réalité. Fin‘ELLE compte, à ce jour, 05 agences : Cocody, Treichville, Yopougon, Arrah et Bouaké. La microfinance emploie 62 Cofinois (es), venus de divers horizons, dont 51% de femmes. Depuis 2018, Fin‘ELLE a accordé plus de 3.000 financements pour une enveloppe de 22,2 milliards de francs CFA. Elle compte près de 5.000 femmes clientes et affiche un bilan de 12,2 milliards de francs CFA.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

à lire aussi sur Strat’ Marques :

Un financement de 982 millions de francs CFA pour le secteur énergétique Ivoirien

itel et Mix Premier, désormais une même identité

Previous article

ATLANTIQUE FINANCE, Habib Koné désormais aux manettes

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in finances