Les Echos
DossierMarqueStrat'Conso

“Des pâtes oui ! Mais des Panzani !”

0

Panzani, la célèbre marque de pâtes alimentaire d’origine française est née de la détermination et de l’esprit d’entreprenariat de Giovanni Ubaldo Panzani. Si aujourd’hui la firme peut se vanter de se classer parmi les leaders du marché, cela n’a pas toujours été le cas. Il a fallu beaucoup de travail et surtout l’ingéniosité de son fondateur, pour faire de la marque une référence dans le monde de l’agro-alimentaire. 

Crédit image : Sud Ouest

Giovanni Ubaldo Panzani est né en Italie en 1911. Il est âgé 14 ans lorsqu’il décide de prendre la nationalité française et de se faire appeler Jean Panzani. Nous sommes alors en 1925.

La naissance d’une marque

Envoyé au front, le français d’origine italienne est, finalement, démobilisé en 1940. Rentré de son périple, il s’installe chez ses beaux-parents qui sont, à l’époque, commerçants de produits italiens, à Niort, en France. Un an après, il se lance dans la fabrication de pâtes fraîches artisanales qu’il livre, dans les premiers temps, à bicyclette.

Crédit image : Futura-Sciences 

5 ans plus tard, en 1946, les pâtes de Jean Panzani connaissent un tel succès qu’il rachète une usine de chaussures à Parthenay. Il la transforme pour en faire sa première usine de pâtes sèches. Ses pâtes italiennes seront vendues sous la marque Francine.

Crédit image : Francine

Le retour du libre marché et la fin des cartes d’alimentation, en 1949, donnent à Jean Panzani de nouvelles ambitions. Cette année-là, Panzani va rebaptiser sa marque “Pasta Panzani“.

La transparence des idées

Crédit image : Esprit pub

 

 

 

À une époque où la sécurité alimentaire est une préoccupation forte, Jean Panzani mûrit une idée qui va révolutionner l’univers des pâtes alimentaires. Nous sommes en 1950 quand le fondateur de la marque a l’idée de conditionner ses pâtes par paquet de 500g, au lieu des 250g pratiqués partout. Il les emballe dans des sachets plastique transparent pour remplacer les boîtes en carton ou métal, usuels en ces temps. Les bénéfices de cette stratégie commerciale sont immédiatement visibles et cette transparence devient la signature de la marque.

Crédit image : Feger SpA

Seulement deux ans après, Panzani étend son activité. Il lance ses premières sauces tomate en boîte de conserve et commence à se donner de la visibilité, auprès du public, en faisant de la publicité.

Des associations bénéfiques

En 1970, la firme fusionne avec la société La Lune, puis avec Regia Scaramelli, et devient le n°1 des pâtes alimentaires. La marque s’implante, rapidement, dans le nouvel univers de la grande consommation et développe, alors, une nouvelle activité : Celle de semoulier. Elle exerce avec la Semoulerie Bellevue de Saint-Just, à Marseille. De cette façon, elle maîtrise entièrement la filière et la qualité de ses produits. Elle garanti, ainsi, aux consommateurs, une qualité constante. En plus d’être n°1 des pâtes, la marque devient, très rapidement, n°1 de la semoule en France.

Crédit image : Dailymotion

Le slogan populaire que l’on connaît à la marque, et qui en a fait la notoriété, n’est arrivé qu’en 1973. Au cours de cette année, le leader français des pâtes est racheté par le groupe Gervais Danone. C’est alors qu’est crée le fameux slogan “Des pâtes, des pâtes, oui, mais des Panzani“.

Crédit image : Medisite

En 1996, l’entreprise, qui avait, depuis sa création, gravi plusieurs échelons, s’impose une fois de plus grâce à un concept novateur : celui des pâtes à cuisson rapide ! Dès lors, une nouvelle dynamique est lancée avec une stratégie d’innovation relancée. En 1997, Panzani rejoint le portefeuille de Paribas Affaires Industrielles (PAI Partners). La marque développe et renforce sa position de leader sur ses marchés et devient leader des pâtes et des sauces en France et n°2 en Europe.

Crédit image : Ebro Foods

En 2002, le groupe obtient les activités riz et produits frais de Lustucru, ainsi que le couscous. En 2005, pour se donner les moyens de ses ambitions internationales, Panzani rejoint le groupe Espagnol Ebro Puleva, n°1 mondial sur le marché du riz, et n°2 mondial sur le marché des pâtes. Un pari gagnant, car, aujourd’hui, Panzani fourni 37% du marché mondial.

Affiche Panzani à Abidjan / Crédit image : Strat’Marques

Riz à poêler Lustucru, couscous à poêler, pâtes spécial sauce,  sauces Bolo Balls ou Gnocci à poeler, le groupe Panzani ne cesse de se réinventer à travers de nouvelles recettes. En hommage à son créateur, Panzani a également lancé une gamme de pâtes premium appelée Giovanni Panzani. Un honneur fait à cet homme qui a cru en ce projet et à “Riz-volutionner” l’univers agro-alimentaire. Jean Panzani est mort le 18 octobre 2003, à Saint-Didier-au-Mont-d’Or, dans son pays de cœur, la France.

Marie Axelle Tano

Rédactrice

A lire aussi sur Strat’Marques : 

Il était une fois, la vache qui rit

la Fondation Orange Côte d’Ivoire définitivement engagée dans le social et la santé

Previous article

Master Class : Entreprendre, tout un art

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Dossier