Crédit image : Strat'Marques
MarqueStrat'Conso

Chic Shop, la résurrection du Phoenix  

0

A la fin d’année 2021, en pleine préparation des fêtes de Noël, le supermarché Chic Shop de Cocody-Riviera Palmeraie, Abidjan, Côte d’Ivoire, a subit un violent incendie. L’incendie a démarré le samedi 16 octobre 2021, aux environs  de 17h50. A 21h00, le même jour, les soldats du feu luttaient toujours contre ces flammes qui ont ravagé deux de ses bâtiments .Un coup dur pour le consommateur et l’opérateur économique. Alors que tout semblait perdu, le magasin renait de ses cendres, juste avant les festivités de la fin d’année, approvisionné en produits, pour la plus grande satisfaction de ses usagers . Nonobstant les dégâts énormes causés par les flammes, cette enseigne, prisée des Ivoiriens pour ses prix défiants toute concurrence, a refait peau neuve.

Crédit image : PEPE SOUPE

Crédit image : Strat’Marques

Avec l’incendie qui s’est déclaré dans le bâtiment mitoyen au centre commercial, avant de se propager au toit du bâtiment R+5. Mais que non ! Après l’opération difficile des sapeurs-pompiers, en raison des systèmes de sécurité incendie désactivés (pas de robinet d’incendie ni de moyens d’extinction), à cause du chantier, le centre commercial rénové, était opérationnel pour les fêtes et les clients s’y bousculaient. Les 4è et 5è étages du bâtiment en construction, consumés par le feu, avec son corolaire de pertes en produits divers, dans la mesure où le bâtiment servait aussi de lieu de stockage de marchandises, ont, désormais, un autre visage : Ces deux bâtiments scintillent comme une luciole dans le ventre mou de la nuit !

Crédit image : Strat’Marques

Crédit image : Strat’Marques

Il faut dire que le Chic Shop de la Riviera Palmeraie revient de loin. Ce malencontreux accident, à deux mois de Noël, aurait pu couter très cher à l’enseigne, en terme de chiffre d’affaires et de satisfaction de sa clientèle. Fort heureusement, après seulement un mois et demi d’inactivité, le supermarché a rouvert ses portes. Ainsi, le 04 décembre 2021, à une vingtaine de jours de la Noël, la joie se lisait sur le visage des responsables du commerce et des clients émus d’être en mesure de faire leurs achats pour les fêtes. Koné Moussa, magasinier du supermarché, n’a pas caché sa joie de reprendre son travail. “Le choc dû à ce drame m’a affligé. Les marchandises stockées sur la dalle sont parties en fumée. Les premiers nuages de fumée s’échappaient du bâtiment aux environs de 17h50. Aujourd’hui, ma joie est si grande de retrouver mes collègues et surtout de reprendre le travail dans un cadre rénové”, a-t-il relaté, avec un brin d’humour.

     

Crédit image : Strat’Marques

Pourtant, tandis que les produits de fête ont envahi le supermarché, les choses se corsent en coulisses. Des négociations avec les rayonnistes virent à la guerre psychologique. Le ballet des visiteurs, de parents accompagnés de leurs progénitures, donnent une allure carnavalesque. Sourire aux lèvres, des dizaines de personnes se précipitent devant les grilles des caissières, avec leurs chariots chargés de produits dont majoritairement des jeux et jouets pour enfant . Malgré, le stress occasionné, ce spectacle laisse penser que l’enseigne à fait recettes, en dépit du drame subit.

Crédit image : Strat’Marques

La luminosité dans le supermarché  est vive, la musique, les annonces micro et la radio sont au top et même les appareils de nettoyage donnent envie de s’y rendre. Une attention particulière est aussi demandée aux agents de caisses pour que les clients passent en priorité. Et pour les autres chalands, c’est aussi un moment pour faire ses courses dans une ambiance bon enfant. Boules,  poupées, voiturettes, étoiles, guirlandes, nœuds, poinsettia (la fameuse fleur  étoile de Noël) sont des articles au rendez-vous. Quoi de plus normal. Le 25 décembre approchait à grands pas. Les adeptes de culture ludique, les adultes n’hésitent plus à acheter des jeux ou des jouets pour s’amuser entre eux ou être accompagnés au quotidien par leurs superhéros préférés. Si la fin d’année a failli être un fiasco pour Chic Shop, l’enseigne a su puiser  dans ses ressources et, comme un Phoenix, elle est revenue des flammes, à temps pour la Noël.

Rodrigue Cofye

Rédacteur

à lire aussi sur Strat’Marques :

Unis pour le meilleur ou pour le pire ?

Une unité d’assemblage et de montage de véhicules Made in Côte d’Ivoire ?

Previous article

Hausse des prix chez Solibra, gueule de bois pour le consommateur

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Marque