Itinéraire

Entreprenariat: Ben Aziz konaté, le rêve ivoirien

0

Ben Aziz Konaté aujourd’hui âgé de 24 ans a pour ambition d’être milliardaire à 30 ans et propriétaire d’au moins 10 entreprises.

Ibrahima Ben Aziz Konate est un jeune ivoirien âgé de 24 ans ressortissant  du nord de Côte d’Ivoire. Après son baccalauréat obtenu au lycée Garçon de Bingerville en 2013, il se lance dans entreprenariat. «  Au collège, j’ai été un élève moyen, mais j’ai toujours été chef de classe, président du conseil scolaire parce que j’aime diriger et mon leadership est naturel » déclare t’il.

Par ailleurs, Ben Aziz Konaté est titulaire d’une Licence en Comptabilité et Finance et d’un Master en Management des Affaires. Il est également Conférencier, notamment dans les grandes écoles, il a animé de nombreuses conférences pour la BAD, la Banque Mondiale et il est le promoteur de la Ligue des jeunes Entrepreneurs de Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, ce jeune prodige est le fondateur de l’entreprise Volaille d’or.

Comment commence l’aventure « Volaille d’Or » de Ben Aziz Konaté

« L’idée est partie d’un documentaire dans lequel j’ai vu que, la Côte d’Ivoire continue d’importer de la volaille et je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire dans ce secteur. Je suis parti avec ce qui se rapprochait le mieux de moi et c’est une entreprise dans l’agro-alimentaire. Mais il fallait bien commencer par un produit et mon choix s’est porté sur  le poulet parce que c’était le produit qui m’était le plus accessible. Je me suis renseigné sur le marché, j’ai fait des recherches sur internet et j’ai appris auprès de ceux qui le faisaient déjà.

Ensuite je me suis appuyé sur les faiblesses de celui qui est aujourd’hui mon concurrent direct Coquivoire  pour débuter mes activités » confie Ibrahim Ben Aziz Konaté. Ce dernier affirme avoir commencé avec la somme de  60.000 Fcfa pour lancer son business. En effet, n’ayant aucun soutien financier, le jeune entrepreneur a dû se résoudre à vendre des ignames au marché, à travailler sur des chantiers.C’est donc ces revenus-là qui lui ont permis de monter petit à petit son entreprise.

Tout était une question de Vision pour Ibrahim Ben Aziz Konaté. « J’ai une grande vision mais je vais tout doucement avec les moyens de bord. On me fait un devis de deux millions pour commencer la production. Je trouve que ce devis est élevé et je le réduis à 60.000 Fcfa parce que j’ai vite compris qu’il fallait juste acheter un carton de poussins et trois sacs d’aliments. Pour le bâtiment, j’ai pris les normes sur internet. Etant à la maison, je prends des briques que j’entrepose et je mets une bâche noire sur le sol. Pas de ciment. C’est comme ça que Volaille d’Or a commencé. Après 21 jours,  un chien s’est introduit une nuit dans le semblant de cage que j’avais conçu  et a mangé la moitié des poussins ».

Pour un premier essai, ce fut un échec; ce qui bien évidemment ne l’empêche pas  de continuer. De fil en aiguille malgré les obstacles Ben Aziz a continué de travailler et aujourd’hui il est classé parmi les plus jeunes entrepreneurs bâtisseurs de l’économie ivoirienne. L’entreprise « Volaille d’Or » comptée parmi celles qui participent à bâtir l’économie en Côte d’ivoire.

A 21 ans, il obtient le Prix de la Business Plan Competition(BPC) par le Patronat ivoirien sur 687 Startup ivoiriennes. Après quoi, il obtient le Prix national d’Excellence du meilleur Chef d’entreprise catégorie jeune de Côte d’ivoire  décerné par le Président de la République. Ensuite, il reçoit le Prix Tony Elumelu au Nigéria. Les choses continent d’évoluer c’est ainsi qu’il représente la Côte d’ivoire en Afrique du Sud pour Anzisha Prize.

Il obtient le Prix Anzisha qui célèbre les jeunes Entrepreneurs innovants d’Afrique de moins de 22 ans sur 831 Startup. Anzisha lui a donc permis d’entrer dans l’un des plus grands réseaux d’affaires au monde et où l’on trouve des personnalités aussi célèbres que Bill Gates. Rappelons que le Prix Anzisha lui a aussi donné la possibilité de se former en Entrepreneuriat et en Leadership à l’African Leadership Academy en Afrique du Sud.

A ce niveau de son Leadership, Ibrahim Ben Aziz Konaté pense que grâce à son expérience acquise il peut et veut impacter dans la vie d’autres jeunes entrepreneurs comme lui. A cet effet, il a offert 100 bourses à 100 jeunes entrepreneurs dans la commune de Bingerville.

Il s’exprime sur les raisons de cet acte: « ses bourses permettront à 100  jeunes d’avoir de l’expérience professionnelle. Je comprends que beaucoup de jeunes ont du mal à entreprendre. Je suis entré dans un domaine professionnel où je me sens très bien. Pourquoi ne pas donner à d’autres jeunes la possibilité de faire comme moi et être autonomes demain ? C’est mon objectif. Je suis prêt à apporter à ces 100 jeunes toute la formation, tout le suivi et l’encadrement nécessaires aux normes de Volaille d’Or. Je vais les aider à avoir leurs fermes, à s’installer et quand ils auront leurs produits, je vais les aider à tout faire écouler. C’est mon domaine, je connais très bien mon métier, et je m’engage à sortir ces jeunes du chômage ».

Les Projets d’Ibrahim Ben Aziz konaté à court terme

Ibrahim est depuis plus de deux ans, le Manager général de l’entreprise Volaille d’Or sur la route de Bingerville précisément à Faya (Abidjan-Est). Une entreprise spécialisée dans la production et la distribution des produits agroalimentaires dont la spécificité est de vendre du poulet à des prix concurrentiels et les principales cibles sont les ménages.

Volaille d’Or se positionne alors pour être la troisième entreprise nationale de commercialisation de volailles aux côtés des deux grandes qui existent déjà. De ce fait,nous sommes entrain d’ouvrir nos points de distribution et dans ces points de vente Volaille d’Or le client a la possibilité de choisir son poulet vivant dans les cages avant de le faire plumer dans nos machines modernes.

En outre, nous avons remarqué que tout étant importé, nous proposons désormais à notre clientèle des cartons de découpes de poulets(cuisses, ailes, gésiers…). Enfin, nous faisons aussi la livraison gratuite à tout client qui passe une commande les mardis et vendredis quelque soit le nombre de produits.

« Chaque jeune doit avoir une vision, que chacun se dise dans 1 an ou dans cinq ans je serais à tel niveau de ma vie et travailler pour atteindre ce niveau-là. C’est avec le travail qu’on peut tout obtenir et c’est grâce  au travail qu’on peut changer sa vie. A cet effet, j’invite tous mes frères et sœurs à se mettre au travail » c’est sur ces mots d’Ibrahim Ben Aziz adressés à la jeunesse africaine que nous allons clore cette Success story du jeune leader ivoirien.

Juliette Abwa

Fibre Orange : Connectez toute la famille à la vitesse de la lumière

Article précédent

MEDIA : Alphonse Camara, vers un nouveau destin

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Itinéraire