Tendances du monde

Émoticônes et Emojis : ces figures qui révèlent et construisent des identités

0

Symbolisant une émotion, un état d’esprit, un ressenti, une ambiance ou une intensité, les images  émoticônes et émoji ont  envahi nos conversations écrites au point où ils sont aujourd’hui incontournables. Que ce soit sur les réseaux sociaux tels que Facebook, WhatsApp ou même avec les simples SMS, ils s’imposent comme un véritable langage dans la communication interpersonnelle pour l’expression des émotions.

De l’origine de ces concepts

Avec l’avènement des réseaux sociaux,  l’utilisation de ces petites images s’est accrue. Et pourtant, leur apparition remonte à près de quatre décennies pour ce qui est de l’émoticône.‘’Emoticône’’ est un mot valise composé de ‘’émotion’’ et ‘’icône’’. En effet, ce sont des figures typographiques

représentant l’expression faciale et qui sont utilisées pour exprimer des émotions. C’est ainsi que dans les années 1980, le visage souriant plus connu sous le nom Smiley était représenté sous la forme typographique suivante‘’ :-)’’. Cette forme a évolué plus tard en forme graphique avec le visage souriant dans un cercle jaune.

‘’Emoji’’ lui est un terme japonais qui signifie littéralement « image » principalement des images de la culture nippone. Elles étaient utilisées à la base dans les messages électroniques dans ce pays d’Asie.

Mais peu à peu, l’utilisation des émoji s’est répandue à tout le monde entier sous l’impulsion des réseaux sociaux qui les ont presque tous intégrés dans leur espace messagerie.

Avec le temps, une confusion est même née entre ces deux représentations d’image l’émoticône et l’émoji quoi qu’elles  ne  soient pas semblables. En effet, pendant que les émoticônes, qui tendent à disparaître d’ailleurs, n’expriment que des émotions à travers différentes expressions du visage, les émoji  peuvent  représenter des réalités encore plus vastes qui ont trait à la culture de tout un pays, le cas typique du Japon et de la Chine. Toutefois, certains  émoji sont des émoticônes quand ils sont la représentation d’expressions faciales.

Ce que ces figures disent sur nous

Dans les conversations, ces icônes de l’émotion sont parfois utilisées pour signaler un ton ironique lors d’une remarque, décrire les variations du visage et de la voix qui sont difficiles à exprimer par des lettres de l’alphabet. Elles permettent de donner son ressenti lors d’une conversation pour que l’autre se fasse une idée de notre expression faciale ou sentiment au moment de l’interaction.

Le pouce levé, le visage souriant ou encore le visage avec les larmes qui coulent  en cas de nouvelle triste sont autant  d’images  qui abondent et offrent aux utilisateurs des ordinateurs, tablettes et androïd une large gamme de choix.  Sur les réseaux sociaux, ils apparaissent beaucoup en commentaires des publications.

Le succès de ces figures s’explique aussi par le fait qu’elles permettent aux utilisateurs de s’exprimer plus facilement et d’une manière plutôt originale, créant une sorte de langue universelle qui participe de la suppression des barrières linguistiques.

Et pourtant, le rapport SwiftKey qui porte sur plus d’un milliard d’émoji en 2015 visait à comprendre  leur utilisation par 16 régions et 16 langues différentes. L’étude a révélé que les communautés et les groupes n’utilisent pas les émoji de la même façon et qu’à partir des émoji il était possible de reconnaître même la nationalité  des utilisateurs. Aussi les fréquences d’utilisation varient-elles d’un pays à l’autre.

Par exemple, l’on a remarqué qu’en France l’utilisation des émoji de type “cœur” et de type “mariage” domine alors qu’aux Etats-Unis, les émoji de type “Female-oriented”, “Royalty”, “Tech”, “LGBT” et “meat” sont les plus utilisés.

Il existe plusieurs formes d’émojis : des émojis en animaux, personnages expressifs, sports et divers objets, etc. Et chaque année de nouveaux émojis sont créés pour le bonheur des utilisateurs.

Le Zouzoukwa, l’émoji à l’ivoirienne

O’plérou Grebet, c’est le nom du jeune  ivoirien âgé de 21 ans  qui s’est lancé dans un projet : celui de créer des émoticônes sous l’appellation de Zouzoukwa.

‘’Zou ZouKwa’’ est un mot tiré de la langue bété qui signifie ‘’image’’. Cette initiative de l’étudiant graphiste porte sur la création de près de 365 images renvoyant à la culture africaine, plus spécialement à celle ivoirienne.

O’plerou a commencé avec des images de plats africains tels que le foutou, le foufou, l’aloco, le bissap. Ayant compris que ce pourrait être une idée originale, il a décidé d’étendre ses créations  aux objets qui meublent le  quotidien des Ivoiriens, à l’exemple du petit transport en commun appelé ‘’wôrô-wôrô’’. Le projet avance et on en arrive aux émoticônes ou expressions faciales  qui font le propre des Ivoiriens : le ‘’Tchié’’ avec la main sur la bouche qui exprime l’étonnement et ‘’Koutoubou’’ représentée par un  personnage qui met les mains sur la tête en référence à la réaction d’une personne après qu’on lui ait annoncé une mauvaise nouvelle.

En tout cas, ce sont autant d’images au travers desquelles les Ivoiriens se reconnaîtront certainement. D’ici là, le jeune O’plerou entame déjà sa carrière d’entrepreneur. Il attire beaucoup d’internautes sur sa page Facebook et s’est fait plusieurs fans. Certaines de ses créations  ont été utilisées par une chaîne de télé lors de la dernière coupe du monde. D’autres apparaissent même comme motifs pour sacs et tee-shirts. En clair, c’est une belle initiative qui mérite d’être soutenue et accompagnée.

Evelyne Ouattara

Réseaux sociaux – Trop de plaintes sur des plateformes contre les maisons de téléphonie mobile

Article précédent

Dans la publicité, la femme est un objet (Agnès Grossmann, Le monde avant Me too)

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire