Actualité

COVID 19 : Le danger qui guette les populations

0

En l’espace d’un mois, nous sommes passés d’un (1) à 323 cas, 41 guérisons et 3 décès en Côte d’Ivoire. Malgré les mesures prises par le gouvernement pour limiter  le risque, les fruits se font encore attendre. Les messages de sensibilisation dans les médias, ne sont  pas encore assimilés par les populations. Il nous faut comprendre et agir en conséquence.

Le nombre de cas augmentant  au fil des jours devrait interpeller nos populations. Il ne s’agit pas de céder à la panique mais de prendre conscience que le danger est réel et rôde constamment autour de nous et nos familles afin de prendre les dispositions idoines. L’on a pourtant l’impression que  certaines populations préfèrent jouer à la politique de l’autruche.  Dans le cas ivoirien, s’agit-il d’ignorance, de déni, d’indiscipline ou tout simplement d’inconscience face au danger ?

 Ignorance et déni

« Cette maladie ne peut  pas arriver ici. On ne peut pas vivre une journée sans se toucher la bouche ou le nez, d’ailleurs,  comment  virus peut être dans ma paume alors qu’il n’ya pas de trous dedans en plus c’est dur ».M. Diallo, maçon,  comme de nombreux ivoiriens,  reste bloqué sur la pensée que tout ce qui se dit n’est que pure politique. Aberrant  n’es-ce pas ? Et pourtant, chaque jour, le nombre de cas en hausse apporte le démenti. Pour certains, les chiffres donnés ne sont pas réels. C’est juste pour faire peur aux populations mais  d’après eux cela ne marchera pas.

Indiscipline ou inconscience

Fait très grave, les populations continuent de se rassembler à différents endroits dans les quartiers pour boire, discuter,  jouer (football, pétanque etc ),  pour passer l’ennui disent-ils.

Christian, élève en classe de 1ère, déclare « Ce n’est pas facile de rester à la maison, nous on sort pour se distraire. »  Seulement cette distraction draine plus de personnes sans dispositions ni respect du mètre réglementaire à observer. D’autres vont même jusqu’à s’enfermer dans les bars pour ressortir le lendemain après le couvre-feu. Dans certains marchés, toujours des rassemblements, nul ne prend de dispositions : ni masques, ni gants.

Ces faits apparemment anodins risquent fort bien si l’on ne prend garde, de favoriser des contaminations et créer une catastrophe sanitaire ingérable,  les ressources sanitaires étant  largement insuffisantes pour faire face à une contagion de masse.

Plusieurs sur la toile pointent  du doigt  la politique de gestion de cette crise. Pour ces derniers, accélérer la sensibilisation terrain des populations serait un bon moyen de renverser la tendance.

Aussi, revient-il à chaque personne de partager l’information au maximum autour de soi et faire preuve de civisme afin de ne pas donner raison aux prévisions alarmistes des organisations internationales.

 

Ruth KOFFI

COVID 19 : Ces entreprises qui surfent sur la vague

Article précédent

COVID-19 : L’Etat au secours de ses populations et des entreprises

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Actualité