Strat'ConsoStrat'ModanceStrat'Tech

Tech/Écologie : Les véhicules électriques pointent le bout de leur nez en Côte d’Ivoire

0

Le marché de l’automobile est en pleine expansion, en Côte d’Ivoire. Depuis plusieurs années, les modèles de voiture les plus inédits font chauffer leurs moteurs et arborent leurs carrosseries impeccables, dans les rues abidjanaises. Une véritable manne offerte, sur un plateau d’argent, à la filière  pétrolière. Pourtant la combustion de carburants produit une grande quantité de substances chimiques: oxyde d’azote, composés organiques volatils, benzène, métaux et dioxyde de soufre… Ces matières particulaires, particulièrement polluantes, sont émises dans l’atmosphère.

caroom

Il existe  un concept de carburants propres. Il s’inscrit  dans la logique de protection de l’environnement. Ce concept s’est développé, d’abord, aux États-Unis, au cours des années 1980. Aujourd’hui il touche le monde entier. Toujours est-il que les pertes par évaporation constituent une cause, non négligeable, de pollution atmosphérique par les hydrocarbures.

À l’opposé, le véhicule électrique émet 65 % moins de gaz à effet de serre que la voiture à essence. Ce qui contribue à une meilleure santé humaine, à la préservation de la qualité des écosystèmes, et à un impact moins négatif sur le changement climatique. Ce qui parait évident, c’est que le véhicule électrique, à l’inverse du véhicule à essence,  a une fabrication et une utilisation de moins en moins polluante!

lemondedelenergie.com

La Côte d’Ivoire entend bien participer à cette noble cause en s’inscrivant, dans l’histoire, comme le premier pays africain à s’inviter dans l’aventure écologique, à travers l’usage de véhicules plus respectueux de l’environnement. À  Jacqueville, cité proche de la capitale ivoirienne, de petites bagnoles ont fait leur apparition. Ces voiturettes sont 100 % électrique et fonctionne à l’’énergie solaire. Elles sont recouvertes de panneaux photovoltaïques capable de charger six batteries de 12 volts. Le tout, pour une autonomie de 140 kilomètres.

Abidjan.net

Dans la ville d’Abidjan, c’est le groupe Bolloré qui fait  le premier pas. il ouvre la marche d’une Afrique, d’une Côte d’ivoire  écologique. Ses bus, entièrement développés  l’une de ses filiales (Blue Solution) démontre son engagement à faire, de la Côte d’ivoire, un pionnier de l’énergie solaire et de la protection de l’environnement en Afrique.

Un point important est à souligner. Dans le monde entier, la tendance est à la “décarbonisation “. L’idée, c’est de réduire progressivement sa consommation d’énergies primaires, émettrices de gaz à effet de serre, principalement le dioxyde de carbone et le méthane, émanant  de combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz.

De nombreux efforts sont consentis en faveur de la cause environnementale. Cependant, beaucoup  reste à faire. L’horizon  d’une nette amélioration, d’ici quelques années, en Côte d’Ivoire, n’est pas à exclure. Moult fabricants automobiles ont  posé leurs valises, sur le sol ivoirien. Notamment,  le géant japonais.  En août 2019, Toyota a signé un accord pour la création d’une usine de montage de ses véhicules ,en terre d’éburnie. Pour rappel, le constructeur s’est lancé dans la fabrication de véhicules 100% électrique. Certainement,  un point positif pour le marché automobile ivoirien, à condition que ce dernier en retire de réels bénéfices.

Marie Axelle TANO

Rédactrice

 

Immobilier : Tout sur le permis de construire

Article précédent

Business/écologie : SUCCESS DISTRIBUTION déploie le ventilateur à énergie solaire, en Côte d’Ivoire

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Strat'Conso