Crédit image : RFI
financesStrat'Eco

Cosmos Yopougon se met au vert et cela porte ses fruits !

0

C’est une émission historique. La première émission de green bond (obligations vertes), d’initiative privée d’Afrique de l’Ouest et Centrale francophone, attire les investisseurs. Sursouscrite en monnaie locale, elle ouvre un nouveau marché pour les obligations vertes et le financement des entreprises immobilières.

L’émetteur de ce green bond n’est autre que Emergence Plaza, propriétaire du complexe commercial. Il faut dire que Cosmos Yopougon est le site commercial le plus visité en Côte d’Ivoire. Il est, en outre, le premier site opérationnel, en Afrique de l’Ouest et Centrale francophone, à avoir reçu le certificat de construction écologique EDGE, délivré par SFI (société financière internationale), du groupe de la banque mondiale.

Crédit image : Vouyzet

Le marché mondial des émissions d’obligations vertes connaît une croissance rapide. Cependant, il a peu bénéficié aux Africains. Pourtant, le continent représente moins de 1 % des 167.643 milliards de francs CFA de green bond émis chaque année. Selon les données compilées par la Climate Bonds Initiative, un Think-Thank spécialisé sur la finance verte, avant l’opération de Cosmos Yopougon, sur les 3,96 milliards de dollars d’obligations vertes émises à ce jour, en Afrique, seuls 64 millions de dollars proviennent de sociétés non-financières. Le centre commercial devient, ainsi, l’une des trois sociétés non-financières africaines à émettre des obligations vertes, après Acorn Holdings (Kenya) et North South Power Company (Nigeria).

Crédit image : BATRICI

Le promoteur de Cosmos Yopougon, HC Capital Properties, projette d’émettre de nouvelles obligations vertes, pour financer le développement d’autres complexes commerciaux en Afrique de l’Ouest et Centrale francophone. Cette première émission de green bond pourrait en appeler d’autres, dans la région. Les obligations à huit ans d’Emergence Plaza, possesseur de la galerie marchande Cosmos Yopougon, sont émises à un rendement de 7,5%. Le produit de l’émission, de 10 milliards de francs CFA, servira à refinancer un prêt bancaire, auprès d’une banque locale, et à accompagner les futurs projets de l’entreprise, tout en renforçant sa solidité financière et opérationnelle. L’émission sursouscrite est cotée à 150 points de base, en dessous du taux d’intérêt de 9% payé, jusque là, par la structure sur son prêt bancaire de 8,4 milliards de francs CFA.

Jean-Francois Brou, DG de SOAGA / crédit image : SOAGA

Cette émission est, également, la première obligation verte émise par une société ouest-africaine du secteur immobilier. Le directeur général de SOAGA (société ouest africaine de gestion d’actifs), société qui gère 80 milliards de francs CFA d’actifs et a acheté des obligations d’Emergence PlazaJean François Brou a, de ce fait, déclaré : “Une large partie de l’Afrique n’a pas été en mesure de profiter de l’engouement international pour les obligations vertes stimulant un commerce respectueux de l’environnement et réduisant les coûts d’emprunt pour ceux qui sont en mesure de démontrer leurs impacts environnementaux positifs…Je pense que cette transaction historique contribuera à donner le coup d’envoi à davantage d’émissions d’obligations vertes, de la part d’entreprises locales voyant l’intérêt d’aligner leurs activités à des objectifs écologiques et commerciaux vérifiés de manière indépendante.”

Crédit image : EDGE Buildings

Ouvert en 2018, le centre commercial Cosmos Yopougon a été le premier bâtiment d’Afrique de l’Ouest et Centrale francophone à recevoir le certificat de bâtiment vert EDGE de SFI (société financière internationale). L’initiative EDGE encourage les promoteurs à concevoir leurs bâtiments en tenant compte de l’efficacité des ressources. Son logiciel de suivi aide, notamment les gestionnaires de bâtiments, à réduire la consommation en eau, en électricité en émission carbone. En 2020, grâce à ce système, Cosmos Yopougon a optimisé sa consommation d’énergie et diminué ses émissions de carbone de 44%.

Kadi Fadika-Coulibaly, Managing Partner de  SGI Hudson & CIE / Crédit image : remtp

Pour Kadi Fadika-CoulibalyManaging Partner de la SGI Hudson & CIE, l’arrangeur de l’opération : “Il est encourageant de voir le succès de cette première émission d’obligations vertes d’initiative privée de l’Afrique de l’Ouest et Centrale francophone. Selon nous, elle sera la première d’une longue série dans la région…Le développement de ce marché est d’autant plus important qu’il répond à l’enjeu mis en lumière dans le récent rapport de l’ONU sur le changement climatique, à savoir la nécessité, pour les émetteurs et les investisseurs, de se concentrer davantage sur les questions de développement durable. Par ailleurs, nous reconnaissons le potentiel des obligations vertes dans le soutien des investissements et le développement immobilier plus respectueux de l’environnement. Nous pensons donc que cette émission d’obligations vertes ouvrira la voie à davantage d’émissions sur ce front également. “

Cheick Sanankoua, cofondateur et associé directeur de HC Capital Properties / Crédit image : Fondation Entrafrica

En parallèle, la grande surface s’est associée à des entreprises locales de technologies propres et de recyclage pour développer des initiatives visant à renforcer sa durabilité. Grâce à ces collaborations, les gestionnaires du centre commercial sont en capacité de mesurer précisément la quantité de déchets recyclés chaque jour et ont établi un objectif de recyclage, de tous les déchets, à 20 %, d’ici la fin de cette année, et à 25 %, d’ici 2022. Le cofondateur et associé directeur de HC Capital Properties, Cheick Sanankoua estime : ” Notre expérience montre que l’on peut intégrer des initiatives en faveur du climat tout en restant rentable et en générant des rendements attractifs pour les investisseurs ; cela ne coûte pas nécessairement plus cher d’être vert… Cela a mis en avant les avantages du financement vert auprès des entreprises et investisseurs de la région : Si vous construisez vert, vous pouvez avoir accès à un financement compétitif, ce qui est un langage que les gens comprennent. Je pense que cela incitera davantage d’entreprise à mettre en œuvre des projets éco-responsables et durables. “

Crédit image : BATRICI

L’engagement de Cosmos Yopougon s’articule autour de la durabilité environnementale et sociale. Le centre commercial s’adresse aux consommateurs à revenus faibles et moyens. C’est le premier complexe commercial, de cette envergure, à desservir ce segment de marché, dans l’Afrique de l’Ouest et Centrale. Il est, à cette heure, la surface de vente la plus visitée de la région, avec une fréquentation record de 397.360 visiteurs, au mois de mai 2021, et un taux d’occupation moyen de 93 %.

Cheick Sanankoua, cofondateur et associé directeur de HC Capital Properties / Crédit image : OnFrontiers

HC Capital Properties prévoit d’émettre de nouvelles obligations vertes pour financer le développement d’autres complexes commerciaux en Afrique de l’Ouest et Centrale francophone. Cheick Sanankoua explique sa vision : “L’ensemble de notre modèle économique est centré sur le développement d’infrastructures de consommation moderne, mais adaptées à la demande et construites selon les normes internationales, sans pour autant cibler uniquement la classe aisée et les élites…Cosmos Yopougon est le premier de nombreux centres commerciaux que nous avons l’intention de construire, s’adressant à ce marché de la classe moyenne et moyenne basse : Tous ces centres soutiendront la création d’emplois, aideront à formaliser l’économie, à développer les chaînes d’approvisionnement locales et à permettre aux magasins et aux entreprises locales de se développer.

Crédit image : Vouyzet

La SGI Hudson & Cie a assuré la structuration et le placement de l’émission, tandis que le cabinet d’avocats Gide était le conseiller juridique de la transaction.

Crédit image : Twitter

Pour rappel, Cosmos Yopougon a ouvert ses portes en octobre 2018. Développé par HC Capital Properties, une société d’investissement et de développement immobilier en partenariat avec SFO Capital Partners, principal investisseur institutionnel du projet, le centre commercial occupe un site de 3 hectares. L’investissement d’environ 17 milliards de francs CFA représente environ 14 000 m² de surface locative brute, avec plus de 60 enseignes, dont Carrefour, Burger King, Brioche Dorée, Orange, MTN, MoovZino, etc.

KOFFI-KOUAKOU Laussin

Rédacteur en chef

à lire aussi sur Strat’Marques :

Économie: Des géants à la conquête de la perle des lagunes

 

Le référencement, qu’est ce que c’est ?

Previous article

Retro pub : La créativité médias des indépendances

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in finances