La dirigeante de DIM Voyages.
Félicité Ablé épouse Gbanet. Crédit image : DIM Voyages.
ITINERAIRE

Félicité Gbanet, de DIM Voyages au Sival

0

Félicité Ablé épouse Gbanet est une entrepreneure bien connue des professionnels de l’industrie touristique, en Côte d’Ivoire. Et pour cause. En 2009, elle se lance dans l’aventure entrepreneuriale. Pour ce faire, elle monte DIM Voyages. Une agence spécialisée dans le voyage, le tourisme et l’évènementiel. Passionnée de son domaine, elle est, depuis plus de 10 ans maintenant, de tous les grands rendez-vous de sa faitière. En cette année 2022, elle démarre un nouveau projet : Le Sival, le Salon International des Vacances et des Loisirs. En prélude de ce salon, elle a accepté de se confier à Strat’Marques. Son parcours, son activité, ses motivations, les raisons et l’objectif du Sival, elle dit tout dans cette interview exclusive signée Strat’Marques.

Bonjour Madame Gbanet. Vous dirigez DIM Voyages. Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale et, plus particulièrement, à créer votre agence de voyages ?

Crédit image : AIP.

Bonjour Monsieur KOFFI-KOUAKOU Laussin. Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour l’opportunité que vous m’offrez. A vrai dire, depuis toute petite, j’ai toujours aimé voyagé, découvrir de nouveaux lieux, des nouvelles personnes. Enfant, déjà, j’ai eu la chance de participer à de nombreuses colonies de vacances. C’est peut-être cela, d’ailleurs, qui a nourri ma flamme pour ce secteur d’activité. A l’âge adulte, j’ai exercé dans un domaine qui m’a ouvert la porte à beaucoup d’opportunités. Cependant, il est arrivé un moment où j’ai ressenti le besoin de faire quelque chose pour moi ! C’est comme cela que j’ai entamé ma reconversion professionnelle et ouvert DIM Voyages. Si, dans le cadre de mes activités précédentes, j’étais en lien avec ce domaine, je n’y avais, pourtant, jamais exercé professionnellement. J’ai du me former et le résultat est là.

Le terme agence de voyages est connu des populations. Toutefois, peu de personnes savent en quoi cette activité consiste, réellement. Pouvez-vous éclairer leur lanterne ?

Crédit image : LinkedIn.

Les agences de voyages offrent des services plus qu’intéressants. Tant dans le cadre professionnel que familial. Sommairement, une agence de voyages ne sert pas, seulement, à booker des billets. Nous accompagnons nos clients dans leurs démarches en vue de l’obtention de visas et dans leurs relations avec tous les acteurs de leur circuit. Pour ce faire, nous conseillons, recommandons des destinations. Nous préparons des voyages de toutes sortes, du début à la fin. Qu’ils s’agissent, par exemple, de voyages d’affaires ou de plaisance. C’est pourquoi, dans mon agence, nous disons DIM Voyages est avec vous avant, pendant et après le voyage.

Votre métier obéit à des règles très strictes. Que faut-il pour ouvrir une agence de voyage ?

Crédit image : DIM Voyages.

Vous faites bien de le mentionner. Notre métier est réglementé. Avant d’obtenir une licence, il faut déjà remplir les conditions d’obtention de l’agrément. Chez DIM Voyages, nous avons la licence billetterie et la licence tourisme. Dans ce métier, il vaut mieux être en règle et éviter l’informel.

Quelle est l’intérêt, pour une personne lambda, de recourir aux services d’une agence de voyages ?

Crédit image : Go Africa Online.

En premier lieu, je dirais le contact humain. Nous sommes les professionnels qui faisons l’interface entre les compagnies et le client. De ce fait, nous sommes mieux outillés pour l’aider dans la confection de son parcours. Et cela va du choix de la destination, aux démarches administratives, à l’assurance, au vol, à la location de voiture, à l’hôtel, aux sites à visiter, etc. Ce contact direct nous permet de transmettre une information claire. Un point crucial en cas de problème. Il faut voir les agences de voyages comme une assurance, une garantie de qualité du séjour.

En tant que dirigeante de DIM Voyages, vous avez enregistré des succès. Pouvez vous nous en citer au moins un ?

A droite, Félicité Gbanet et son prix d’excellence. Crédit image : UVICOCI.

Vous savez, je dis souvent qu’il faut savoir célébrer les petites victoires. En 2021, j’ai eu la chance d’être lauréate du prix national d’excellence sectoriel du Tourisme et des Loisirs. Pour moi, cela est une grande fierté, car il s’agit, là, d’une reconnaissance, de l’Etat de Côte d’Ivoire et de mes pairs, de tout le travail abattu depuis une dizaine d’années !

Vous  vous lancez dans un nouveau projet, le Sival. La première édition du Salon International des Vacances et des Loisirs est prévue du 28 au 30 juillet 2022. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à initier un tel évènement ?

Merci pour votre question. Notre industrie a été durement frappée aux temps forts de la crise à coronavirus. Si cette situation nous a mis à mal, elle nous a aussi permis de réfléchir à l’avenir du tourisme, à penser le voyage autrement. De ces réflexions, il est ressorti que le tourisme local est sous exploité. Pourtant, notre sublime Côte d’Ivoire est une destination qui regorge de potentiel ! Ce salon est le premier, du genre, mis en œuvre par un opérateur du tourisme, à destination du public et des professionnels du secteur. Nous voulons constituer, à travers Le Sival, une plateforme de rencontres, d’échanges, d’expositions pérennes de tous les acteurs de la chaine du tourisme, des loisirs et des vacances. Autant qu’une lucarne d’information, de promotion et de commercialisation de la destination Sublime Côte d’Ivoire.

Alors que tous les évènements à grand impact se déroulent dans la ville d’Abidjan, vous avez décidé de réaliser le Sival 2022 dans la ville de Grand Bassam. Pourquoi ?

Crédit image : Movimeinto del Focolari1.

Evoluant dans la sphère du voyage, du tourisme et des loisirs, ce choix est, pour moi, une évidence. Première capitale de la Côte d’Ivoire, Grand Bassam est une ville qui regorge d’atouts touristiques. Son passé riche, son village d’artisans, son centre ville d’architecture coloniale, son plan balnéaire et ses lagunes, elle a tout pour plaire et procurer une expérience unique.

Pouvez-vous nous révéler le programme de ce Sival 2022 ?

Crédit image : TripAdvisor.

Bien volontiers. Pour cette première, nous avons concocté, pour les professionnels et le public, un programme riche. Sans rentrer dans les détails, je peux tout de même vous en révéler les attractions majeures. Ainsi, du 28 au 20 juillet 2022, le public profitera, d’une part, d’ateliers, de conférences, de panels, de rencontres B to B. Mais aussi de stands, d’expositions, d’un village avec un espace gastronomique et un espace de jeux pour enfants. Ainsi que de randonnées, à pied et à vélo, dans la ville de Grand Bassam. Avec, bien entendu, des concerts et des spectacles…

Crédit image : DIM Voyages.

En conclusion de l’interview, la commissaire générale du Sival a révélé que 30 exposants et plus de 10.000 participants sont attendus. Cette première édition a pour thème : Tourisme et Loisirs : Quelle destination pour vos vacances

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Grand Bassam sublime la mode Made in Côte d’Ivoire

 

SIFA 2022 : Les freins à l’inclusion financière expliqués

Previous article

Salarié : 4 critères à suivre pour réussir un business prospère !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in ITINERAIRE