Marque

Banques ivoiriennes : l’accueil, une autre philosophie BNI ?

0

BNI Côte d'Ivoire

Si tant est que l’accueil du client constitue un indicateur de performance professionnelle pour une entreprise, la Banque Nationale d’Investissement  (BNI) y attache alors  du prix. Le financier  en fait même une véritable politique. Une charte déclinée en quatorze (14) commandements. 

En cas de respect scrupuleux de la charte, un seul contact suffit à identifier un agent BNI. D’autant que celui-ci est sommé de porter de façon permanente son badge et de soigner son apparence.

On le sait tous, l’élégance d’un interlocuteur peut aider à alanguir l’agace due à une longue attente. Situation du reste fréquente dans ce type d’établissement.

Avant que le téléphone ne sonne 3 fois,  vous aurez quelqu’un au bout du fil. Un autre serment du banquier  qui promet aussi  de vous communiquer de la chaleur, de la courtoisie mais surtout servir du sourire une fois chez lui.

Aussi, à en croire les principes édictés, la prise en charge du client doit  se faire avec promptitude, disponibilité et réceptivité. Valeurs auxquelles se greffe l’écoute active.

Les personnes dites vulnérables sont prioritaires à la BNI.  Mais cette discrimination positive n’est pas une exception. Car le financier cinquantenaire  donne instruction à tout son personnel d’adopter une attitude correcte et un langage positif face à toute personne venant à passer chez lui. Cela, sans dérogation aucune.

Vous avez une requête, une réclamation ? Eh bien cette charte d’accueil prévoit là aussi des règles à cet effet. L’agent BNI «  s’engage à  prendre en charge » votre préoccupation jusqu’à son  dénouement et surtout avec « attention. »

Conseillerfournir la  bonne information au client font partie des commandements que la  BNI s’est imposées. Encore que la direction exige que tous ceux qui y travaillent soient des dignes ambassadeurs de l’établissement. Ce, en commençant par rendre leur espace de travail agréable.

Nous y avons fait un tour dans le plus grand anonymat. Apparemment, les mots  ne sont pas loin des actes. Et nos interlocuteurs (Ndlr : les banquiers) mettent quiconque au défi.

Marius Aka Fils

6ème Abidjan Bateau : Il fallait y être !

Article précédent

AFRICA WEST INDUSTRIES: SAVON KDO

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Marque