Crédit image : Marketing 4 Ecommerce
Strat'TechTech

Comment choisir un nom de domaine

0
Tout ce qui relève du digital n’est pas toujours facile d’utilisation. Certaines choses peuvent paraître complexes, alors qu’elles ne le sont pas. Il y va de même pour les noms de domaine. Choisir un nom de domaine peut paraître une tâche difficile, mais bien simple lorsque l’on sait s’y prendre. Voici quelques outils pour choisir un nom de domaine. 

Crédit image : Freepik

Si le nom de domaine est simplement destiné à créer des adresses e-mail, tenter de déposer votre nom de famille suivi d’une extension. La plupart du temps, les extensions sont en fr, en com, en net ou encore en perso. Par exemple, si la famille y veut un nom de domaine, elle enregistrera y.com pour obtenir des e-mails de type : jean@y.com. La partie web pourra, alors, être occultée ou répartie en sous-domaines de type https://jean.y.com. 

Crédit image : vistamister

Il n’est pas nécessaire de spécifier le type d’activité dans le nom de domaine. Cette méthode ancienne était, surtout, utilisée par des sites malveillants. À l’époque, ils se contentaient d’afficher des publicités pour générer des clics. Face à ce phénomène de sites spam, ces types de noms de domaine sont, aujourd’hui, particulièrement mal perçus par les internautes, et leur taux de confiance est plutôt faible. Désormais, le nom de domaine n’a aucun poids SEO. La présence d’un mot-clé n’est, finalement, qu’à titre indicatif pour l’internaute. C’est le contenu et la qualité du site qui compte. 

Crédit image : Freepik

La communication d’un nom de domaine, présentant un trait d’union, n’est pas forcément très naturelle. Le trait d’union est globalement mal perçu dans un nom de domaine. Si, en apparence, cela permet de faire de courts URL alternatifs sur le papier, dans la réalité, il en va autrement. La plupart des accès Internet sont aujourd’hui réalisés sur un smartphone. Or, qu’il s’agisse d’un IOS ou d’un terminal Android, le trait d’union est moins accessible et requiert d’activer les caractères spéciaux.

Crédit image : Freepik

Face à la popularité et à la pénurie des extensions.com et .net, leurs tarifs ont légèrement augmenté. L’autorité de régulation d’Internet, Internet Corporation for Assigend Names and Numbers, a dévoilé les gTDL.  Ce sont de nouvelles extensions de nom de domaine vendues plus cher, mais peu utilisées. Il s’agit entre autres des .app, .shop.life.blog La plupart du temps, elles sont complémentaires d’un .com.

Qu’il s’agisse de créer des adresses e-mail, un CV en ligne ou tout un réseau de sites articulés via des sous-domaines, la seule règle qui prévaut finalement est celle de la simplicité : pas de trait d’union, mais des extensions classiques ou géographiques.

Marie Axelle Tano 

Rédactrice 

à lire aussi sur Strat’Marques : 

Un logiciel de smart data pour des stratégies médias plus performantes

Diriger, un art qui requiert les bons outils

Article précédent

Tesla ajoute de l’huile sur le feu

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Strat'Tech