Crédit image : facebook
ITINERAIRE

Eto’o Fils, les secrets d’une réussite

0

Le quadruple ballon d’or africain, Samuel Eto’o est un symbole de persévérance et d’abnégation. Surclassé en équipe nationale, lors de sa première sortie avec les juniors Camerounais, Eto’o fils signe un doublé, malgré la défaite contre la Côte d’Ivoire (3-2). Repéré par Pirri, le recruteur du Real Madrid lui propose un essai. De cette offre débute l’histoire extraordinaire du goleador adulé de la planète football. Parti de rien, il s’est imposé comme l’un des meilleurs n°9 de l’histoire du FC Barcelone. Le club Catalan où il a inscrit 130 buts. Son palmarès a fait, de lui, une légende vivante du ballon rond. Son parcours atypique est un cas d’école en Afrique et dans le monde entier.

Briller comme une étoile

Crédit image : pitchni

Né à Nkon, le 10 mars 1981, dans la banlieue de Yaoundé, Samuel Eto’o Fils fait ses premiers pas dans le quartier de Mvog-Ada, l’un des plus démunis de la capitale camerounaise. Pour offrir une vie plus confortable à ses six enfants, trois garçons – Samuel, David et Etienne – et trois filles, David Eto’o, le père, comptable de métier, conduit les siens à Douala. La famille s’installe à Newbell, quartier sensible de la cité portuaire. Sur les terrains vagues bosselés, Samuel, fan de Roger Milla, dribble en liberté avant de rejoindre l‘Union camerounaise des brasseries de Douala. À treize ans et demi, l’attaquant impose son style en deuxième division locale. Il fait montre de son talent en inscrivant une poignée de buts et débute avec les cadets camerounais. Alors qu’il n’a que quinze ans, Samuel Eto’o rejoint la France pour tenter sa chance dans un club européen. Arrivé à Marseille, il passe par Carpentras avant de rejoindre la capitale. Il ne dispose alors que d’un visa de dix jours. Insuffisant pour s’installer, à Paris, il minimise les sorties hors de son appartement, de peur de se faire éconduire. Malgré les difficultés liées à l’intégration et au climat, Eto’o reste plusieurs mois dans la capitale française, avec sa famille, et demande à intégrer le centre de formation du PSG (Paris Saint-Germain). Démuni de documents légaux de séjour, le club parisien refuse de le recruter. Il a par la suite rejoint la Kadji Sport Academies, une école de football. Malgré plusieurs essais en France, c’est en Espagne au Réal Madrid qu’il sera accepté pour finir sa formation.

Le choix  de Pirri 

Crédit image : Afrikfoot.com

Âgé de 15 ans, Samuel Eto’o intègre l’équipe nationale de son pays, soutenu et suivi par Pirri, célèbre anicienne gloire du football espagnol. Ce dernier croit au talent de son poulain et lui permet d’intégrer l’équipe B du Real Madrid, en 1996.Cependant, Il ne réussi pas à s’imposer en équipe première. Il est, successivement,  prêté à Leganés, à l’Espanyol de Barcelone puis à Majorque, où il signe. Après s’y être révélé, Samuel Eto’o est transféré au FC Barcelone où il  remporte de nombreux titres, avec un rôle important au sein de l’équipe, de 2004 à 2009.

 

crédit image : facebook

En conflit avec Pep Guardiola, son entraineur d’antan, il plie bagage et  rejoint l’Inter de Milan, de 2009 à 2011. La suite de sa carrière sera plus saccadée. Moins performant sur le plan sportif, Il change de club quasiment tous les ans. Un passage à vide, de près de quatre ans, soldé par la signature de sa renaissance, le 18 janvier 2015, avec l’UC Sampdoria, en Italie. En outre, depuis 1997, il est, également, un titulaire clé de l’équipe nationale du Cameroun. Equipe qu’il quitte en 2014, après la Coupe du monde au Brésil.

Ascension, fortune et célébrité

Bein sports

Durant sa carrière, Samuel Eto’o est une véritable icône. Il est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du continent africain et a évolué dans de très grands clubs. Ses performances et ses choix ont fait de lui un joueur fortement médiatisé, que ce soit dans des spots publicitaires ou dans des magazines. De plus, en signant en Russie, il devient l’un des pionniers, parmi les joueurs faisant passer, à un moment de leur carrière, l’aspect financier devant l’aspect sportif. Imité, dans ce sens, par plusieurs joueurs, son choix, à l’époque, avait  fait couler de l’encre. Enfin, son investissement pour le développement de l’Afrique participe à sa renommée. Il est d’ailleurs Chevalier de l’Ordre de la Valeur, la plus haute distinction camerounaise.

Crédit image: Abidjanshow.com

Samuel Eto’o fait partie des footballeurs flambeurs. Il a, à son actif, des manoirs, des super cars, jets privés… il possède plusieurs voitures rutilantes. Selon jeprofite.fr,  en ce début d’année 2022, sa valeur nette, en terme de fortune, est estimée à environ 95 millions de dollars, soit près de 55 milliards de francs CFA. Un pactole amassé à la sueur de gros contrats conclus avec des clubs, dans lesquels il a évolué, des marques et des publicitaires. À Barcelone, par exemple, Samuel Eto’o était l’un des joueurs les mieux payés au monde, avec 7,5 millions d’euros par an, soit près de 5 milliards de francs CFA par an. En Italie, à l’Inter de Milan, c’est 8 millions d’euros par an, soit 5,303 milliards de francs CFA à l’année. En Russie, il explose tous les records : 20 millions d’euros par an, soit un revenu annuel de 13,258 milliards de francs CFA ! En fin de carrière, les revenus de la star des Lions Indomptables sont toujours élevés. Au cours de son passage au Qatar,  il empoche 5 millions d’euros, soit 2,890 milliards de francs CFA, et cela, l’espace de 10 mois !

Crédit image : Digital business Africa

Samuel Eto’o Fils, la star du football Camerounais fait parler de lui hors des stades. Ses sponsors ont aussi participé à sa fortune. Il est le footballeur africain comptabilisant le plus d’apparitions comme égérie des grandes marques de mode et de sport telles : vanity, Guiness, Versace, Rollingstone, Vogue, Forbes, La liga Santander, Puma etc… Son équipementier, Puma, lui versait environ 5,5 millions d’euros par an, soit 3,179 milliards de francs CFA à l’année ! Aujourd’hui, son nom est associé à deux concurrents de l’industrie brassicole : Guinness S.A. et les Brasseries du Cameroun. La star est l’égérie de la campagne Greatness de la marque GUINNESS. Toutefois, depuis peu, son image est en premier plan des affiches et spots publicitaires de leur principal concurrent, les Brasseries du Cameroun. Selon la nouvelle édition du classement Goal Rich List  l’icone du football africain à le portefeuille le plus épais. Mais, Samuel Eto’o n’est pas qu’un golden boy. Altruiste, il sait d’où il vient et n’hésite pas à mettre la main au portefeuille. Si l’attaquant Camerounais gagne beaucoup, il donne, aussi énormément, aux bonnes œuvres. Il est, également, investi dans le développement de son continent. Ainsi, en 2006, Il créé la Fondation Samuel Eto’o, afin d’aider la jeunesse. Sa fondation travaille sur les questions d’accès à l’éducation, à la santé, au sport et à l’intégration sociale. Au nombre de ses activités, l’ancien buteur barcelonais est, entre autres, présent dans la téléphonie, en Afrique, dans l’immobilier, en occident, notamment sur Paris où il est copropriétaire des Immeubles Walter, ensemble d’immeubles où de nombreuses célébrités logent. Enfin, Il offre, régulièrement, des sommes colossales à des hôpitaux, des écoles, des académies de football…

Georgette, l’équilibre

Crédit image : radio Canada

Le fils de Christine Eto’o et de David Eto’o a deux frères : David et Étienne. En 2007, il se marie, au civil, à l’Ivoirienne Georgette Tra Lou et est un heureux père. Pour sceller leur amour devant l’éternel, Samuel et Georgette réédite leurs vœux, le 14 juin 2016, à la paroisse San Giovanni Battista, en Italie.

Monsieur le Président 

Crédit image . Camerounvoice

Début septembre 2021, Samuel Eto’o se déclare, officiellement, candidat à la présidence de la Fecafoot (Fédération Camerounaise de Football). Sa candidature, attendue depuis plusieurs mois, est, d’abord, suspendue par la menace de la commission électorale de la fédération. Celle-ci avait stipulé, quelques semaines plus tôt, que les binationaux n’auraient pas le droit de se présenter. Elle est, finalement, acceptée et lors des élections du 11 décembre 2021, Samuel Eto’o bat son principal adversaire, Seidou Mbombo Njoya, par 43 voix contre 31 et remporte le vote. Il devient, ainsi, le nouveau président du football camerounais. Après le vote, il déclare avec émotion: “Je me souviendrai d’aujourd’hui comme l’un des moments de plus grande fierté de ma vie. Je suis profondément reconnaissant d’être élu comme nouveau président de Fecafoot.” .

Rodrigue Cofye

Rédacteur

à lire aussi sur Strat’Marques :

Canal+ au cœur de la CAN

 

Sessip, une alternative à la fracture monétic ?

Previous article

CAN TotalEnergies 2021, le champion des équipementiers

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in ITINERAIRE