Distribution de chaînes Tv en Côte d'Ivoire
Dossier

Distribution de chaînes Tv en Côte d’Ivoire : décryptage d’une bataille en ‘’parabole’’

0

Distribution de chaînes Tv en Côte d'Ivoire

Le géant français n’a plus ses privilèges découlant de l’exclusivité. Un impressionnant rival STARTIMES, émanant de l’empire du milieu en plus de deux (2) nationaux AKWABA TELE SA et TV-COM COTE D’IVOIRE SA), au prix de 100 millions chacun, ont caution du gouvernement pour exploiter un réseau de distribution de services de radiodiffusion sonore et de télévision en Côte d’Ivoire. Le combat s’annonce rude en témoigne la bataille sous cap, en parabole dirait-on; décryptage.

A lire: Pay TV : des concurrents de CANAL+ débarquent

Le Churn (Proportion de clients perdus, Ndlr) estimé à environ 14,9% en France (2015) pousse VIVENDI à multiplier les actions pour augmenter le portefeuille abonnés de sa marque CANAL+ AFRIQUE. Il faut dire que le distributeur de chaînes de télévision et de radio est présent dans toute l’Afrique. Excepté le Maghreb et au pays de Nelson Mandela. On parle de plus de 2 millions d’abonnés sur le continent noir. Mais une particularité en terre d’Eburnie, plus de 300 milles personnes vivant en Côte d’Ivoire y sont abonnés ; c’est d’ailleurs le record en Afrique. Et l’opérateur ne manque pas d’ambitions.

‘’Cryptage’’ du paysage

agents de Canal+ Côte d'Ivoire

Le 02 juillet 2013, Canal+ Côte d’Ivoire honorait ses agents pour la première fois

Il existe douze (12) « Grands Distributeurs (GD) » ou Boutiques agrées Canal+ en sol ivoirien. Ceux qu’on pourrait appeler « grossistes » dans d’autres secteurs. Et les normes contractuelles exigent qu’à chaque Grand se greffent au maximum trente (30) petites boutiques. Arithmétiquement ce ne sont pas moins de 3500 points de vente de produits et services CANAL+ implantés dans les quatre parties d’Eburnie.

A lire: TRACE TV : Filtrage ! Urgent !

La couverture nationale acquise, l’ancêtre de la Pay TV a procédé au ‘’cryptage’’ systématique de l’horizon en signant des contrats exclusifs avec des partenaires-revendeurs. Aujourd’hui ces milliers de points opérationnels sont liés à vie à la marque. Un verrouillage stratégique qui ferme ainsi la porte à toute ‘’intrusion’’.

« …Et en guise de motivation, le Français a adopté une politique qui nous ouvre des portes pour nos affaires. Vous remarquerez, nous y développons des services additionnels. Nos démarches (activités complémentaires, Ndlr) sont facilitées par CANAL. Il nous suffit de justifier le statut de Revendeur de produits CANAL+ et les formalités administratives vont vite » Explique M. A. gérant d’une boutique à Cocody. Agence qui vend dans le même temps des polices d’assurance tout en proposant des services mobile money.

‘’Casser les prix’’ clé du ‘’décryptage’’ ?

StarTimes

STARTIMES, le distributeur chinois veut bousculer CANAL+ sur le sol ivoirien

Nous n’avons pas encore les nouvelles d’AKWABA TELE SA et son compatriote-confrère TV-COM COTE D’IVOIRE SA, ces new-Comers ivoiriens du secteur. En revanche, STARTIMES a déjà fait signe de vie dans le cadre de la stratégie de pénétration. Des Distributeurs (Revendeurs) que nous avons rencontrés indiquent avoir été contactés par le Chinois. Il faut noter que l’Asiatique a procédé à de grosses opérations de lobbying envers des hauts responsables africains en les conviant, il y a peu, à Pékin.

Après quoi, le transfuge de l’Empire du milieu est descendu dans l’arène. En prélude au lancement officiel de ses activités en septembre prochain, les managers du futur bureau ivoirien de la marque ont entamé des actions de charme. Proposant d’aller au-delà des 6% commissions revenant aux Grands Distributeurs et des 3% versés aux petits.

A lire: Tranches horaires TV (RTI) : ‘’Avant le JT de 20 H’’ très prisée des annonceurs

Une mesure de souplesse est également prévue côté abonnement des ménages. Avec en prime des forfaits mois allant jusqu’à 1200 F CFA contre 5000 F CFA minimum requises pour la réception de 100 chaînes du concurrent français.

Cependant quelle stratégie en cas de résistance ? Les nouveaux opérateurs vont-ils créer chacun à son niveau son réseau de distribution. Peut-on penser à des partenariats stratégiques, surtout entre les deux ivoiriens ? Les réponses dans peu de temps !

Surfer sur les faiblesses

S’agissant des aspects technologiques, le chinois qui a « hâte de vendre son expertise dans le domaine des TNT » promet des prestations sans faille. Faisant allusion au phénomène de brouillages auquel est confronté CANAL+AFRIQUE.

A ce niveau, les réactions sont mitigées d’autant plus que STARTIMES opère déjà dans 16 autres pays africains. C’est du « bluff » disent certains quand d’autres disent soutenir cet argument commercial. Les jours à venir nous situeront dans tous les cas de figure.

Un marché juteux

TNT Afrique

En Côte d’Ivoire, la diffusion officielle de la TNT est toujours annoncée pour bientôt…

D’après une étude britannique sur la TNT reprise récemment par le confrère JEUNE AFRIQUE, les projections donnent 26,65 millions d’abonnés à la télévision payante au sud du Sahara en 2020. Progression qui rejaillira sur les revenus qui passeront ainsi de 3,17 à 5,35 milliards de dollars (de 2,3 à 4,8 milliards d’euros environ).

La cagnotte est lourde. Facteur incitatif pour des investissements. Les trois (3) concurrents de CANAL+AFRIQUE ont arraché leur sésame respectif contre des enveloppes non moins consistantes de 100 millions de F CFA soit 152 450 Euros. Et visiblement la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) n’a pas fermé le dossier des attributions de licence. Ce régulateur ivoirien dit pouvoir en délivrer dix (10) au total.

A lire: Data : la publicité TV pour un retour sur investissement efficace

Initiative à encourager voire « vivement souhaitée » dans l’espace audiovisuel. Car en plus d’être pourvoyeuse d’emplois, la concurrence est vectrice de qualité de services. En attendant, la guerre du Pay TV n’est pas encore ouverte. Elle est encore au stade d’une bataille silencieuse, douce, autrement dit, les ‘’piques’’ se font en parabole ; en respect aux cultures africaines certainement.

Marius Aka Fils

Management : la créativité paye gros au BURIDA 

Article précédent

ODY ASSISTANCE : Votre service de location de chauffeurs

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Dossier